AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event][Terminé]Les ravages de l'ost noir-Royaume des pirates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1003
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: [Event][Terminé]Les ravages de l'ost noir-Royaume des pirates   Mer 26 Nov 2014 - 17:34

A LIRE:
 

La cité était endormie. Ou du moins, elle était dans son état nocturne. Brecianne Leocadas était partie. Son navire et elle-même avaient disparu. Dans n’importe quelle autre armée, la disparition aussi subite du meneur aurait déclenché un vent de panique. Mais les pirates en avaient conclu que le danger était écarté, et que cette sacré Brecianne avait jugé intéressante l’opportunité qui lui était offerte, alors que le gros des capitaines étaient à quai, de piller seule les mers pendant quelques temps. Voilà pourquoi, une semaine après sa disparition, la vie avait repris son cours normal à Port-Argenterie, la cité des pirates. Une petite partie des capitaines était parti en mer, mais la majorité était restée pour mettre au point des expéditions plus complexes que d’habitude, ou pour profiter de l’occasion pour réparer leurs navires… La routine en somme, allait revenir. On avait chassé les deux stratèges qu’elle avait fait venir, et la liste de marins établie par le capitaine Jack Seth avait été saisie par les capitaines qui y voyaient une opportunité d’en apprendre plus sur les équipages présents au port.

« C’est du moins ce qu’ils croient, ricana Urianne en menant sa troupe. »

Elle venait de leur expliquer les rapports transmis par leurs espions au sein de la cité. Que Brecianne Leocadas ne soit pas attrapée lors de cette bataille n’était pas en soi une bonne nouvelle, mais pas une mauvaise non plus. D’autant plus qu’en partant, celle qui avait  prétendu défendre la cité l’avait livré aux elfes noirs sur un plateau d’argent.
Urianne regarda son équipe. Ils étaient dix au total, dont une sorcière, membre de la garde personnelle de Druirita. Cette dernière avait jeté un sort de silence sur l’équipe dans son entier, de sorte que leurs armures ne faisaient pas le moindre bruit. A cela, il fallait ajouter que, habitués à se mouvoir comme des ombres, les elfes noirs étaient invisibles aux yeux d’éventuels guetteurs. Il y avait six équipes comme celle-ci. Une par porte de la ville. Aucun corsaire ne faisait partie des équipes.

Ils coururent jusqu’aux murs, auxquels ils arrivèrent sans encombre. Ici, Vekt, un membre de l’équipe choisi parce qu’il était le plus agile et le plus rapide, fouilla dans une grande sacoche qu’il portait en bandoulière à l’épaule, et prit deux pics assez puissants pour se planter dans les failles qui séparaient deux pierres du mur. Il en avait d’autres en poche. Des dizaines. Doucement, silencieusement, il commença son ascension. Il plantait ses piolets dans les pierres, et après s’être assuré qu’ils soient bien solidement accrochés, s’en servait comme prise. Il lui arriva plusieurs fois de se tromper et de manquer de tomber, mais finalement, il arriva au sommet du mur sans encombre.
Là-haut, il s’assura tout d’abord de ne pas avoir été vu, puis sortit de sa sacoche un marteau et un pic bien plus grand cette fois. Il le planta alors à même le sol du rempart, sachant que le bruit ne serait entendu par personne. D’une part grâce aux sorts de la sorcière, d’autre part parce que de toute façon, le vacarme que faisaient ces humains durant la nuit suffirait selon lui à couvrir tous les bruits. Une fois que son pic fut planté assez profondément, il retira le deuxième objet qu’il portait enroulé autour de l’épaule. Une longue corde. Il en attacha une extrémité au pic, puis la lança dans le vide, où il vit Urianne lui faire signe qu’elle l’avait reçu.

« C’est humains sont bien idiots, dit-elle en arrivant en haut de la muraille, après que l’intégralité de son groupe ait monté avant elle. Personne… Pas un guetteur…
-Nôtre tâche n’en sera que plus facile, dit Briza, la sorcière, en contemplant la ville, le sourire aux lèvres.
-Oui, répondit Urianne. Bien, messieurs, mesdames, vous savez tous quoi faire. Et vous savez aussi ce que Briza et moi-même nous apprêtons à faire. »

Le groupe répondit affirmativement d’un signe de tête. Alors, Briza lança d’autres sorts d’illusion. Urianne ne sentit qu’un léger picotement, mais en voyant que Briza avait changé, elle comprit que tel était également son cas. Elle n’avait pas besoin de miroir pour savoir qu’elle avait désormais une apparence humaine, de même pour la sorcière.
Elle descendit tranquillement dans la rue, et égorgèrent discrètement les deux premiers humains qu’elles rencontrèrent, les dépouillant de leurs vêtements. Le plan s’était déroulé sans accroc jusqu’à maintenant, Urianne espérait qu’il en était de même pour les autres équipes.

Lorsqu’ils arrivèrent dans la salle qui contenait la lourde chaine permettant de lever la herser, Vekt et les siens eurent à faire un rapide combat. Rapide. Car les trois humains présents étaient à moitié ivres et jouaient aux cartes en riant. Deux d’entre eux n’eurent même pas le temps de se rendre compte de ce qu’il se passait. Le troisième n’eut que le temps de se lever, et de rien d’autre. Vekt, qui avait pris le commandement, laissa cinq membres de l’équipe manier la herse, puis avec les deux autres, alla aux portes de la ville. La herse se leva en grinçant devant eux, mais aucun humain, dans la cité, ne semblait s’en soucier. Les portes n’étaient même pas gardées.

« Ils sont soit très sûrs d’eux, soit complètement fous, murmura Vekt…
-Ils ne doivent pas s’attendre à une attaque venant de l’intérieur des terres, répondit un autre elfe.
-Pour sûr ! Ils doivent se dire que si quelqu’un compte les attaquer, il commencera par couler leur flotte. Ça parait évident, répondit Vekt. Sinon, en les attaquant par les terres, on prendrait le risque de les laisser s’échapper.
-Et c’est là que les elfes prouvent une nouvelle fois leur génie tactique, répondit l’autre elfe en riant. »

Alors, ensembles, ils soulevèrent l’immense loquet qui fermait la ville. Et lorsqu’ils ouvrirent la porte, ils virent le sourire satisfait de Faren, un des gardes de Driruita, et celui d’une armée entière d’elfes noirs qui attendaient derrière. Le spectacle était semblable à chaque porte de la ville.

« Port-Argenterie est à nous ! dit simplement Faren. »

Alors, tous les elfes derrière lui se précipitèrent à l’intérieur en hurlant leurs cris de guerre. Les premières lignes étaient des prêtres d’Azma, chargés de semer la panique. Puis venaient les vrais guerriers.

Urianne, de là où elle était, c’est-à-dire proche du port, ne voyait ni n’entendait rien de cette scène, même si elle pouvait deviner qu’elle était en train de se dérouler. Elle et Briza avaient ouverts leurs décolletés et marchaient de façon suggestive vers le port. Si on les abordait, elles répondaient que quelqu’un de plus riche avait déjà  fixé un rendez-vous mon mignon, et cela suffisait souvent à éloigner l’inopportun. Sinon, un simple « Dégage ! » assorti d’un poignard de manufacture humaine pris à la main suffisaient. Les pirates étaient habitués à ce genre de comportements. Après tout, ceux qui avaient les moyens de se payer les meilleures putains de la ville ne se privaient pas pour narguer les autres, c’était donc un comportement tout à fait normal.
Lorsque les deux elfes à visage humain arrivèrent au port, elles se choisirent chacune un navire. Jouant de ses charmes, Urianne n’eut aucun mal à passer les sentinelles. Il suffit de les attirer sur le pont du navire, avec promesse que chacun aurait sa part, et si l’un d’entre eux était déçu, il payerait moins cher, puis de les y égorger alors que personne ne pouvait les voir depuis la jetée. Les sentinelles avaient une lanterne. Bien, cela faciliterait sa tache.. Montant sur le pont arrière, elle vit que Briza avait utilisé un peu de magie pour passer. Elle se précipita vers le pont avant, et sur un navire voisin, vit une autre humaine. Cette dernière lui adressa un signe de la main, auquel elle répondit. Une représentante d’une autre équipe, assurément.
Alors, elle sortir son outil. Une simple petite fiole, remplie d’un étrange liquide blanc cassé. Les nains des profondeurs avaient assuré que le liquide qu’ils avaient mis dans ces fioles suffirait à mettre le feu au navire entier. Elle fourra du tissu dans le goulot de la fiole, puis l’alluma à l’aide de la chandelle contenue dans la lanterne. Puis elle laissa la fiole tomber, et sauta à la mer. Elle y entendit rapidement les bruits de corps qui tombaient à l’eau autour d’elle, et tandis qu’une douzaine d’elfes noires la rejoignaient à la nage, elle observa les flammes monter haut et dévorer les mats de douze navires.

Au loin, le seigneur Uthorin, à qui Driruita avait confié le commandement de la flotte, vit également ces flammes.

« Le signal est là, se contenta-t-il de dire à un capitaine.
-Toutes voiles dehors ! Cap sur le port ! hurla ce dernier en réponse. »

On entendit ce cri se répéter sur les navires alentours, variant parfois légèrement. Alors, l’immense flotte des elfes noirs se mit en branle. Ils seraient au port dans une vingtaine de minutes.
Dans l’un de ces navires, Lyzma jubilait. Les corsaires elfes noirs avaient toujours détesté les humains, et particulièrement ces maudits pirates et leur orgueilleuse ridicule petite ville. Aujourd’hui, le temps de faire couler leur sang et de brûler leurs maisons étaient venu. En arrivant au port, elle aida à repêcher les douze elfes noires qui avaient allumé le signal. Ces dernières reçurent des armes, impatientes qu’elles étaient d’en découdre elles aussi.


Dernière édition par Dargor le Dim 30 Nov 2014 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Noire
Heaven can wait
avatar

Messages : 495
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 28
Localisation : Port-Argenterie

MessageSujet: Re: [Event][Terminé]Les ravages de l'ost noir-Royaume des pirates   Dim 30 Nov 2014 - 12:21

Spoiler:
 



Le Capitaine Ana-Loria, ignorant les rires avoisinants des ivrognes, s'engagea d'un pas fier par l'une des nombreuses ruelles malpropres et lugubres de Port-Argenterie. Quelque chose clochait, quelque chose n'allait pas du tout rond, ici, à Port-Argenterie. Le Capitaine A-Loria Donker avait accosté ici que depuis quelques jours seulement, mais avait rapidement été prise à la gorge par cette ambiance presque électrique, palpable, qui entourait la cité telle une brume épaisse et pourtant invisible de tous. Son Second sur les talons, elle prit un tournant à gauche, puis arriva jusqu'à une place et là, prit à droite. 

Brecianne Leocadas avait quitté sans prévenir Port-Argenterie, et ce depuis plus d'une semaine. Etrange. D'autant plus qu'elle même avait fait parvenir à l'Elue d'Ariel un message, indiquant qu'elle la retrouverait sans tarder au Port. A-Loria ne pouvait se venter de connaître personnellement le Capitaine Brecianne Leocadas, d'ailleurs qui ici pouvait avoir la prétention d'être proche de quelqu'un ayant vécues plusieurs existences humaines ? Néanmoins, mettre les voiles comme ça, sans prévenir, à l'aube d'un raid qui plus était, ce n'était pas logique. Si le risque était bel et bien passé, comme tous le croyaient dur comme fer, alors le Capitaine Leocadas l'aurait certainement attendu au Port. Après tout, n'y avait-il de meilleur endroit pour qu'un pirate se prélasse, autre que Port-Argenterie ?

-Peut être, tenta son Second en avançant ses foulées afin d'être à la hauteur de sa supérieure, le Capitaine Leocadas a-t-elle voulu écumer les Mers ? Je veux dire, sans la maudite présence de tous ces concurrents.

-Peut être, répéta distraitement A-Loria. 

Le duo avança enfin jusqu'aux murs de la ville. Ce silence, c'en était presque inquiétant. D'accord, la ville était en plein tapage nocturne, comme à ses habitudes, mais lorsqu'on s'avançait près des rivages, le silence, assourdissant par son omniprésence, était etouffant.

-Je n'aime vraiment pas ça, ça sent mauvais, susurra pour elle même la pirate.
-Laissez moi voir.

D'un pas agile; Brenden Ace s'élança au dessus du mur, gravissant les escaliers et adoptant de la hauteur. En bas, A-Loria sentait bien que quelque chose de terrible se préparait. Rien que le contraste saisissant de bruit entre la ville et ses pourtours n'était pas naturel. Ou alors je me fais des idées.


-Je ne vois rien, Capitaine. La Mer semble calme. Bien sûr, il y a des Navires à quai mais...
-Regarde mieux.
-Non, je suis désolé. Attendez...Il y a...comme un signal lumineux à bâbord. 

Ana-Loria grimpa à son tour. Les deux sentinelles qui devaient surveiller la mers n'étaient pas à leur postes. Sans doute étaient-elle allées se saouler dans la taverne ou le bordel le plus proche. Pitoyable. 

-Si le Capitaine Leocadas était là Brenden, crois moi, la situation ici aurait été différente. Bon où est-il ce fameux signal ?

Effectivement, au loin la lueur d'un feu couvrait un point sur la mer sombre. Morbleu, serait-ce...


-C'est juste un feu Capitaine.
-Les feux de la guerre, Brenden.
-Mais enfin, si guerre il y avait, la ville se serait préparée un minimum. Et le Capitaine Leocadas n'aurait pas repris la mer ainsi.
-Je ne sais pas. Personne ici ne semble envisager qu'il aurait pu arriver un malheur au Capitaine Leocadas.
-Quel sorte de malheur, Capitaine ? Le Capitaine Leocadas était l'Elue Divine d'A...

Ne laissant pas à son Second le temps de terminer sa phrase, Ana-Loria descendit du rempart et commença à courir dans la ville. 

-Reste ici, surveille la Mer, je dois descendre au Port. 
-Mais...
-Je reviendrai vite !

Laissant à son poste Brenden Ace, Ana-Loria refit en sens inverse le trajet qu'elle avait emprunté jusque là. Si ses craintes s'avéraient exactes, si on avait enlevé -ou pire- le Capitaine Leocadas afin de jeter un vent de cécité sur la ville, si ce silence tapageur était originaire d'un sort, si cette lueur était les prémices d'une attaque imminente, ils courraient tous à leur perte. 
Elle s'arrêta soudainement en entendant au loin des cris. Merde, je n'ai pas réagit assez rapidement. Elle prit immédiatement à gauche et recommença à courir. Les cris semblaient s'accentuer, à l’extrémité nord de Port-Argenterie. Elle prit fermement dans sa main son sabre, serrant fort la garde. Brecianne Leocadas, il faudrait que vous soyez là. Tout autour d'elle, des gens commençaient à courir. Des prostituées criaient à la fuite, idem pour les plus jeunes, des natifs de Port-Argenterie qui suivaient le sillage tracé par leurs aînés. La Capitaine A-Loria pu discerner deux mots précis entre la panique : "Elfes Noirs" et "Port". 

-Ne courrez pas au Port ! Ne descendez pas au Port, hurla t-elle aux effrayés. Ils vous y attendent, ils n'attendent que ça !

Pour sa part elle continua sur sa lancée.

-Il faut se battre ! Saisissez vous de vos armes, battez vous ! Ne descendez surtout pas au Port !

Mais c'était comme parler à un mur. Elle jura et continua sa course. Puis elle sentit un frisson glacial courir le long de son dos en voyant ce qui arrivait. Par Ariel. Une horde gigantesque d'Elfes Noirs avançaient groupés, leur armure ténébreuses couvertes de sang. Ils fauchaient sans aucun remords tous ceux qui n'étaient pas assez rapides pour fuir, ou trop ivres pour le faire. Ana-Loria vit des jeunes enfants tranchés en deux, au niveau des épaules jusqu'au flanc opposé, et s'écraser sur le sol crade de la ville en déglutissant une énième fois. Des carreaux d'arbalètes fusaient de toutes parts, et tous les bâtiments derrière les Elfes étaient en feu. Elle cria quand un tir d'arbalète lui érafla la jambe et fit un volte face en courant, vite rejointe par son Second.

-Capitaine, la retraite par la mer est coupée, ces fils de pute ont pris le Port !
-Je sais, notre seule chance est de nous battre, nous ne pouvons pas fuir Argenterie !
-Ou allez vous ?
-Je dois absolument trouver les Seigneurs Pirates qui sont encore en ville, sinon nous sommes fichus !

Ils empruntèrent maints et maints chemins, maints et mains raccourcis alors que la vague de panique derrière eux affluait. La cadence de l'armée Elfe Noire, les cris qu'ils poussaient, l'évocation du nom de leurs Dieux maudits semblait prêts à les rattraper à tout instant. Ana-Loria sentait le sang perler le long de sa cuisse, mais n'y prêta guère attention. Elle repéra alors une Elfe Noire, bras tendue et main levée vers le ciel, invoquant un sort puissant. Elle semblait plus ou moins isolée. Bien. Malgré l'air tourbillonnant autour de l'ennemie, le Capitaine et son Second se jetèrent sur la cible. Tuer un mage ennemi était toujours un très bon point pour l'armée alliée. Elle lui enfonça son sabre entre les côtes, mais ne trancha que le vide. Étonnée par la rapidité de son adversaire, Ana-Loria la chercha du regard et la repéra, à quelques mètres seulement. Elle se saisit de son fouet et s'en servit afin de saisir son ennemi à la gorge. Un rire dément lui vint en réponse tandis qu'une boule d'un feu destructeur se formait entre ses paumes. 

-Crève !! 

Brenden se jeta sur l'Elfe, et leva son sabre. Cette dernière jura et prononça quelques paroles incomprises pour la Capitaine. Elle referma la pression sur son fouet, espérant étrangler son adversaire au point qu'elle perde la concentration nécessaire pour son sort, ce qui se passa. Une pression supplémentaire la porte à terre tandis que l'épée retomba lourdement et traversa son dos, la clouant au sol.

-Et maintenant ? Demanda Ace.
-Maintenant on reste pas là, les Elfes isolés sont rares, surtout les sorcières et les sorciers. Celle ci devait être vraiment stupide !

Ils poursuivirent leurs courses, au devant les pas lourds et le crissement des armures, les rires de jouissance et le grincement des lames noires. Soudain Ana-Loria s'arrêta net une seconde fois, laissant Brenden percuter son dos.

-Jack Seth ! 

Ce dernier tourna le tête vers elle, un masque de frayeur, bien que mieux contrôlé que chez les autres Pirates, avait pris d'assaut son visage.

-Nous nous connaissons, demanda-t-il à la femme.
-Mon vieux, vous ne vous souvenez jamais de moi ! Ecoutez, j'ai besoin que vous m'aidez, où sont les Membres du Tribunal de la ville ?
-Brecianne Leocadas et Valentino Taren..
-Je sais ! Mais les autres, où sont-ils ??

Une vague de magie noire s'abattant près d'eux, faisant exploser un bâtiment empêcha toute réponse. La Capitaine aida le Vieux à se relever.

-Venez, on ne peut pas rester là !
-Le Port est pris également.
-Je le sais. Je le sais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1003
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: [Event][Terminé]Les ravages de l'ost noir-Royaume des pirates   Dim 30 Nov 2014 - 20:34

Des flammes, des cris, et du sang. Partout. Lorsque Jack Seth s’en était allé dormir, c’était une soirée normale. Il suffisait de bien peu de choses, songeait le vieux capitaine, pour que tout bascule. L’instant d’avant, il n’était qu’un vieux pirate qui aspirait à avoir une fin de vie tranquille. L’instant d’après, il était un fuyard parmi tant d’autres qui avait été attrapé par Ana-Loria pour la mener vers le conseil des capitaines.
 
« Oui, dit-il le conseil des capitaines. Oui, ils se réunissent dans l’amirauté, venez, c’est vers le port. »
 
Il sentit que la capitaine n’était pas très enthousiaste à l’idée d’aller là-bas, mais il n’avait de toute façon pas l’intention de l’attendre. C’était vers le port après tout. Lorsqu’il y arriva, la capitaine et son second durent lui ouvrir un chemin dans la foule, à travers le chaos indescriptible qui régnait. Plutôt que de faire front pour au moins tenter de calmer le jeu et de permettre une résistance organisée, les pirates essayaient de gagner les navires, espérant forcer le blocus des corsaires elfes noirs. Mais tous essayant de s’embarquer en même temps, beaucoup usaient de violence pour passer, peu leur importait en vérité que le véritable ennemi soit ailleurs.
 
« L’amirauté ! dit la capitaine. C’est ici. Vous croyez que le conseil y sera ? 
-Il n’y sera pas, répondit Jack Seth. J’en ai vu plusieurs mourir, et tous les autres en train d’essayer de prendre la mer. Mais c’est ici qu’ils se réunissent. Suivez-moi, vous verrez. On y est bien.
-Si c’est un piège ou un quelconque délire issu de ton cerveau sénile…
-Tu peux aussi retourner affronter ceux qui nous envahissent. Les … Ah oui les elfes noirs. C’est eux qui nous envahissent. Incroyable pas vrai ?
-Bon fais-nous rentrer si tu penses qu’on y sera en sécurité ! hurla-t-elle en désespoir de cause.
-Oui, nous allons rentrer, dit-il. J’ai la clé de l’amirauté. Nous y serons bien. »
 
Une fois à l’intérieur, il referma la porte. Personne ne les avait suivi, tant la foule était concentrée sur les navires. Alors, il descendit dans la cave.
 
« Tu suggères de nous cacher ? demanda la pirate. Tu penses vraiment qu’ils ne vont pas nous trou… »
 
Elle se tut lorsque Jack Seth cliqua sur une pierre, révélant un passage dans le mur. Une crypte assez grande pour loger une quinzaine de personnes, cachée par un mur d’apparence banal, se trouvait là.
 
« C’est là qu’ils se réunissent, dit le vieux capitaine. Vous verrez, on y est bien. »
 
En effet, la crypte contenait des sièges plutôt confortables, une grande table circulaire, et assez de rhum pour alimenter tout Port-Argenterie pendant plusieurs mois. Une fois qu’ils furent tous entrés, Jack ferma le passage derrière eux. Alors, ils attendirent.
 
Ils ressortirent trois jours après. De la cité pirate, il ne restait que des ruines encore fumantes par endroit. Des elfes noirs ? Nulle trace. Des habitants de la ville ? Des cadavres, partout, sur lesquels des charognards qui se comptaient par centaines s’affairaient.
Loin de la ville, en route pour rejoindre les démons, Driruita jubilait. C’était une autre victoire éclatante. Elle avait réduit une ville dont la population dépassait les cent milliers d'humains en cendre, et n'avait perdu qu'une petite centaine de guerriers.
Les corsaires elfes noirs qui se trouvaient parmi son armée, particulièrement, étaient fiers. Ils se nommaient eux-mêmes ravageurs des mers, et les pirates étaient surnommés les écumeurs. Il ne pouvait y avoir qu’un fléau dans les mers du monde, et les corsaires elfes noirs seraient désormais seuls. Quelques navires pirates s’amuseraient encore par-ci par-là, mais jamais ils ne seraient aussi nombreux qu’à l’âge d’or désormais révolu de leur métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event][Terminé]Les ravages de l'ost noir-Royaume des pirates   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event][Terminé]Les ravages de l'ost noir-Royaume des pirates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Event - Terminé] à la croisée du chemin.
» [Event - Terminé] L'heure de la chasse a sonnée
» Hypérion, le soleil noir (enfin terminé,enfin j'éspère ^^)
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Ryscior :: Ram-
Sauter vers: