AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dren Hortys
Lenneth's slave
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 31
Localisation : Empire d' Ambre.

MessageSujet: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Ven 28 Nov 2014 - 20:24

Dren avait suivi sans un mot la troupe de mercenaire jusqu’à la capitale Garay. Lenneth était partie. Ça il en était sûr. Pourtant il doutait d’une chose. Avait-il vraiment vu ce qu’elle avait fait avant de disparaître ou l’avait-il simplement imaginé ? Il n’avait pas vraiment le temps d’y penser ou ne voulait tout simplement pas nourrir de faux espoirs.
Sans perdre de vue qu’il restait selon les termes de Vyrah l’otage de la bande, il préféra ne rien dire, n’y essayer de parler avec eux. Après tout, du jour au lendemain il pouvait très bien se retrouver devant un tribunal du jour au lendemain. Alors pourquoi agir autrement. Il faisait ce qu’on lui demandait sans plus.
Tobin l’avait surnommé Scorpion gris. En rapport au fait qu’il ne parlait pas comme Scorpion rouge et à la couleur de ses cheveux. Dren avait eu plusieurs occasions de s’enfuir, mais y avait renoncé. Cela aurait justifié le fait qu’il avait quelque chose à se reprocher et surtout les mercenaires seraient reparties chasser Lenneth.
Les soirs, il ne s’attardait jamais à table avec eux et lorsqu’ils bivouaquaient. Il prenait son tour de garde en silence. Pourtant un soir alors qu’ils approchaient de Karak Tur, la discussion entre les mercenaires piqua son attention.
Ronan avait des doutes et pensait que Lenneth les suivaient à distance. Il avait surpris une ombre à plusieurs reprises lors de ses tours de gardes.
-Et t’a trouvé ça tout seul ? Lui demanda Ker le Gris. Cela fait au moins une semaine que quelqu’un nous suit à bonne distance. J’avais dit de les buter tous les deux ou de les prendre avec nous.
Du calme. On n’est pas certain que ce soit elle. Intervint Vyrah.
-ça fait quand même une menace potentielle en plus et on a pas besoin de ça où on va. Renchérit Ker
-Parce que toi au début  tu n’étais pas une menace potentielle peut-être ? »
 Lâcha Dren ne supportant pas d’entendre parler de Lenneth comme d’une menace. Il se leva s’écartant du groupe comme il avait pris l’habitude de le faire. Entendant seulement Tobin s’exclamer en applaudissant qu’il venait de prononcer la phrase la plus longue depuis qu’il était arrivé dans la troupe.
Il avait bien essayé de l’oublier. De se dire qu’il ne la reverrait sans doute jamais. Et même si cela n’était qu’une probabilité même infime, les propos de Ronan avaient ravivé cette douleur qui n’en était pas tout à fait une. Fouillant dans son sac, il en sortit les armes soigneusement emballées. Se rappelant qu’il avait menacé de couper la main de qui autre que lui oserait y toucher. Il tressaillit à l’idée de penser qu’elle ne venait que pour ça. Au pire ça lèverait le doute sur l’identité de celui qui les suivait.
Alors qu’il s’apprêtait à partir dans la direction où Ronan avait vu l’ombre qui les suivait c’est un « Où vas-tu ? » de Virah qui l’arrêta. Freinant son élan et son euphorie qui emballait son cœur.
« - Tu poses la question ? Tu as déjà la réponse.  Je vais lever un doute. Tu vas envoyer qui pour me suivre ?
- Si c'est elle, tu sais comment ça va finir.
-Franchement, je m'en tape de comment ça va finir. Je me suis porté garant pour elle. Je ne peux rien faire de plus ! Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est peut-être pas elle. Au pire j'aurais aussi pu tous vous tuer ou me barrer. Je ne l'ai pas fait pour autant. Ça change quoi pour vous que je reste ou que je parte ?
 -Tu aurais voulu, mais tu n'aurais pas pu, fais la distinction. Et que tu le veuilles ou non, le marché qu'on a conclu reste le meilleur. Je ne peux pas te livrer à la justice sans preuves. Mais je ne peux pas libérer ta copine sans assurance de son bon comportement. Je te l'ai déjà expliqué, bon sang !
 -Parce que t'a bande de têtus endurcit c'est plus facile que de gérer un forgeron et une soi-disant tueuse ? Qu'est-ce que tu risques ? T'as vus la moyenne d'âge de ton équipe ? Je ne te parle pas de renouveler l'effectif. Mais merde. Vas-y enchaîne-moi si tu veux, ça te fera un poids de plus à trimballer. Et ce que les autres appellent une menace. Une menace comme vous dites ne vous sauve pas la vie !
 - Renouveler l'effectif ? Quand nous serons tous morts, moi et mes gars, c'est parce que parce tu auras ramené ta putain et que vous aurez ramené tous vos copains que la troupe sera la même. Une troupe de mercenaires comme la nôtre, ça se termine à notre mort, et pas après. Ne dis pas de bêtises, tu le sais !
 -Alors crevez tous ensemble dans ce cas. Dren fit volte-face et partit à l’opposé du groupe.
- Tire-moi dessus. Sinon, on se revoit demain.
Dren entendit les menaces de Vyrah. Mais ne voulait pas en tenir compte. Fils de putes de mercenaires.  Il leva les yeux vers le ciel alors que le crépuscule terminait de faire venir la nuit et les nuages. La menace des noms qu’il avait appelés à le suivre lui fit raidir l’échine.  Qui prier en ces moments de doute ultime ?
Virel pour espérer revoir une fois  celle qui occupe ses pensées ? Ou espérer que ce ne soit pas elle et qu’elle soit loin d’ici en sécurité ?
Prarag ? Il allait certainement entendre bien des prières si jamais les lames sortaient des fourreaux.
En chemin il quitta le gambison qu’on lui avait presque ordonné de porter. Les autres pourraient toujours le récupérer et le revendre si l’argent leur importait autant que cela. Il s’assit dans une clairière. Posant les armes de Lenneth près de lui. Il croyait en son innocence. Espérait croire à autre chose. Vivre ? Oui. Sans elle. A quoi bon ?
Alors qu’une ombre sortait de la lisière, lui sortit ses armes en se relevant. Pas pour se défendre, mais pour la protéger si il s’agissait bien de celle qui hantait ses rêves,  rendait plus doux ses cauchemars, laissait une vide immense dans tous son être.
« -Lenneth ? Si c’est toi, il faut que tu partes loin de moi. Prends tes armes et va-t’en je t’en prie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenneth Vif Argent
Enfin je l'ai eu !
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : Sur Dren

MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Sam 27 Déc 2014 - 17:21

Non mais quelles cruches ces mercenaires ! Voilà plus d’une semaine que Len’ se mouvait parmi eux, camouflée par les tissages invisibles de son sortilège. Dans les heures ou la jeune mage devait dormir, elle le faisait non loin, mais cachée, au cas où sa barrière illusoire se fissurerait. Il serait ballot et bien plus d’apparaitre, en train de roupiller doucement et joliment, au beau milieu d’un attroupement de pauvres idiots et lâches qui ne cherchaient qu’un prétexte pour se ruer sur elle.
Le seul point positif à cette affaire sordide était qu’elle marchait tous les jours en silence prêt de Dren. Elle avait longuement put laisser ses yeux bleus vagabonder sur le jeune homme. Elle avait lu la peine, souvent sur son visage, mais avait toujours sut résister a l’envie de tendre un bras et de lui effleurer la joue. Ça aurait été se trahir. Sauf une nuit. Elle avait failli. Elle s’était glissé tout prêt de lui. Dren dormait souvent à l’écart des autres. Ça lui avait facilité la tâche. L’Argentée l’avait regardé dormir, longuement, puis sans réfléchir, avait posé sur les lèvres du beau au bois dormant, un léger baiser. Mais un mouvement avait attiré son attention, et Lenneth avait bondit dans les ombres alors qu’un des mercenaires s’approchait de Dren pour le réveiller d’un coup dans les côtes. Son tour de garde. Alors seulement, la jeune femme s’était retranchée pour la nuit. Ce fut une des seules nuits ou son illusion se trouva maintenue. Autrement elle s’était effondrée à chaque fois.
Cette nuit elle suivit Dren alors qu'il s’éloignait du clan et des mercenaires. Elle le vit tirer de ses affaires ses armes, son cœur battit un peu plus vite. Elle savait que les mercenaires pensaient qu'elle était l'ombre qui les suivait depuis ces derniers jours. Ça lui faisait mal de voir que Dren le pensait aussi. Mais elle marcha en silence a coté de lui. Elle se mit a genoux près de lui, quand il fit halte et que l'ombre se profila la bas. Les yeux bleus de l'Argentée se plissèrent alors qu'elle étudiait ce que son voleur de cœur prenait pour elle. Elle bondit en arrière. Foutre dieux ! Un putain de Basilic !
Aussitôt Lenneth laissa tomber l'illusion qui la protégeait depuis de longues semaines. Sans réfléchir elle attrapa les lames d'argent laissant les fourreaux sur place. Il n'y avait qu'une idée dans sa tête : Il faut planter ce serpent avant qu'il ne les plante eux. Elle ferma les yeux, projetant des illusions d'elle meme pour regarder a sa place et harceler la bête …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dren Hortys
Lenneth's slave
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 31
Localisation : Empire d' Ambre.

MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Dim 4 Jan 2015 - 15:58

Ronan avait vu juste. Il y avait bien une ombre qui les suivait. Tout ce que voulait Dren c’était lui dire qu’elle devait arrêter de les suivre. C’est alors qu’elle apparue non loin de lui. Le temps qu’il se rende compte qu’elle reculait arme à la main. L’ombre qui se rapprochait révéla sa forme serpentine aux rayons de la lune.
Un sentiment de terreur s’empara de Dren lorsqu’il reconnut un Basilic. Puis il se tourna vers Lenneth qui déjà avait fermé ses yeux et projetait plusieurs illusions d’elle-même afin de détourner l’attention du reptile.
Voulant l’aider il ouvrit lui aussi son sixième sens et sentit immédiatement que quelque chose clochait. Les vents magiques semblaient soufflés étrangement. Se concentrant pour trouver ce qui les rendait capricieux la vision d’un cavalier lui apparut. Il reconnaissait la route toute proche sur laquelle il chevauchait car eux même l’avaient emprunté quelques heures auparavant.
Les vents gris furent balayés par d’autres dont il n’osa pas mesurer la puissance. Dren renonça à les appeler afin de ne pas mettre en danger celle qui les utilisait déjà. Saisissant l’une de ses faucilles il la lança en direction du reptile. C’est lorsqu’une flèche détourna l’arme de sa cible que Dren comprit qu’ils n’avaient pas affaire à un basilic, mais à une des mercenaires. Pire encore lui et Lenneth se trouvaient à portée de tir de Tobin. Combien d’entre eux se cachait parmi les arbres entourant la clairière ?
-Arrête ! Hurla-t-il à Lenneth en se tournant vers elle et en la prenant par le bras. Son cœur s’emballa lorsqu’elle ouvrit les yeux et le regarda.
-Arrête. Soupira-t-il.  –Tu as tes armes, maintenant va-t’en. Sauves-toi loin d’ici.
Il aurait voulu s’étrangler lui-même en s’entendant dire cela. Ce qu’il disait était tout le contraire de ce qu’il pensait. Il aurait souhaité qu’elle reste ici avec lui.
Derrière eux, Challara avait repris forme humaine. Sous le couvert des arbres Tobin tenait son arc bandé prêt à décocher une nouvelle flèche. Attendant l’ordre de Vyrah.
-Je l’avais dit de les buter ou de les garder  tous les deux. Fit remarquer Ker le gris assit sur une branche au-dessus du chef des chasseurs.
-Moi je vote pour les buter Innocent ou coupable on s’en fout. On les bute et le problème est réglé, On peut aller pioncer tranquille. Dit Ronan en invitant Tobin à lâcher la corde de son arc.
Scorpion rouge quant à elle gesticulait près de Vyrah qui essayait de comprendre ce qu’elle lui expliquait.
Dren lâcha le bras de Lenneth. Il croisa encore une fois afin de mieux graver dans sa mémoire son regard et les traits de son visage. Il se moquait bien de savoir ce que penserait Vyrah ou encore les autres sur le fait qu’il lui avait rendu ses armes. Son cœur avait déjà rendu les siennes pour la femme qui se tenait en face de lui.
A ce moment Vyrah se mit à découvert dans la clairière.
-Visiblement prouver votre innocence ou vous séparer l’un et l’autre semble relever de l’exploit.  Aussi vais-je vous laissez choisir entre nous suivre désarmés avec vos armes sous notre garde ou vous rendre vous-même dans un tribunal afin d’y être jugé. Je vous laisse jusqu’à l’aube pour y réfléchir. Et si jamais se sont vos illusions qui se pointent au lever du jour et pas vous, on vous traque et on vous abat sans discuter.
Sans rien ajouter, il disparut derrière les arbres laissant seul Lenneth et Dren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenneth Vif Argent
Enfin je l'ai eu !
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : Sur Dren

MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Dim 22 Mar 2015 - 18:57

Les joues de la jeune femme se mirent a brûler aux paroles de Vyrah. Sans réfléchir elle déchaîna son pouvoir. IL voulait voir des illusions ? Il en aurait pour son argent. Et sans plus attendre ce fut une foret de jeunes femmes aux cheveux argentés qui apparurent, depuis la copie conforme de Lenneth jusqu'à la forme la plus floue, a peine une silhouette vague. Toute fois dans les yeux ambigus de la jeune femme et ceux de ses illusions, le message était clair. Même désarmée elle restait dangereuse. Et un seul mot de travers … Enfin le mal serait vite fait. Les gorges vites coupées, les langues liées a tout jamais.

Elle maintient ainsi son pouvoir jusqu'à ce que le dernier des bâtards eu disparut, leur jetant des regards froid et mauvais, tout son sale caractère en furie. Même les oreilles de la jeune femme étaient rouges maintenant. Une fois la dernière ombre partie derrière un buisson, les illusions s’évaporèrent sans bruit, a peine différemment d'un nuage de fumée qui s’étire lentement, tandis que la jeune femme se tournait vers l'albinos.
Sans réfléchir une fois de plus, elle enroula ses bras autour de la taille du jeune homme, posant le front contre son épaule. Elle tremblait un peu, de la tension relâchée, de la magie utilisée, de la peur tout simplement.

Au bout d'une minute Lenneth leva la tête pour plonger ses yeux dans ceux de Dren. Un battement de cœur, un instant ou on a l'impression de tenir le monde au creux de sa paume ou seul le souffle et les yeux de l'autre semblent avoir de l'importance, ou l'on se sent petit dans le reflet du regard de son vis a vis, celui ou on sait que tout peut se jouer, se briser, ou au contraire s'envoler.
Elle ne sut comment, elle éprouva simplement un frisson lorsque ses lèvres rencontrèrent celles du jeune homme et son cœur se mit a battre la chamade. Quelle ironie pour la jeune femme, elle qui avait connu plusieurs hommes, de se trouver maintenant timide devant celui ci.

La tête lui tournait légèrement quand elle s’écarta de Dren pour lui prendre doucement la main et le tirer vers les arbres proches. Pas question de se laisser aller au beau milieu d'un terrain découvert. Le visage de Lenneth était a nouveau sérieux alors qu'elle le tirait a l'ombre, même s'il faisait nuit. Sa main timide vint se poser sur le jeune homme, en invitation. Elle voulait le connaître ainsi avant que le jour se lève, avant d'avoir a choisir quoi faire. Un souffle : « Attends ! Je... J'ai jamais fait ça » La seconde main de Lenneth voleta légère comme un papillon, pour se poser sur les lèvres du jeune homme. « Laisse moi t'apprendre alors... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dren Hortys
Lenneth's slave
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 31
Localisation : Empire d' Ambre.

MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Mer 25 Mar 2015 - 19:40

Alors que la dernière illusion de Lenneth se dissipait en jetant un dernier regard furieux au dernier mercenaire qui s’éloignait. Dren réfléchissait déjà au nouvel ultimatum de Vyrah lorsque Lenneth vint se blottir contre lui. Le baisé de la jeune femme achevant de lui faire perdre le fil de ses pensées
 
Le forgeron ne pouvait nier les sentiments qu’il éprouvait pour la jeune femme qui, il y a encore quelques temps et en d’autre lieux avait voulu sa mort. Tout comme lui avait voulu la sienne.   Elle était allée chercher au plus profond de son être ses peurs les plus secrètes pour lui apparaitre dans le plus simple appareil le pétrifiant sur place. Sans l’intervention de Tesla elle l’aurait tué ce jour-là. A bien y réfléchir, ils avaient passé autant de temps à se sauver l’un l’autre qu’à essayer de s’entretuer. Les faibles lueurs nocturnes que filtraient les branchages lui laissèrent pendant un instant croiser le regard soudain si sérieux de la jeune femme.
 
« Attends ! Je… J’ai jamais fait ça. »

Voilà tout ce que Dren réussi  à bafouiller. Son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Presque paralyser par l’appréhension alors que Lenneth l’entrainait sous la frondaison des arbres.

« -Je vais t’apprendre alors… »

Sa voix se voulait douce et rassurante tout comme le geste qu’elle fit en lui posant son index sur ses lèvres comme pour lui dire que pour faire ces choses-là la parole était accessoire.  Un instant il essaya de masquer son absence totale d’expérience et sa peur en imitant maladroitement les caresses habiles de la jeune femme. Bien qu’il trouva cela agréable, la peur de mal faire s’ajoutant à sa nervosité grandissante le fit subitement reculer d’un pas.
 
« -Désolé... J’y arrive pas. »
 
Tremblant comme une feuille. Un sentiment de désarroi complet l’assaillit. Baissant la tête avant d’y porter ses mains froides qui contrastaient avec la chaleur de ses joues surchauffées par la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenneth Vif Argent
Enfin je l'ai eu !
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : Sur Dren

MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Mar 31 Mar 2015 - 22:31

La timidité de Dren la toucha au plus haut point. Un sourire tendre ourla ses levres alors qu'elle se reculait. "tu as simplement besoin d'aide. A moins que ... je ne t’intéresse pas comme ca ..." Elle lui laissait le choix. Simplement.

"Cependant, murmura Len' en portant les mains aux fermoirs de sa toge, tu ne peux m'en vouloir d'essayer, n'est ce pas?"

Ses doigts n’eurent pas a jouer bien longtemps avec les nœuds et les boucles et bien vite le tissus simple chuta au sol dans un murmure chatoyant. Une fois en tenue d’Ève, l'Argentée sourit et pencha la tête de coté, en une question muette : Alors, qu'en dis tu?
Souple comme un fauve elle s'approcha de Dren, pour l'enlacer et l'inviter a partager un bon moment avec elle. D'une voix un peu plus rauque et suave, la belle lui murmura des paroles réconfortantes a mesure qu'elle délestait le jeune homme du moindre bout de tissus qui couvrait son corps. Un baiser, franc, et voila qu'elle l'encourageait a s’asseoir au sol, et a se détendre.


"Je ne vais pas te manger, enfin, pas de suite." sourit doucement la jeune femme en s’asseyant a coté de lui. La joue de la jeune femme vint se poser contre l'épaule de Dren,alors qu'elle grimpait sur lui pour se blottir contre sa peau.

Redressant la tête, Lenneth plongea son regard dans les yeux gris de Dren, et pour le coup c'est elle qui faillit ne plus savoir quoi faire. Elle rougit, doucement, joliment, avant de poser ses lèvres contre celles de ce jeune homme. Elle tremblait elle aussi maintenant, rouge comme une pivoine et plus timide que jamais.


"Et si on apprenait ensemble?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dren Hortys
Lenneth's slave
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 31
Localisation : Empire d' Ambre.

MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   Lun 6 Avr 2015 - 11:45

Apprendre ? Certes Dren ignorait tout des subtilités de la chose que s’apprêtent à faire deux êtres dénudés dans un endroit isolé sans pour autant ignorer comment faire.
Ce qui le freinait le plus c’était surtout la peur que la conséquence d’un acte comme celui que lui suggérait d’accomplir la jeune femme laisse un nouveau-né sur le pas d’une porte. Comme ce fut le cas pour lui.

Sans la quitter des yeux et en acquiesçant silencieusement. C’est  d’une main hésitante qu’il trouva celle de Lenneth.  Les mains abimées par le travail de la forge de Dren  caressèrent le plus délicatement possible la peau satinée de la jeune femme, Comme si à tout instant il pouvait en déchirer la surface s’il ne faisait pas preuve d’infinie précaution. Les craintes de Dren se dissipèrent lentement à mesure qu’il découvrait les courbes sensuelles de sa partenaire.. C’est certainement plus un désir charnel croissant que la fraîcheur de la nuit qui firent s’enlacer les deux amants. Ce que fit découvrir Lenneth à Dren cette nuit-là pour la première fois, seul l’astre nocturne en fut le témoin.

Ignorant complétement la fatigue ou encore le besoin de sommeil. Le jeune homme s’aventura sur les chemins du plaisir en compagnie de sa belle. Et pour la première fois de sa vie, il en remercia Filÿon pour cela. Lorsque essoufflé, le regard plongé dans celui de Lenneth. Fasciné par les sensations extatiques de leurs étreintes. C’est à peine remit d’une émotion qu’il chercha à s’aventurer plus loin vers ce qu’il c’était trop longtemps refusé. Cédant trop facilement aux appels de Lenneth. Lui mettait tout en œuvre pour en apprendre encore plus.

Échafaudant ainsi Peut-être inconsciemment  les fondations d’une addiction naissante. Guider par ce que son cœur ressentait pour son ancienne ennemie et par cette sensation de vertige si douce qui vous emporte si rapidement aux cieux avant de vous reposer avec une délicatesse enivrante au sol.
Ils en oublièrent l’aube et le glaçant ultimatum des  redoutés mercenaires.


Ce n'est pas la main de Lenneth qui le réveilla, mais le contact froid d'une lame sous sa gorge à l'endroit exact où quelques heures encore les lèvres douces de celle qu'il tenait dans ses bras c'étaient poser bien plus d'une fois.
L’aube était passée depuis plusieurs heures. Et malgré le manque de sommeil. La triste réalité les avait rattrapés.

« -On va se mettre en route. Alors si scorpion gris et ça copine n’y voient pas d’inconvénients. Ils vont gentiment s’habiller et suivre la marche. »

Dren cligna plusieurs fois des yeux avant de se redresser sur ses coudes et de pouvoir distinguer Tobin.


Le premier réflexe de Dren fut d’essayer d’atteindre une de ses armes. Sa main ne rencontra que l’herbe encore humide de rosée avant de distinguer un peu plus loin Trenloë qui d’une seule main les agitait au-dessus de sa tête lui faisant savoir qu’ils les tenaient en sa possession.
Challara répéta la même gestuelle lorsque Lenneth. Réveillée à son tour, chercha les siennes en vain. Ils auraient largement eut le temps de fuir loin des mercenaires cette nuit. Pourtant Dren ne regretta pas un seul instant d’avoir passé la nuit à faire tout autre chose que de fuir. Lui décida d’obtempérer.

« -Je préfère encore voyager sans mes armes que sans toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé]C D I (Contrat Destiné à l'Improbable)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] En chemin vers notre destinée [Routes 1,3 et 4]
» Poser un Contrat
» Nouveau contrat social
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Ryscior :: Oro-
Sauter vers: