AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Races jouables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Races jouables   Lun 5 Jan 2015 - 18:10

Les humains
 
 
« Les humains dominent aujourd’hui le monde. Et ils ont de la chance, par Morin. Sans nous, les nains, pour les y aider, et même si j’admets que les elfes ont joué un rôle dans l’affaire, jamais ils seraient sortis de leurs maudites grottes ! »
=> Un nain, au sujet des humains.
 
Autrefois la plus miséreuse des races, les humains sont devenus en quelques millénaires la race dominante à la surface de Ryscior. Partis de quinze cités, qui deviendraient plus tard les Cités-Etats, ils ont peu à peu colonisé l’ensemble du continent. Les Iles de Jade, dernier bastion de terres inconnues des humains, ont été colonisées il y a maintenant un millénaire.
A l’image de cette expansion, les humains sont une race ambitieuse et orgueilleuse. Persuadés que le monde leur appartiendra un jour, ils agissent comme si cela devait être quoi qu’il arrive. Et de fait, si les elfes, nains, orques, et toutes les autres races, sont loin d’être en voie d’extinction, les humains multiplient bien plus vite qu’eux, et si leurs soldats sont bien moins agiles que ceux des elfes, bien moins endurants que ceux des nains, bien moins forts que ceux des orques, ils ont un avantage que seuls les gobelins peuvent leur usurper : le nombre. Il est exceptionnellement rare qu’un royaume humain puisse être totalement détruit, car son souverain, s’il est agile, trouvera toujours des troupes à recruter.
La race humaine est une race très instable. Chaque humain oscille en permanence entre la sauvegarde des intérêts collectifs et la sauvegarde de ses propres intérêts. Globalement, beaucoup d’entre eux choisissent cette dernière voie, et relèguent au rang de rares les humains qui agissent pour l’intérêt exclusif de la collectivité.
Selon les nains, la race humaine a atteint sa maturité, mais souffre d’un cancer incurable, qui peut entrainer la perte du monde entier. Pour les elfes, il s’agit d’une jeune race, qui depuis son renouveau n’a jamais compris sa véritable place dans l’univers.
On trouve les humains partour sur le continent, à l’exception de la Grande Forêt, des Terres du Nord et de la Jungle. Ils sont également très peu nombreux dans le Royaumes des Nains ou les Terres Ogres et Orques.
Les humains mesurent en moyenne de un mètre cinquante à un mètre quatre-vingt-dix, les plus grands pouvant atteindre deux mètres. Ils ont une espérance de vie de soixante tours.
 
Les nains
 
 
 
« Les nains sont une race étrange. Ils sont capables d’être les meilleurs des alliés dès qu’ils jugent que le besoin s’en fait ressentir, et ils ont une considération pour l’honnêteté dans les relations que nul ne peut prétendre égaler. Et pourtant, ils sont aussi rapides à la colère que lents à pardonner, et il est incroyablement facile de les offenser, même si tu n’as rien fait. Sois donc poli et courtois si tu dois en rencontrer un, de peur d’être la victime d’une mauvaise surprise. Fais-leur donc les poches en profitant de leur taille qui permet de ne pas avoir à tendre le bras, certes. Mais fais-le discrètement. »
=> Un halfelin, au sujet des nains.
 
Les nains sont une race peu répandue. De petite taille, ils sont incroyablement trapus. Même si la force d’un nain ne saurait égaler celle d’un orque, ils les surpassent en endurance pure, car on dit que les nains ont le cuir et les os solides. En revanche, et c’est heureux pour leurs ennemis, ils sont un peu plus lents et malhabiles que les autres races au combat.
Les nains sont une race très solidaire … avec ses propres membres. Ils n’oublient ni la trahison des elfes, lorsque ces derniers se sont séparés entre elfes noirs, elfes sylvains et elfes blancs, occasionnant d’importantes pertes dans les clans nains qui furent mêlés malgré eux à la guerre, ni la trahison des humains, lorsque ces derniers refusèrent de leur venir en aide pour reprendre leurs terres et forteresses perdues aux mains de leurs frères passés au service du mal. Ils n’oublient donc pas que seuls les nains sont totalement fiables. Et s’ils s’entendent souvent avec les humains, une certaine méfiance reste constante.
Car de plus, les nains sont loyaux. Ils servent leurs dieux, leurs rois. Ces derniers ne sauraient être les mêmes que les humains. S’il arrive qu’un nain accepte de se soumettre à un humain, cette allégeance sera rompue quoi qu’il arrive si un roi nain donne un ordre contraire. Il est déjà arrivé qu’un clan de nains fidèle à une famille humaine depuis des générations entre en guerre avec elle du jour au lendemain sur ordre d’un roi nain. Car la parole d’un nain vaudra toujours, oui toujours, mieux que celle d’un humain aux yeux des autres nains.
Les nains sont aussi prompts à la colère que lents à pardonner. Ils ne se soucient plus depuis longtemps des intérêts du monde en lui-même, mais des intérêts du Grand clan, qui n’est autre que la race des nains elle-même. Un nain agira toujours dans les intérêts du Grand clan.
On trouve les nains dans le Royaume des Nains, car ils ont depuis quelques tours quitté tous les autres royaumes. Une petite communauté existe encore sur l’Ile Verte, l’une des îles de Jade, mais la question n’est pas tant de savoir si elle partira elle aussi pour le Royaume des Nains, mais quand le fera-t-elle. Les quelques nains que l’on croise ailleurs sont pratiquement exclusivement des voyageurs.
Les nains font entre un mètre-vingt et un mètre-cinquante et sont très trapus. On les reconnait à leurs longs cheveux et à leurs longues barbes, donc ils sont particulièrement fiers. Ils peuvent vivre jusqu’à trois cent tours.
 
Les elfes sylvains
 
 
« Mon fils. Les Hommes sont nos ennemis, car leur race bascule peu à peu dans la servitude du mal. Les nains sont nos ennemis, car ils souhaitent brûler les arbres pour alimenter leurs forges. Les orques sont nos ennemis, car ils ont soif de destruction de la nature. Les halfelins sont nos ennemis, car ils souhaitent remplacer les forêts par des champs. Les hommes-animaux sont nos ennemis, car ils souhaitent nous chasser de nos forêts. Les elfes noirs sont nos ennemis, car ils ont renié Naraën et trahi la voie des elfes. Voilà quels sont nos ennemis mon fils, reconnais-les, et tiens toujours ton arc prêt. »
=> Une mère elfe sylvain, s’adressant à son fils.
 
Les elfes sylvains trouvent leur origine dans la guerre qui vit la naissance des elfes noirs. Ils luttèrent à l’époque aux côtés des elfes blancs, mais à l’issue de cette guerre, lorsque ces derniers quittèrent le continent, Fartaën, premier roi des elfes sylvains et élu de Vamyse, refusa de suivre Malene.
Les elfes sylvains sont issus de familles d’elfes qui, plus encore que les autres, ont développé un amour sans bornes pour la nature. Ils ont peuplé les forêts, du continent, mais pas seulement. Ils ont également peuplé les terres gelées du nord, les sables du désert, et les profondeurs de la terre. Aussi, il parait logique qu’ils aient refusé de quitter leurs maisons. Aujourd’hui encore, ils vivent encore dans ces lieux. A chaque forêt correspond un royaume sylvestre.
Le plus grand, le plus peuplé, et le plus prospère des royaumes sylvestres se trouve dans la Grande Forêt. Les elfes qui y vivent sont les descendants de Fartaën et de sa tribu. On trouve aussi un grand royaume sylvestre dans la Jungle, un dans le désert, et un autre grand royaume dans les profondeurs de la terre. Des royaumes plus petits se trouvent sur l’Ile de Valam, dans les Marches d’Acier, dans les steppes sauvages, et dans les steppes glacées du nord.
Les elfes sylvains sont, fort peu nombreux. Mais la race est puissante, car incroyablement discrète. Ils sont les meilleurs forestiers du monde, et même le plus malhabile des elfes sylvains jouera avec le plus agile des rôdeurs humains. Ils sont une race secrète, que l’on croise rarement hors de ses frontières. Les sots qui osent les violer obtiennent plusieurs types de réaction : si leurs intentions sont pacifistes, les elfes sylvains ne se montreront pas, à moins que la proposition, s’il en a une, que l’individu apporte ne les intéresse ; s’il vient avec des intentions hostiles, alors il ne vivra pas longtemps, car les flèches perceront bien vite sa peau.
Il y a récemment eu un changement dans le mode de vie des elfes sylvains. Eux qui étaient un peuple uni se contentant de défendre son territoire ont changé. Les elfes de la Grande Forêt, de la Jungle, des Steppes sauvages et des profondeurs souhaitent depuis peu la disparition de la race humaine. Les elfes du désert, des glaces et des Marches se sont au contraire alliés aux humains, tandis que les elfes de Valaam n'ont pas "officiellement" choisi de camp dans ce conflit, mais si tout laisse penser qu'ils suivront les elfes de la Grande Forêt, car là que vit Filillë, reine de tous les elfes sylvains.
Les elfes sylvains font de un mètre quatre-vingt-dix à deux mètres de haut. Ils peuvent vivre jusqu’à un millénaire.
 
 Les elfes noirs
 
 
« Nous sommes la seule nation civilisée du monde. Il parait donc logique que nous en soyons les maitres, n’est-ce pas ? »
=> Driruita, reine des elfes noirs.
 
Les elfes noirs sont considérés comme des traitres par le monde entier. Eux-mêmes sont persuadés d’être les maitres légitimes du monde, et cherchent à s’imposer en tant que tels par la force, car ils considèrent que la diplomatie n’est qu’une solution pour les faibles. Contrairement à l’île des blancs, la position de l’île des elfes noirs est connue. Mais c’est le bon sens qui protège les elfes noirs d’une invasion, car personne n’oserait débarquer sur ces rivages maudits.
Bien loin devant les royaumes marins, bien loin devant même le Royaume des pirates, ce sont les elfes noirs qui disposent de la plus puissante flotte de guerre du monde. Ils disposent d’ailleurs de l’une des plus puissantes armées du monde. Car dès leur naissance, les jeunes elfes noirs sont formés pour la guerre. Leurs forgerons commercent avec les nains des profondeurs pour avoir le meilleur fer possible, tandis que leurs empoisonneurs font suinter les lames de fluides mortels, et que leurs sorcier les enchantent puissamment. Les armées elfes noires sont un spectacle de couleurs sombres, car les elfes noirs sont des adorateurs de Silir, et ne se sentent nulle part mieux que dans les ténèbres. Leurs vêtements s’accordent donc naturellement à ce mode de vie.
Les elfes noirs sont une race dangereuse. Leurs navires sillonnent les mers du monde entier, pillant tout sur leur passage. Tomber sur un navire pirate n’est pas en soi une bonne surprise pour un capitaine, mais tomber sur un navire elfe noir est pire que tout. Car les elfes noirs sont des tueurs sans pitié, mais aussi des esclavagistes et des tortionnaires. De temps en temps, les navires elfes noirs se rassemblent en petites flottilles pour attaquer un village, voire une ville, appartenant aux humains sur la côté. Alors, ils procèdent toujours de la même façon. Leurs navires arrivent en pleine nuit, dans un silence causé par les sorts des sorcières et sorciers à bord. Les elfes noirs débarquent loin de la cité, et en bloquent toute sortie. Le tout dans la plus grande discrétion possible. Alors seulement l’attaque est déclenchée, quand aucune issue ne subsiste. Tous ceux qui ne sont pas tués sur place sont emmenés pour servir d’esclaves. Et pour signer leur crime, les elfes noirs mutilent effroyablement les cadavres de leurs victimes, traçant parfois des symboles à même leur peau.
Cependant, ne leur en déplaise, les elfes noirs ne sont pas une menace sérieuse pour un grand nombre de pays. La plupart des rois ne se soucient que peu de savoir qu’un village de pêcheurs a été détruit. Surtout dans des grands pays. Voilà pourquoi un roi prévenu qu’un village de sa côte a été détruit par les elfes noirs manifestera sa peine, et passera à autre chose… Jusqu’à ce que ce soit une cité entière de son royaume qui serait détruite par les elfes.
Tous comme leurs cousins sylvains, les elfes noirs sont des êtres gracieux pouvant mesurer d’un mètre quatre-vingt-dix de haut à deux mètres. Ils peuvent vivre mille tours.
 
Les halfelins
 
 
« La taille du halfelin dépasse rarement la moitié de celle d’un Homme, mais il est doté de l’appétit de deux humains. Il vit avec ses congénères dans des quartiers aménagés pour eux dans les communautés humaines, ou alors dans des trous creusés à flanc de colline. Il est d’un naturel méfiant, car les humains ont la fâcheuse de tendance de les traiter comme des enfants, comportement humiliant à ses yeux. Sa petite taille ainsi que sa grande agilité en font un excellent voleur, dès lors qu’on le nourrit bien. »
=> Un prêtre d’Antescior.
 
Les halfelins sont une race dont l’apparition reste inexpliquée. On suppose qu’ils viennent du même plan d’existence que la plupart des races non créées par les dieux, mais ils sont apparus après seulement la guerre entre elfes blancs et elfes noirs, ce qui suppose qu’ils seraient restés cachés dans l’ombre… Ce qui correspond somme toute bien à leur race. Les halfelins, ou semi-hommes, sont plus petits que les nains sans en avoir la carrure. Ils sont plutôt maigres, agiles, rapides. Ces caractéristiques en  font des voleurs très recherchés, d’autant plus que leur amour naturel pour l’argent les pousse à … s’entrainer assez régulièrement.
Les halfelins se trouvent dans presque toutes les communautés humaines. Cependant, étant bien souvent victimes du racisme des humains, et toujours méfiants à leur égard, ils se regroupent uniquement dans les quartiers qui leur sont dévolus. Tout comme les nains, ils privilégient les intérêts de leur race avant leurs propres intérêts. Mais la ressemblance avec les nains s’arrête là, car si les nains sont bourrus, mais amicaux quand on gagne leur confiance, c’est tout l’inverse pour les halfelins. Ils sont gais compagnons et aimable dès le premier abord, quoique naturellement un peu méfiants, comme tout un chacun, même des autres races, ils ne se départissent jamais de leur bonne humeur. Ce sont des farceurs invétérés, qui n’aiment rien tant que les francs éclats de rire, la bonne nourriture, et l’argent.
Virel est devenue par voie de conséquence la divinité tutélaire des halfelins. Cependant, contrairement aux humains, leur race tendra rarement vers la servitude de divinités plus sombres. Ces dernières privilégient par trop la réussite individuelle, et la réussite de la famille (comprendre : la race entière) prime avant tout.
Les halfelins sont des guerriers agiles et rapides, qui privilégient ces caractéristiques plutôt que la force brute. Ils peuvent mesure de un mètre dix à un mètre trente de haut, et peuvent vivre jusqu’à deux cent tours.
 
Les gobelins
 
 
«Leur comportement est universellement condamnable. Il n’est pas un gobelin qui laissera passer une occasion d’exprimer sa cruauté ou de commettre quelque violence gratuite. En revanche, dès qu’elle se trouve en présence d’un orque ou simplement d’un gobelin plus imposant, la même créature se montrera soudainement servile et flagorneuse, tel le chien sournois qui a peur du bâton de son maître.»
=> Un prêtre d’Antescior, au sujet des gobelins.
 
Les gobelins sont les cousins des orcs. Aussi agiles que des halfelins, aussi mauvais que leurs puissants cousins, aussi cruels que … non, même la cruauté des gobelins ne peut égaler celle des elfes noirs. Mais ils sont tout de même cruels, et font souvent passer les orques pour des adversaires honorables.
Les gobelins vivent au fin fond des forêts, dont ils ont au préalable chassé les habitants éventuels. Ils s’y trouvent en colonies innombrables, qu’il est tout simplement impossible de déloger une fois en place. Ils y élèvent des araignées  de taille monstrueuse dont ils se servent comme d’armes vivantes lorsque vient le combat. Les gobelins eux-mêmes viennent au combat avec des lames affutées, et en nombres. Car le nombre est véritablement leur seule force. Plus ils sont nombreux, plus ils seront courageux. Souvent, ils s’allient aux orcs, persuadé alors de tenir un rôle primordial dans la bataille, même si ces derniers les considèrent plus comme de la chair à canon que comme des véritables guerriers. Cependant, une unité de gobelins peut s’avérer un adversaire redoutable, à ne jamais, non, jamais sous-estimer.
Les gobelins se trouvent toujours là on trouve des orcs, c’est-à-dire dans le désert, dans le royaume ord, et dans les Montagnes du Nord du Monde. ils peuvent mesurer d’un mètre-dix à un mètre-trente, et peuvent vivre deux-cent tours.
 
 Les orcs
 
 
 «J'ai appris à en connaître beaucoup plus sur ces créatures au cours de la dernière décennie, et une chose que j'ai vu maintes et maintes fois, c'est que de les prendre pour de simples brutes sans cervelle dépourvues de raison est le plus court chemin vers le cimetière… ou plus probablement leur estomac.»
=> Un capitaine des Marches d’Acier, au sujet des orcs.
 
Les orcs sont des brutes de deux mètres de haut, tout en muscles. Bien plus forts, bien plus féroces que les humains, c’est une race vouée au combat quoi qu’il arrive. Une seule charge d’orcs peut briser les lignes humaines les plus solides.
Les orcs sont une race redoutée, et la plupart des guerres contre les races non-humaines se font contre eux. Ce sont des combattants sauvages et brutaux, qui ne font preuve d’aucune pitié au combat. Lorsqu’une cité est assiégée par les orcs, la victoire ou la mort pour tous sont les seules options.
Cependant, là où les gobelins sont mauvais par nature, les orcs sont une race qui a une véritable conception du combat. En effet, leur position sociale dépend de leur valeur au combat, valeur fortement liée à leur courage, au nombre d’ennemis qu’ils abattent, et des variantes que l’on retrouverait de façon surprenante souvent chez un peuple humain.
Les orcs sont en effet bien plus proches des humains que ces derniers ne voudraient jamais l’admettre. Ils ont une véritable société, structurée par des règles, et une culture établie, contrairement aux gobelins, où seule règne l’anarchie jusqu’à ce qu’un gobelin assez puissant s’impose parmi les autres. D’ailleurs, le royaume orque fut fondé il y a cinq cent ans par un orc bien plus intelligent que la moyenne : la preuve, il parlait la langue des hommes. Ce dernier, nommé Grumph, avait choisi d’imposer son royaume par des négociations, qui suivraient une guerre. Cela avait plutôt marché, mais ses successeurs s’étaient à nouveau séparés en tribus, qui avaient recommencé la guerre aux royaumes humains, qui n’ont jamais repris le Royaume orc. En effet, toutes les tentatives de reconquête des Terres Orc, comme elles furent désormais baptisées, échouèrent lamentablement. Car les orcs défendent ce territoire avec ardeur. Il n’a aucune valeur, mais représente à leurs yeux l’avenir du continent.
Les orcs, tout comme les gobelins, se trouvent dans le désert, dans le Royaume Orc, et dans les Montagnes du Nord du Monde. Ils mesurent d’un mètre quatre-vingt-dix à deux mètres, et peuvent vivre trois cent tours.
 
 Les ogres
 
 
 «Oh, les gens prétendent qu’ils sont stupides, mais je vais vous dire, ils savent très bien reconnaître le tintement des pièces d’or. Ils sont forts comme des taureaux et ils ne semblent guère connaître la peur. Je les ai vus faire face à des choses qui auraient fait trembler la plupart des gens dans leurs braies. Oui, on les sous-estime souvent. C’est vrai, ils boivent, ils mangent et ils braillent, mais quand vous les aurez vus se frayer un chemin à coups de poing et contourner une ligne par le flanc, disons juste que vous y aurez certainement gagné un peu de respect pour leurs grosses têtes flasques. Ce sont de vaillants mercenaires, mais ne leur refusez pas les rations. Ils hocheront la tête sans discuter et deux heures après vous demanderez où sont passés les chevaux.»
=> Un capitaine de Sa à propos des ogres en tant que mercenaires.
 
Les ogres sont des brutes énormes, culminant souvent à trois mètres de haut. Bien qu’ils aient souvent une forte bedaine, il ne faut pas les croire lent et lourds, car ils ont plus de force que n’importe quel homme, et même les orcs doivent s’incliner devant la force brute d’un ogre.
Les ogres sont donc de parfaits combattants. En outre, ils sont relativement intelligents. Ils ne sont pas spécialement mauvais, la seule loi qu’ils connaissent étant celle de leur estomac. Nourrir un ogre est le meilleur moyen de s’en faire un allié précieux. C’est pourquoi les humains les recrutent souvent comme videurs de tavernes, en l’échange de nourriture quotidienne. Quand ce n’est pas le cas, ils servent de mercenaires, très appréciés au combat pour leurs charges terrifiantes et dévastatrices. Et ils sont faciles à payer, puisqu’il suffit de leur laisser dévorer les cadavres ennemis. Une telle pratique dégoute bien des généraux, mais c’est le prix de la victoire après tout. On les trouve souvent aux côtés d’une armée orc, puisque c’est souvent là qu’il y a le plus de nourriture.
On trouve des ogres dans les Terres Ogres, où ils vivent en nomades. On peut les y trouver ailleurs quand ils sont en voyage, souvent en tant que mercenaires. Les plus petits font deux-mètre soixante de haut, les plus grands culminent à trois mètres cinquante environ. La plupart d’entre eux restent aux alentours de trois mètres. Ils peuvent vivre cinq cent tours.
 
Les nains perdus des profondeurs
 
 
« Ils n’existent pas. »
=>Un nain au sujet des nains perdus des profondeurs.
 
Ce sont les nains qui ont trahi lors de la guerre qui vit l’apparition des elfes noirs. La race est aujourd’hui réputée éteinte, mais c’est loin d’être le cas.
Les nains creusent dans les forteresses souterraines, ils en sont heureux, mais ils se croient maitres des entrailles de la terre. Ils se croient maitres, car les véritables maitres des profondeurs sont les nains perdus. Des clans entiers, bien plus profond que n’iront jamais les nains de la surface, minent les plus grandes profondeurs de Ryscior. Ils sont à la race des nains ce que les elfes noirs sont à la race des elfes. Eux aussi servent Silir, car ils vivent dans les ténèbres des entrailles de la terre. Ils servent également Dwilin, pour les matériaux qu’ils trouvent dans ces entrailles.
Ils travaillent en continu le fer depuis des millénaires, mettant au point des armures qui égalent toujours celle de leurs cousins de la surface, voire les surpassent dans bien des cas. Mais plus dangereux encore, les nains des profondeurs ont fait des recherches incroyables sur le mouvement, et sont capable de fabriquer des machines de guerre entières. Leur plus récente invention est une armure se mouvant et combattant seule, sans nain à l’intérieur.
Ils se sont fait passer pour éteints auprès de toutes les autres races du monde, sauf les elfes noirs, avec lesquels ils commercent fréquemment. Mais depuis peu, ils sont sortis de leurs grottes, et ont depuis colonisé le royaume humain des Montagnes Noires.
Les nains des profondeurs, à l’instar de leurs cousins, font entre un mètre-vingt et un mètre-cinquante et sont très trapus. On les reconnait à leurs longs cheveux et à leurs longues barbes, ainsi qu’à leur peau particulièrement sombre, donc ils sont fiers. Ils peuvent vivre jusqu’à trois cent tours. On peut les trouver dans les Montagnes Noires.
 
 
Les vampires
 
 
 « Il ne sert à rien de nier l’existence de ces créatures. En revanche, lutter contre elles par tous les moyens possibles est une nécessité absolue. »
=> Un prêtre de Carnërgen.
 
Les vampires sont des humains qui ont muté. Bien que leur cœur ait cessé de battre, et qu’ils ne respirent plus depuis longtemps, leur corps ne se décompose pas, et ils continuent à penser. En revanche, ils ne peuvent plus se nourrir que de sang humain, et s’ils se tiennent au soleil, alors ils brûleront. A leur mort, ils seront envoyés dans les enfers, peu importe qu'ils aient été bons ou mauvais.
Les vampires ont d’autres faiblesses, mais celle-ci sont compensées par bien des avantages. Ils sont plus forts, plus agiles, meilleurs magiciens que tous les humains. En outre, ils sont théoriquement immortels tant qu’on ne les tue pas, et peuvent se transformer en chauve-souris.
Les vampires gardent leur mentalité d’humains lorsqu’ils sont transformés. A noter que la morsure par un vampire ne va pas toujours faire de l’humain un mort-vivant. Lorsqu’un vampire mord une personne, il peut choisir de boire son sang, ou alors de lui injecter le venin dit de la non-vie, qui transformera la personne en vampire à son tour.
Bien que les vampires ne soient pas nécessairement mauvais, certains d’entre eux sont même de bonnes personnes, qui servent le bien, ils sont traqués comme des aberrations quoi qu’il arrive. Cela est lié au fait que les dieux ne reconnaissent pas l’existence d’une race immortelle qui échapperait à leur contrôle. La plupart des vampires tournent donc au service de leurs propres intérêts, par nécessité, ou bien alors tout simplement parce que, les siècles passant, ils comprennent que s’ils prenaient le pouvoir, il leur serait difficilement retiré.
Qu’ils soient cependant bons ou mauvais, les vampires partagent tous la malédiction vampirique. Cette dernière les pousse, à mesure que le temps passe, à être toujours plus orgueilleux, paranoïaques, et agressifs. Chaque vampire y résiste différemment. Certains y cèdent dès leur transformation, d’autres, tels que Manuela Felicia, exemple de réussite en la matière, y résistent pendant des millénaires.
Les vampires ne servent aucun dieu, aucun royaume, si ce n’est leur race. Cependant, là où les nains ou halfelins, qui servent aussi leur propre race, servent avant tout le confort de cette dernière, les vampires souhaitent le pouvoir pour leur race. Ils sont physiquement plus forts, ils sont immortels, ils sont difficilement tuables. Pourquoi serviraient-ils des dieux, pourquoi ne seraient-ils pas maitres ? Telle est leur logique. Ils ont déjà pris le pouvoir dans les montagnes noires, et ne le rendront sous aucun prétexte.
Les vampires sont divisées en deux factions : ceux qui souhaitent s’imposer par la force, et ceux qui souhaitent s’imposer par des moyens plus subtils. Les deux factions travaillent main dans la main, mais pour le moment, ils ne sont encore jamais apparus en armée entières. Et cela est tant mieux, car une telle armée rassemblerait tous les genres de morts-vivants possibles et imaginables. Car les vampires ne sont pas seulement des morts-vivants, ils sont les maitres de ces créatures.
En effet, les vampires ont quelques pouvoirs, qui accompagnent leur malédiction.
 
Les amazones
 
 
«Qu’est-ce que les amazones ? Des femmes vivant nues dans la jungle. Comment y survivent-elles ? Quel dieu honorent-elles ? Quelle est leur culture ? Quelles sont leurs relations avec les autres races ? Comment font-elles pour se reproduire, sans mâles ? De telles questions restent sans réponse, car elles tuent tous ceux qui pénètrent leur jungle sans autorisation… Qu’elles ne donnent jamais. »
=>Un prêtre d’Antescior.
 
Dans la jungle vivent des bêtes monstrueuses. Gigantesques ou minuscules, elles sont des dangers mortels de tous les jours pour tout aventurier. Et on dit que même certaines plantes essayent de dévorer ces derniers. Mais deux peuples vivent dans la jungle.
Un important royaume d’elfes sylvains partage la jungle avec les amazones. Ces dernières sont réparties en quelques tribus de femmes guerrières, qui ne cèdent aucune portion de territoire à qui que ce soit. Ces femmes, à la beauté fatale, parcourent la jungle à demi-nues, voire totalement nues pour certaines tribus, semblent parfaitement s’accommoder de la vie dans la jungle.
Les amazones sont un mystère pour tous les curieux. Le fait qu’elles mettent à mort quiconque tente de les approcher interroge certains sur leur simple existence, et pourtant, des témoignages de survivants prouvent bien qu’elles existent, même si les détracteurs de ces témoignages se demandent si les survivants n’avaient pas été attaqués par les elfes sylvains qui peuplent la jungle.
Toujours est-il que de nombreux mystères subsistent à leur sujet. D’où viennent-elles ? Il semblerait qu’il s’agisse d’une tribu humaine qui se soit réfugié dans la jungle à l’époque de la chute des Anciens, et dont les mœurs auraient changé de façon mystérieuse. D’où viennent leurs armes ? Si la plupart sont en bois de jungle, certaines sont en métal. De même, comment font-elles pour se reproduire, elles qui n’ont aucun mâle, semble-t-il, dans leur communauté ? La théorie la plus couramment admise consiste à dire qu’elles entretiennent des rapports beaucoup plus étroits que toute autre communauté humaine avec les elfes sylvains qui partagent la jungle avec elles.
Cependant, à mesure que le temps passe, les humains s’intéressent de moins en moins au sort des amazones, qui sont récemment passées, à leurs yeux, au stade d’animaux sauvages et exotiques. Les humains leur refusent même le titre d’être civilisés, et en avoir une vivante dans un zoo est considéré comme un luxe des plus appréciables.
Les amazones peuvent mesure d’un mètre quatre-vingt à deux mètres, et peuvent vivre jusqu’à trois cent tours, même si dans les faits, la vie dans la Jungle est si dure que la plupart ne dépassent pas un siècle.
 
Les hommes-lézards



« Voilà des créatures bien étranges… »
=> Akane Hime, élue d’Edus.

Les hommes-lézards, ou lézards pensants, comme ils se nomment eux-mêmes, sont des lézards de la Jungle qui ont la particularité d’être la première race de Ryscior à y être née et à y avoir évolué sans aucune aide divine, de sorte qu’ils soient désormais civilisés. En conséquence, ils ne sont que très peu nombreux à connaitre la langue commune, les autres s’exprimant dans leur propre langue, composée de sifflements et de claquements de langue. Amphibiens, les Hommes-Lézards savent nager de naissance et sont aussi à l’aise dans l’eau que sur la terre.
Auparavant habitants de la Jungle, les hommes-lézards en sortent pour s’installer dans une région au sud de l’Empire d’Ambre qui a été ravagée par les elfes noirs. Pour l’instant, personne ne leur conteste ces terres.
Les lézards pensants sont physiquement des brutes énormes mesurant de deux-mètres à deux-mètres vint de haut. Leur peau écailleuse leur fournit une armure naturelle, leur queue leur permet de faire des mouvements de balayages, leurs mains et leurs pieds sont pourvus de griffes acérées, et leurs crocs sont aiguisés, et guidés par des mâchoires puissantes. Heureusement pour leurs adversaires, ils sont assez lents.
Ils peuvent vivre jusqu’à deux-cent tours. Il est impossible de distinguer parmi eux les femelles des mâles, car leurs organes génitaux sont à l’intérieur de leurs corps et ne sortent que pour l’accouplement. Ils se reproduisent en pondant des œufs, qu’ils protègent farouchement.
Les hommes-lézards muent régulièrement. Un homme-lézard adulte muera une fois par tour, tandis qu’un homme-lézard en pleine croissance muera beaucoup plus régulièrement. Il aura ainsi quatorze mues d’avance quand il en arrivera à la moyenne des adultes. Cela est important à savoir car les hommes-lézards mesurent leur âge en mues. Ainsi, pour connaitre l’âge réel d’un homme lézard, il faut retirer quatorze au nombre de mues qu’il avance. Un homme-lézard qui affirme donc avec cinquante-sept mues a en fait quarante-trois tours.
Quand ils vieillissent, les hommes-lézards perdent leurs écailles, dévoilant leur peau. Les « peaux-grises », ainsi appelées par les hommes-lézards, sont très respectés pour leur expérience. Après tout, ce sont les ainés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
 
Races jouables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les races jouables
» Les races jouables
» Index des races jouables
» Races jouables
» Les races jouables en Ephaëlya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: L'univers :: L'univers de Ryscior-
Sauter vers: