AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La magie sur Ryscior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: La magie sur Ryscior   Jeu 20 Nov 2014 - 21:17

Qu’est-ce que la magie ?

Les sorciers et les érudits gardent secret la véritable nature de la magie. En grande partie parce qu’eux-mêmes ne connaissent pas sa véritable nature.
Le fait est que lorsque les dieux arrivèrent sur Ryscior il y a une éternité de cela, la magie était déjà là. Et ils savaient déjà comment la manipuler. Car ils avaient appris à la manipuler dans le monde d’où ils venaient. Mais ici, elle était différente. C’est Mystin qui la première parvint à en tirer avantage, qui permit notamment de donner à ceux qui allaient devenir les dieux de Ryscior leur nature divine.
Cependant, s’ils savaient manipuler la magie, les dieux eux-mêmes ne savaient pas d’où soufflaient ces rafales de vents invisibles et insensibles par ceux qui ne peuvent les manipuler. De sorte que les dieux apprirent aux Anciens que la magie était, tout simplement.
Maintenant que l’enseignement des Anciens a été oublié par tous à l’exception des elfes blancs, de nombreux débats et recherches sont entrepris pour essayer de déterminer l’origine de la magie et sa véritable nature, mais malgré toutes les recherches, l’origine et la nature de la magie demeurent inconnus de tous.

Cependant, les mages sont certains d’une chose. La magie est éphémère et liée au monde en lui-même. Liée au monde en lui-même car elle souffle partout sur le monde à puissance équivalente quelle que soit la région, l’altitude, la profondeur, la nature du sol, ou la température de l’air.
Ils la savent liée au monde car une autre chose est certaine : elle peut être capturée dans n’importe quel objet constitué de n’importe quelle matière. Même si l’objet en question n’y a pas été préparé au préalable. Pour autant, la magie ne reste jamais dans un objet bien longtemps. Elle s’en évapore rapidement, pour aller souffler ailleurs.
Il est cependant possible de l’emmagasiner pour un certain temps dans des objets donnés. On les appelle les artefacts magiques. C’est là l’essence même des runes. Un artefact frappé d’une rune captera la magie de façon à l’y emprisonner, et à la libérer à la demande du mage qui y fait appel. C’est pour cela que bien des mages utilisent un bâton de mage, qui leur permet d’accroitre leurs pouvoirs.
Pour autant, ces artefacts ne sont pas sans risques d’utilisation. Un artefact ayant emmagasiné trop de magie peut détruire le porteur si celui-ci le libère. De même, le mage doit savoir au moment d’utiliser l’artefact que lorsqu’il invoque ses pouvoirs, ce dernier est à nouveau soumis aux vents de magie le temps de l’utilisation du sort. En d’autres termes, se vide à toute vitesse, et le remplacement de la magie qui le quitte se fait très lentement quoi qu’il arrive.
Les objets communs, comme l’herbe par exemple, sont également remplis de magie. Mais ces objets ne sont d’aucune utilité, car la magie les quitte aussitôt après y être entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: La magie sur Ryscior   Jeu 20 Nov 2014 - 21:17

Des dangers d’utiliser la magie

Bien entendu, la magie dépense directement l’énergie du sorcier lanceur du sort, à moins que le sorcier n’utilise un artefact magique et uniquement les propriétés de ce dernier. C’est pourquoi le sorcier qui lance un sort doit se méfier : si le sort qu’il lance est trop puissant, l’énergie dépensée sera trop importante pour lui, et cela peut aller d’une forte fatigue à sa mort, si le sort était trop puissant. Seule l’expérience permet de connaitre ses propres limites et de les repousser.

Mais il y a pire.

La magie est quelque chose de très capricieux et sa manipulation est un processus pour le moins dangereux. En effet, les magiciens ont le douteux privilège d’être les seuls personnes au monde à être capables de décoller leur tête de leurs épaules sans l’aide de qui que ce soit ou quoi que ce soit.
Et plus un sorcier utilise d’énergie pour un sort, plus les choses risquent de mal tourner.
Invoquer un sort revient à manipuler les vents de magie. Les mages de l’Empire d’Ambre décrivent cela comme de jouer d’un instrument. Si un magicien joue bien de son instrument, tout devrait bien se passer, et la magie, harmonieuse, aura les effets désirés. S’il se met à mal jouer, alors les vents de magie cesseront d’être dans leur harmonie parfaite habituelle, ce qui peut aboutir à des résultats catastrophiques.
Seule l’expérience permet d’éviter de telles erreurs.

C’est ce que l’on appelle la malédiction magique.
A partir du moment où ils font une erreur en utilisant la magie, même à travers des artefacts censés se contenter de la délivrer, et même si celui qui manipule cet artefact n’est pas lui-même magicien, tous les mortels sont égaux, quelle que soit leur expérience et leur utilisation du sort. Manipuler une lame magique, à titre d’exemple, n’est pas la même chose que de manipuler une lame dénuée de toute propriété. Dès lors qu’on fait appel aux pouvoirs de l’arme, même sans le vouloir, on manipule la magie. Ainsi, un guerrier qui a déjà manipulé une arme magique par le passé sera bien plus en sécurité qu’un guerrier qui en est à sa première arme magique. De même qu’un maitre magicien sera bien plus en sûreté qu’un apprenti.
Toujours est-il que les effets néfastes sont inclassifiables. La seule chose que savent les magiciens à leur sujet étant que ces incidents sont toujours étranges, souvent désagréables, parfois horribles et quelquefois mortels. Cependant, les conséquences sont de plus en plus funestes à mesure que le sort invoqué est de plus en plus puissant. Ce qui est assez logique, après tout, plus le sort que le sorcier invoque est puissant, plus il est complexe, et donc difficile à invoquer.
Pour reprendre la comparaison du musicien, plus un sort est puissant, plus sa partition est compliquée, et donc le risque de faire une fausse note élevé.
Cette manifestation de la malédiction magique est que le sort peut échapper à tout contrôle, et les vents de magie vont alors, pour citer les universitaires de l’Empire d’Ambre, « jouer sur votre violon comme ils le veulent ». Généralement, c’est rapide, et les effets d’un tel incident sont aléatoires. Ils peuvent aller du simple échec du sort à faire du malheureux magicien un cratère fumant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: La magie sur Ryscior   Jeu 20 Nov 2014 - 21:18

Les magiciens

Les lanceurs de sorts sont différents des mortels, car marchant constamment sur la fine frontière qui sépare le pouvoir ultime de l’annihilation totale.

Le sixième sens

La base du pouvoir des magiciens est le fait de pouvoir sentir la magie, comme un sixième sens qu’ils auraient en plus des cinq autres. Ce sixième sens, tous les mortels l’ont, mais comme il a été dit plus haut, très peu en ont conscience, et ils sont encore moins nombreux à vouloir le développer. Ce sens leur permet de sentir la magie autour d’eux, et de voir ses concentrations les plus importantes.
C’est ainsi qu’ils sont capables de voir si un objet est enchanté d’un seul coup d’œil, à moins bien entendu que l’objet en question n’ait en partie été enchanté pour cacher la magie qu’il enferme. De même, les magiciens sont capables de voir leurs rivaux préparer leurs sorts bien avant qu’ils ne soient lancés, car sentant la magie tourbillonner autour de leur rival. Par l’étude de la couleur de la magie qui tourbillonne autour de leur adversaire, de sa forme et de sa masse, ils peuvent deviner la nature du sort qu’il s’apprête à lancer et mettre au point leur propre réplique.
La magie devient alors un immense jeu de bluff, où elle est utilisée pour protéger aussi bien que pour détruire.
Un magicien peut choisir, avec la formation adéquate, de fermer son sixième sens. Il peut alors le rouvrir dès qu’il le souhaite. Il est indispensable de savoir fermer ce sixième sens lorsqu’on ne souhaite pas utiliser la magie. Car voir les vents de magie en plus du monde réel est une expérience qui rend les magiciens si étranges aux yeux des autres mortels. Car alors, ils sourient et grimacent à des choses qu’eux seuls peuvent voir. Et seule une intense formation leur permet de passer outre et d’arriver à se concentrer sur le monde réel. Intense formation que les humains n’ont pas le temps de maitriser, car la vie humaine est trop courte.

Les magiciens dits « naturels »

Ce sont des magiciens qui ont développé involontairement leur sixième sens. Il peut se manifester à n’importe quel âge, de façon très soudaine. Mais il ne s’agit alors que d’un sens, et le magicien se contentera de sentir un vent que les autres ne sentent pas, à voir des couleurs que les autres ne voient pas.
La plupart du temps, il sera pris pour un fou et apprendra à passer outre ces sensations.
Toutefois, si le magicien se trouve aux côtés d’une personne assez ouverte d’esprit, ou assez cultivée, cette dernière ne manquera pas de comprendre qu’il manifeste en réalité des dispositions naturelles pour la magie. Dès lors, cette personne pourra le recommander à un maitre magicien ou à une université de magie de l’Empire d’Ambre. Le magicien naturel apprendra alors à maitriser son pouvoir.
En termes de magie naturelle, toutes les races ne sont pas égales. Ainsi, les elfes sont fortement prédisposés à l’usage de la magie, aussi les magiciens naturels sont-ils beaucoup plus nombreux chez eux que chez les humains. A l’inverse des elfes, les nains montrent une aversion pour la magie, aussi ont-ils très peu de magiciens naturels.

Les magiciens dits « classiques »

Bien qu’étant dits classiques, ils sont en vérité minoritaires. Les mages naturels sont beaucoup plus nombreux.
Les mages dits classiques ne sont rien de plus que des individus ayant cherché à suivre un apprentissage de la magie auprès  d’un mage ou d’une université magique sans pour autant avoir montré de dispositions naturelles à la magie.
Il est nécessaire de les distinguer car leur apprentissage sera beaucoup plus long et compliqué que celui d’un magicien naturel. En effet, ils doivent apprendre à s’ouvrir à leur sixième sens, là où le magicien naturel l’était déjà. Et quoi qu’il arrive, leur sensibilité magique sera toujours moindre que celle du magicien naturel, aussi leurs sorts seront-ils bien moins efficaces, demanderont plus de concentration, et dépenseront plus d’énergie.

Les magiciens vus par les autres mortels

Les mortels n’ayant pas développé leur sixième sens n’aiment que très rarement la magie. C’est quelque chose de dangereux, de mystérieux, et de nombreuses histoires courent sur des magiciens morts dans d’atroces souffrances en manipulant leur art.
Voilà pourquoi la plupart des mortels craignent les magiciens. Ils sont au final rares, ceux qui arrivent à les traiter en égaux. Dans la plupart des autres cas, ils traitent les magiciens avec froideur, voire avec une franche haine.
Et bien souvent, cette haine est renforcée par un côté hautain du magicien qui voit dans les autres mortels des faibles ou des incapables. Après tout, ils n’ont pas eu le bonheur de s’ouvrir à la magie.
Globalement, plus on va vers l’ouest du continent, et plus les gens sont méfiants, voire haineux envers les magiciens. A l’inverse, à l’est, les gens sont bien plus ouverts d’esprit. C’est pour la répartition géographique de la considération des magiciens.
Pour la répartition sociétale, bien souvent, l’élite de la société et les dirigeants aiment à avoir un magicien dans leurs fréquentations ou dans leurs conseillers. Cela aide à se sentir en sécurité, même si ce magicien n’est qu’un charlatan. A l’inverse, les classes plus pauvres voient d’un très mauvais œil les magiciens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: La magie sur Ryscior   Jeu 20 Nov 2014 - 21:19

Apprendre à utiliser la magie

En théorie, tout être vivant est touché par la magie, peu importe qu’il en soit conscient ou non. Pour dire les choses simplement, de la même façon que tout humain ayant la pleine disposition de ses deux bras et de ses deux jambes peut apprendre à manier les armes, presque tous les habitants de Ryscior pourraient, avec la formation adéquate, apprendre à manipuler la magie.
Toutefois, de la même façon que tout le monde ne manifeste pas les dispositions, et l’intérêt, à l’art de manier les armes et au métier de soldat, tout le monde n’a pas les mêmes aptitudes et intérêts pour l’utilisation de la magie et son apprentissage. De sorte que si en théorie, n’importe quelle personne est apte à pouvoir utiliser la magie, dans la pratique, et même dans les royaumes respectant les mages, seuls ceux qui ont manifesté des talents magiques dits naturels sont formés à l’utilisation de la magie, qui reste considérée comme un don fait à  une poignée d’individus. Les mages de l’Empire d’Ambre estiment que pour dix mille humains qui naissent, un seul aura des pouvoirs magiques.

« Manipuler l’énergie magique, c’est comme empoigner une lame animée, tranchante comme un rasoir, qui se débat et se tortille dans vos mains dès que vous la touchez. En théorie, tout le monde peut manier une telle lame, mais seuls les plus forts, les plus déterminés, et les plus adroits arriveront à conserver leurs doigts suffisamment longtemps pour arriver à mettre en pratique la moindre théorie sur son utilisation. »
=> Tleg Ole, directeur de toutes les universités de magie de l’Empire d’Ambre, lors d’un discours de bienvenue aux étudiants de première année.

En outre, même quand quelqu’un manifeste des pouvoirs magiques, l’apprentissage est quelque chose de très difficile. Il y a deux méthodes pour apprendre la magie. L’apprendre auprès d’un magicien déjà expérimenté ou l’apprendre dans les universités de l’Empire d’Ambre.
La magie est un art, tout autant que la peinture ou la musique. Son usage se base sur des études intensives qui exigent énormément de concentration, une capacité à aborder les problèmes de manière originale, de considérables aptitudes à la réflexion et une mémoire hors du commun. Seuls ceux qui possèdent ces qualités, auxquelles il faut donc ajouter le talent naturel qu’ils auront manifesté, ajouté à une forte assiduité et à un profond désir d’excellence, pourront apprendre à utiliser la magie, même si c’est pour la maitriser à bas niveau. Un observateur extérieur pourra avoir l’impression que les apprentis magiciens sont obsédés par leur apprentissage, au point parfois de se demander s’ils ne le considèrent pas presque comme une vocation religieuse.
On peut donner une épée au plus mauvais des soldats humains, et il saura au moins qu’il faut la tenir par la poignée et frapper avec le tranchant de la lame. Avec la magie, en revanche, il n’est pas si évident pour ceux qui ne la maitrisent pas de découvrir ce qui est dangereux et ce qui ne l’est pas (ou qui l’est moins). Dans toutes les matières liées à la magie, il est indispensable de bien savoir ce que l’on fait sous peine de subir de dangereuses retombées. Car lorsqu’on parle de magie, même les erreurs les plus minimes peuvent aboutir à des mutilations, des mutations, voire à la folie ou à la mort.

De l’utilisation des artefacts magiques

L’exemple le plus connu de ces artefacts réside dans les armes magiques. Il est souvent utilisé pour décrire l’utilisation des artefacts, car elle reste la même pour tous.
Un guerrier qui reçoit une lame magique n’a pas besoin d’études pour utiliser les propriétés de son arme. Car elle est conçue pour faire effet dès son maniement. Cependant, les magiciens tirent la sonnette d’alarme lorsqu’ils voient un tel guerrier. Il doit faire bien attention. Jouer avec la magie, même si celle-ci est contenue dans une arme frappée par des runes, reste quelque chose de dangereux.
Le guerrier doit tout d’abord apprendre et savoir que l’arme n’a pas sa source d’énergie propre. Les runes, pour faire effet, vont puiser dans l’énergie de celui qui manie l’arme. Donc un guerrier pourra profiter des avantages de son arme, mais revers de la médaille, à endurance équivalente, celui qui manipule une arme magique se fatiguera donc plus vite qu’un guerrier manipulant une arme demandant une dépense d’énergie semblable mais non magique. Plus le sort contenu dans son arme est puissant, plus l’énergie dépensée en surplus augmentera.
La rune fait effet dès que le guerrier a son arme en main. Aussi, même s’il ne la tire pas pour combattre, mais juste pour la montrer, elle puisera dans son énergie. Il suffit de lâcher l’arme pour que la dépense d’énergie cesse.
Une fois que le guerrier saura cela, arrivera forcément un moment où il s’interrogera : doit-il plutôt se débarrasser de son arme et prendre une arme conventionnelle, pour être plus endurant, ou doit-il plutôt continuer à profiter des avantages conférés par cette dernière ? Bien souvent, c’est la crainte de la magie ou l’histoire de l’arme, qui peut parfaitement être un héritage familial, qui influera cette décision. Mais les guerriers peuvent aussi demander conseil à un magicien. Ce dernier apprendra alors audit guerrier, si celui-ci le veut bien, à choisir le moment où il active la rune. L’arme peut aussi être désenchantée.
C’est là sans doute la seule chose simple dans l’usage de la magie. Activer la rune de l’arme que l’on manipule. Une journée d’apprentissage suffit, et il n’y a dans les faits même pas besoin d’un magicien, un guerrier sachant manier les armes magiques est apte à enseigner cela. Lorsque la rune est active, elle fait son effet et puise dans l’énergie du porteur, sinon, elle ne fait pas son effet, ne puise pas dans l’énergie du porteur, et l’arme devient tout à fait banale.
Attention cependant, choisir d’activer ou non la rune est risquée. Même si une pensée suffit, l’instrument de musique que décrivent les mages de l’Empire d’Ambre fait son retour. Il est possible de faire une erreur dans son  activation et dans sa désactivation, et là, le guerrier pourra bien lâcher l’arme s’il le souhaite, la malédiction de la magie l’affectera autant qu’un magicien qui aurait échoué dans le lancement d’un sort. Avec toutes les conséquences que cela implique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: La magie sur Ryscior   Jeu 20 Nov 2014 - 21:23

Les différentes magies

Si les magiciens peuvent exploiter la magie comme ils l’entendent, ils ont constaté que les vents qui soufflent sur le monde obéissent à une certaine rationalité. Pour ainsi dire, deux sorts différents manipulant les flammes auront tous les deux une structure semblable. De même pour toutes les autres formes de magie.
Ainsi, les mages regroupèrent la magie en différentes catégories. Chaque magicien est théoriquement apte à les utiliser toutes, mais les mages de l’Empire d’Ambre émirent un constat simple : de la redondance vient la puissance. C’est à travers l’étude d’une seule catégorie que les magiciens peuvent briller, car s’ils étudient plusieurs catégories, voire toutes, alors ils n’arriveront jamais à lancer que des sorts basiques et sans grand intérêt.
C’est pourquoi, mages errants comme mages universitaires apprennent la même chose à leur apprenti : trouve-toi une catégorie qui te plaise, et ne travaille que celle-ci.
Il est également, au passage, à noter que le principe selon lequel de la redondance vient la puissance rencontre d’autres applications. Concrètement, il veut également dire que plus un magicien étudiera longtemps, plus ses sorts seront puissants. D’où la supériorité écrasante naturelle des mages elfes sur les mages humains. De même, les magiciens n’ont pas le loisir de se consacrer, s’ils veulent maitriser pleinement leur domaine à l’étude d’autres choses, telles que la maitrise des armes. Ils doivent faire un choix. Un mage qui souhaite apprendre l’art du combat devra littéralement sacrifier sa puissance magique et n’en sera réduit qu’à jeter des sorts de base.
En d’autres termes, contrairement à ce que chantent les légendes et les ménestrels, les mages guerriers n’existent pas. Ou alors ils sont médiocres, voire mauvais, dans l’art du combat et de la magie. Et s’il arrive qu’ils soient bons dans l’art du combat, ils seront alors des magiciens de très bas niveau, uniquement aptes à jeter des sorts d’apprenti.
Cette non-existence des mages guerriers talentueux vaut aussi parmi les elfes. Ces derniers resteront meilleurs que leurs camarades humains au combat et en magie, mais selon les critères de leur peuple seront toujours mauvais dans les deux domaines. Aussi, pour espérer avoir un peu de respect de la part de leur entourage, ils renoncent à l’un des deux, pour se consacrer pleinement au deuxième.
La seule exception à ce système constitue la race des vampires. Immortels, jouissant de capacités physiques hors normes et d’un accès à la magie naturel, ils sont les seuls à pouvoir constituer de véritables mages guerriers. Mais le revers de la médaille est que bien des magies leurs sont fermées, comme si les vents les contournaient.

La magie dorée

La magie dorée est ainsi dite car elle consiste en l’exploitation des vents qui tourbillonnent autour du métal, aussi bien dans sa forme de minerais brut que dans ses expressions élaborées. Plus le métal ou élément est lourd, que ce soit sous sa forme naturelle ou travaillée, plus les vents tourbillonnent autour avec force.
Certains magiciens suggèrent que ces tourbillons seraient la traduction magique de la fascination étrange que l’or et les métaux précieux exercent sur les races intelligentes, leur inspirant convoitise et violence, ce qui peut aller jusqu’à déclencher des guerres.
Les utilisateurs de la magie dorée sont célèbres pour leurs talents de traceurs de runes et d’alchimistes. Il est vrai que leur talent réside surtout dans le travail des substances chimiques, mais ils sont également des herboristes et des alchimistes hors pair.

La magie bleue

La magie bleue est couramment appelée magie du ciel, et beaucoup prétendent que ceux qui la manipulent sont aimés par Finil.
Les mages bleus pour leur part expliqueront qu’ils utilisent les vents sauvages, ceux qui ne sont attirés par rien en particulier, et qui se contentent de souffler en tempête partout sur le monde. Ils suivent généralement les vents réels, ceux que tous peuvent ressentir.
Aussi appelés astromanciens, ils étudient une magie qui souffle dans l’atmosphère de Ryscior. Il s’agit de pronostiqueurs, d’astrologues et de prophètes sans égaux parmi les mortels. Ils peuvent également manipuler le climat et certains phénomènes météorologiques.
Les vents constituant la magie bleue semblent mystérieusement éviter les vampires, de sorte que ces derniers ne peuvent pas la maitriser.

La magie grise

Lorsqu’on s’ouvre au sixième sens, la magie grise apparait comme une sorte d’épais brouillard impénétrable qui s’étend partout sur Ryscior, engendrant chez les magiciens qui le traversent une sensation de méfiance et de confusion. Ils semblent attiré par les brumes et brouillards du monde physique, où ils flottent sur le fond de l’air et enveloppent tout de leurs ombres.
Les magiciens gris sont passés maitres dans l’art de l’illusion et de la tromperie. Tout sort d’illusionnisme ou sort affilié relève de leur compétence. Malheureusement, de tels usages peuvent parfois frôler la magie noire, aussi les mages gris sont-ils étroitement surveillés par les différents clergés et gouvernements en place. Ils acceptent cela et se mettent d’ailleurs souvent au service du gouvernement, car fournissant des éclaireurs et des espions hors pair, ou servent d’agents dans des missions qui n’ont rien de respectable.
Hormis les états, le principal employeur honnête des magiciens gris est le théâtre, où cette magie permet de transformer un spectacle banal en une représentation extraordinaire. On trouve souvent des mage gris dans les troupes de mercenaires, où ils remplissent le même rôle que dans les armées régulières.
Mais toujours, les membres des clergés qui rencontrent un mage gris le regardent d’un mauvais œil.
Curieusement, bien que les vampires soient des créatures de la nuit, cette magie semble les éviter.

La magie violette

La magie violette est, parmi les formes de magies autorisées, sans aucun doute la moins pratiquée au monde, car la plus mystérieuse et la plus terrifiante. Parmi ses praticiens, une légende court en disant que les vents qui la composent sont engendrés par les pensées des mortels, cette sorte de prise de conscience que tout est éphémère qu’ils ont en arrivant à l’âge adulte, et cette résignation à vivre l’instant présent en se languissant du futur. Mais ils disent également qu’il s’agit de la foi en quelque chose de supérieur à la vie elle-même, la conscience que Ryscior lui-même est éternel, même si rien de ce qui se trouve sur Ryscior ne l’est.
Ces vents soufflent fort là où la mort n’est pas loin. Ils sont notamment attirés par Elis comme un insecte par une lumière, de sorte que ceux qui les maitrisent sont les seuls à savoir où se trouve réellement la mort en personne. Et lorsqu’elle est à proximité, ils soufflent en tempête autour d’elle. On le trouve donc naturellement sur les champs des batailles, près des échafauds, dans les cimetières, ou dans les chambres contenant un lit de mort.
Les sorciers violets sont à l’exact opposé des druides. Leur magie n’aide pas à soigner quoi que ce soit, elle ne trompe personne, elle ne se présente pas sous la moindre apparence enchanteresse. Elle sert à tuer, rapidement, et à rien d’autre. Elle peut provoquer un vieillissement accéléré, par exemple.  Ce sont donc des mages très appréciés au combat.
Ils sont très peu nombreux, car en plus de l’inquiétude naturelle que déclenche la magie, les prêtres de tous bords les détestent. En effet, la nécromancie est un dérivé de la magie violette, et les nécromanciens sont souvent d’anciens mages violets.

La magie rouge

La magie rouge représente l’audace, le courage, l’enthousiasme, le dynamisme, l’exubérance et l’excitation à la fois. Mais il représente aussi la chaleur douce qui envahir les mortels quand l’émotion est grande ou l’exaltation à son comble.
Ces vents sont attirés par le feu, la chaleur, mais aussi par les émotions fortes que peuvent ressentir les mortels. Sur le plan physique, leur exploitation se traduit par la magie de la pyromancie sous toutes ses formes. Elle est aisée à manipuler si le mage est caractériel et susceptible, car il attirera alors naturellement ces vents. Les pyromanciens sont plus appréciés encore que les mages violets dans les armées, car si les mages violets tuent, ils le font discrètement. Alors que le déchainement d’une boule de feu parmi les adversaires fait toujours son petit effet sur les survivants.
Les vents constituant la magie rouge semblent éviter les vampires, de sorte que ces derniers ne peuvent pas la maitriser.

La magie shamanique

Ces vents sont attirés par l’existence, la vie des bêtes sauvages et des lieux encore vierges de tout contact avec les races civilisées. Ce sont des vents farouches, qui ne soufflent pas là où se trouvent les murs de pierre de la civilisation, mais à travers les forêts et les pics déchiquetés, là où les bêtes sauvages rôdent sous les arbres. On en trouve une très grande concentration en Nova et Euplemio, car ces deux pays sont majoritairement sauvages.
Les shamans partagent en partie cette sauvagerie et vivent en pleine nature, féroces chasseurs pleins d’une affinité naturelle avec le monde animal. Ce sont généralement des solitaires mal à l’aise dans les villes. Leur magie se décline sous la forme d’une sorte d’animisme. Les shamans sont réputés pour leurs sorts augmentant la force ou l’endurance des soldats, mais en leur donnant également une férocité animale. Les shamans parviennent également à parler aux animaux, et les plus puissants d’entre eux parviennent à devenir des métamorphes. La magie shamanique étant attirée par le règne animal, ils ont souvent un animal de compagnie, ou familier, avec eux. Mystérieusement, ils ont récemment découvert que la magie shamainque semblait également attirée par la présence d’une amazone, ce qui fait qu’un grand nombre d’entre eux cherchent à entrer en contact avec ces femmes pour percer leur secret qui appelle les vents.
Les vents constituant la magie shamanique semblent mystérieusement éviter les vampires, de sorte que ces derniers ne peuvent pas la maitriser.
Cette magie est la plus courante parmi les mages orques, gobelins, minotaures et ogres.

La magie des glaces

La magie des glaces est composée de vents ne soufflant que dans les Terres du Nord, en Euplemio, dans les Marches d’Acier en Nova. Il s’agit de vents attirés, à l’inverse, par le froid et l’absence d’émotions. Les peuples de ces terres, pragmatiques, ont appris à vivre sans se plaindre, aussi ressentent-il moins d’émotions que ces lopettes de sudistes. Voilà pourquoi les vents de glaces soufflent autour d’eux. Voilà pourquoi les mages de glace ne se révèlent que dans ces régions.
Les mages de glace manipulent le froid sous toutes ses formes, et sont bien souvent à l’image de leur magie. Rien ne semble pouvoir les affecter mentalement. Ils restent fermes et affichent un visage de marbre en toute circonstance. Pour cela, les mages de glace sont très souvent des femmes, naturellement plus calmes que les hommes.

La magie druidique

Il est à noter que les seuls humains à manipuler cette magie sont les druides des Iles de Jade. De même, en dehors des humains, seuls les elfes sylvains et les shamans orques manipulent cette magie.
La magie druidique correspond à l’exploitation de vents tourbillonnant de façon étrange. Ils se présentent sous la forme de pluies qui viennent frapper le sol, et ceux qui ouvrent leur sixième sens   qu’ils y forment des flaques tourbillonnantes. Ces mares et ces ruisseaux de magie verte scintillent d’une lumière immatérielle et parcourent tout Ryscior.
Pour une raison mystérieuse, ces vents aiment à se mêler à l’eau douce, de sorte qu’on les retrouve dans les rivières, les mares, les ruisseaux, les fleuves, et dans toutes les plantes, car elle remonte dans ces dernières par les racines.
La magie druidique concerne donc l’agriculture, la flore, les flux et périodes de fertilité de la nature et de toutes les créatures vivantes, y compris les humains. Ceux qui la pratiquent l’appellent également magie de la terre.
Les vents constituant la magie druidique semblent mystérieusement éviter les vampires, de sorte que ces derniers ne peuvent pas la maitriser.

La magie noire

La magie noire est la première des magies interdites sous peine de mise à mort pure et simple.
Désirant plus de puissance et incapables de discipliner leur esprit afin de l’astreindre à l’étude des autres magies et à utiliser les vents, certains utilisateurs des arts magiques non formés et ignorants, ou irresponsables et insensibles aux autres, choisissent une voie plus directe et beaucoup plus dangereuse. De tels lanceurs de sort peuvent alors canaliser toute l’énergie disponible autour d’eux pour l’inclure dans leur sort, sans se soucier des éléments présents dans leur environnement, ce qui leur permet de focaliser leur magie dans des sorts beaucoup moins spécifiques. Il s’agit moins, dans ce cas, d’un façonnage de sorts que d’un acte de volonté pure. Les individus qui manient ainsi la magie ne puisent pas dans les vents afin de les équilibrer et de trouver un sort entrant en harmonie avec eux : ils s’en saisissent brutalement pour obtenir les effets désirés par la force.
La magie noire regroupe des aspects venant de tous les vents, mais elle est très différente des vents qui en sont la source, car corrompue et polluée. Là où les autres magies ne sont qu’harmonie contrôlée, la magie noire est une fureur aveugle, imprévisible, et s’abreuve impudemment de l’énergie des vents, toujours avec excès, en provoquant des effets secondaires aussi terribles qu’inattendus.
Cette magie n’est que destruction et domination, aussi n’est-elle utilisée que par les êtres incroyablement avides de pouvoirs ou déments. C’est la raison pour laquelle seuls les elfes noirs tolèrent son utilisation, les sorcières noires étant particulièrement respectées.

La nécromancie

C’est une autre magie strictement interdite sous peine de mort. Même les elfes noirs la rejettent pour le coup.
La nécromancie est la magie des morts et des morts-vivants. La grande majorité des néophytes la confondent avec la magie violette, car les deux sont très intimement liées à la mort. En vérité, là où la magie violette appelle la mort sur les ennemis, la nécromancie permet de commander à des créatures mortes-vivantes. Ses sortilèges sont à même de rameuter les esprits et d’animer les cadavres, apportant aux dépouilles un vague et horrible semblant de vie, grâce au pouvoir corrupteur de la magie noire.
Car la nécromancie n’est jamais qu’une magie violette mélangée à de la magie noire. Attention, cela ne veut pas dire que les nécromanciens maitrisent la magie noire. En revanche, tous maitrisent la magie violette, au moins convenablement.
Les nécromanciens sont généralement solitaires et prennent peu d’apprentis. Leur quête constante d’immortalité les pousse à tous les excès, et le plus grand sortilège de leur domaine consiste en une transformation en liche. Ces dernières sont les plus puissants des nécromanciens.
Les vampires, aussitôt qu’ils se relèvent de la tombe, maitrisent instinctivement cette magie. N’importe quel vampire est apte à relever deux ou trois zombies. Mais pour faire plus, ou animer des cadavres plus gros, il est nécessaire pour eux d’apprendre à utiliser cette magie.

La maitrise des potions

Ce n’est pas une magie à proprement parler, mais si les herboristes savent fabriquer des remèdes à partir de composants naturels, la magie des potions est une herboristerie poussée qui consiste à obtenir de ces mélanges  des propriétés magiques.
Elle puise faiblement dans toutes les autres magies, mais jamais plus qu’il n’en faut pour faire une potion. Ce qui fait que les mages spécialisés dans la fabrication de potions sont très rares. Souvent, ce sont des mages spécialisés dans un autre domaine qui fabriquent une potion que leurs talents leur permettent de fabriquer.

La magie runique

La magie runique est l’art de sertir des runes sur les objets. De telles runes capturent la magie qui est liée à elles, et l’enferment dans l’objet, pour un fonctionnement voulu par le possesseur. Tout comme l’art de manier les potions, c’est une magie qui puise dans toutes les autres, de sorte que très rares sont les sorciers qui se spécialisent dans cette dernière.
Les runes peuvent aussi être apposées sur les êtres vivants ou simplement être tracées dans l’air, mais seuls les maitres en magie runiques sont aptes à faire cela. Car sur un être vivant, la rune pourrait le vider de son énergie en quelques instants, et dans l’air, il est pratiquement impossible de la faire tenir plus de quelques secondes tant elle est instable.
Les nains sont les plus grands amateurs au monde de magie runique. Et les meilleurs dans ce domaine.

La démonologie

Strictement interdite sauf chez les elfes noirs et nains des profondeurs, la démonologie est la magie des démons.
Cette magie est plus sombre encore que la magie noire, et de toute façon, seuls les démons parviennent à la dompter.
Les mortels connaissent pour autant un sortilège de démonologie : l’invocation de démons. Mais celui qui invoque un démon sera considéré comme un cultiste, aussi vaut-il mieux pour lui d’éviter d’être repéré, sous peine d’être brûlé vif.

La haute magie

Oubliée de tous, sauf des elfes blancs, la haute magie est la magie la plus complexe au monde. Tout comme la magie noire, elle puise dans toutes les autres, mais celle-ci n’est que pureté et harmonie. En vérité, toutes les autres magies ne sont que des sorts mineurs issus de la haute magie.
Cette dernière n’est plus maitrisée par personne aujourd’hui, à l'exception des elfes blancs et teikokujins.


Dernière édition par Dargor le Mer 1 Avr 2015 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: La magie sur Ryscior   Jeu 20 Nov 2014 - 21:24

La magie cléricale

La magie cléricale n’est maitrisée que par un seul type de personnes : les prêtres. Quelle que soit leur divinité d’allégeance, tous ont les mêmes pouvoirs. L’exorcisme et la guérison. Qu’il s’agisse d’une magie intuitive, d’une intervention divine ou de la manifestation de la foi du prêtre est loin d’être certain du point de vue des académies et des universités, qui ne s’intéressent à cette magie que depuis que les dieux ont foulé le sol de Ryscior.
La magie cléricale est la magie de l’illumination, ou de la radiance. Elle est la manifestation magique de la lumière, ce qui inclut toutes utilisations possibles de cette dernière et les concepts abstraits qu’elle représente aux yeux des mortels, comme l’illumination spirituelle et la pureté. Beaucoup la comparent à la lumière qui bannit les ténèbres et protège des horreurs indicibles de l’obscurité. Bien qu’elle soit diffuse, on peut l’assimiler à une radiance constante et stable.
La magie cléricale obéit à des règles différentes de la magie profane. Tout d’abord, elle ne puise pas dans les vents de magie, et il est impossible de la capturer à l’aide d’une rune. Ensuite, elle ne présente aucun risque d’utilisation. Enfin, les prêtres n’ont nul besoin de faire la moindre étude magique pour la maitriser, cela serait même contraire à leurs gouts dans la plupart des cas.
Il est à noter qu’Azma et Prarag accordent à leurs prêtres des pouvoirs à part. En effet, Azma augmente leur forge naturelle et Prarag leur endurance naturelle. Même pour les prêtres de ces deux derniers, ni pouvoir d'exorcisme ni de guérison. Ils n'ont que leurs capacités physiques accrues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La magie sur Ryscior   

Revenir en haut Aller en bas
 
La magie sur Ryscior
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.
» Magie Waaagh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: L'univers :: L'univers de Ryscior-
Sauter vers: