AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le royaume de Nova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Le royaume de Nova   Sam 18 Avr 2015 - 10:49

Nova


Physique du pays

Les Montagnes du Nord du monde partent en leur extrême ouest au sud, et après avoir descendu les Marches d’acier, décrivent une boucle qui coince entre la Mer du Nord et de hautes Montagnes un petit royaume, rendu difficilement accessible à cause de ces hautes Montagnes. C’est pour cette raison que longtemps, ses habitants ont vécu coupés du monde. Bien que le pays ait récemment été unifié sous le nom de Nova, ses habitants le connaissent encore sous le nom de pays des fjords. En effet, lorsqu’on y est proche de la mer, le niveau des terres étant basses, la main d’Ariel a creusé de profondes baies prises dans les glaces quand l’hiver vient, que ses habitants nomment les fjords.
Cependant, Nova est très réputée pour ses montagnes inhospitalières. Et de fait, il est très difficile de vivre dans ses hautes Montagnes. C’est pourquoi les clans noviens, comme ils s’appellent eux-mêmes, ont emménagé au bord de ces fjords afin de ne pas avoir à vivre en permanence dans les Montagnes.

L’histoire de Nova

Le premier clan qui fonda Nova y arrivèrent il y a trois mille tours environ. Il s’agissait d’explorateurs qui cherchaient à savoir si la chaine de montagnes à laquelle se heurtaient toutes les expéditions pouvait avoir une fin. Ils ne parvinrent jamais à la franchir dans l’autre sens, car dans les tours qui suivirent, les hivers furent tels que les Montagnes étaient totalement impraticables.
Par la suite, ces  explorateurs se divisèrent en différents clans au fur et  mesure que vint le temps. Selon la légende des noviens, les explorateurs étaient si nombreux qu’ils se divisèrent en deux clans afin de mieux posséder leur nouvelle terre. Et les chefs de clans, à chaque fois qu’ils trouvèrent un nouveau fjord, y laissèrent une partie de leur clan initial. Si bien qu’au final, les chefs des deux premiers clans se trouvèrent seuls lorsqu’ils arrivèrent à leurs derniers fjords respectifs, l’un à l’ouest, et l’autre à l’est du royaume. Plutôt que de de rejoindre d’autres villages qui étaient déjà en train de se bâtir, les deux hommes décidèrent de rester vivre dans ce dernier fjord avant les Montagnes. Ils sont aujourd’hui encore considérés comme les pères fondateurs du pays des fjords. Celui qui était allé à l’ouest fut retenu sous le nom de l’homme au manteau rouge, et celui qui était parti à l’est fut l’homme au manteau bleu.
La légende veut que ces deux hommes, dans leurs derniers fjords, trouvèrent des démons à la peau verte qui pouvaient menacer le pays des fjords, démons à la peau verte qu’ils auraient vaincus eux-mêmes à l’aide de leurs marteaux de guerre, avec Prarag en personne combattant à leurs côtés. On dit que le combat fut tel que Prarag dût faire appel aux âmes de deux femmes guerrières mortes depuis des années, qu’il ressuscita par la suite afin que l’homme au manteau bleu et l’homme au manteau rouge aient tous deux une épouse, une fière guerrière qui affronterait à leurs côtés les démons à la peau verte. Ces deux femmes furent connues sous le nom des valkyries. La valkyrie Nova fut l’épouse de l’homme au manteau rouge, la valkyrie Helga fut l’épouse de l’homme au manteau bleu. On trouve aujourd’hui, dans tous les temples de Nova, une représentation de l’homme au manteau rouge et de l’homme au manteau bleu et des deux valkyries, qui toujours sont représentés en armes et en armure complètes.
Dans les faits, les deux fjords qui sont le théâtre de la légende sont depuis longtemps peuplés par deux clans, qui entretiennent avec soin cette légende, car elle fait d’eux les descendants respectifs de l’homme au manteau rouge de l’homme au manteau bleu.
Nova est assez connue pour ses pillards, comme les Iles de Jade pourraient en faire par la suite. Car sept siècles avant que ne soient fondées les Iles de Jade, les noviens trouvèrent qu’il était bon de lancer des raids sur les royaumes encore jeunes qui émergeaient tout au long de la côté du continent. Les raisons des premiers raids demeurent inconnues, mais les vieilles histoires parlent d’une famine qui aurait ravagé le pays des fjords suite à de mauvaises récoltes liées à des hivers rigoureux et des étés trop pluvieux. Selon la légende, l’homme au manteau bleu et l’homme au manteau rouge, accompagnés des valkyries, seraient alors apparus en songe aux chefs de clans pour les pousser à prendre la mer et à se servir en pillant les possessions des jeunes royaumes. Ces derniers ne faisaient là que payer le prix de leurs conditions de vie bien plus clémentes.
Les navires de Nova furent les premiers drakkars, dont le modèle serait repris des siècles plus tard par les Iles de Jade. Il s’agissait de fins navires dotés d’une seule voile, et avançant principalement à la force des rames maniées par les guerriers eux-mêmes. A l’avant du navire, une tête de dragon, afin d’effrayer les démons qui pouvaient bien peupler la mer.
Ainsi les noviens rétablirent-ils, trois siècles après l’avoir perdu, le contact avec le monde extérieur, et ils le firent dans le sang. Car pendant le millénaire qui suivit, le retour de l’été signifia pour les royaumes côtiers le retour des raids des noviens. Et ces derniers ne se limitaient pas aux royaumes immédiatement voisins. Il y a neuf cent tours, certains firent le tour du continent en entier pour aller piller Euplemio. De grands noms émergèrent parmi les noviens durant cette longue période.
On parla ainsi de Thorstein Ragnulfson, celui qui mit à sac l’une des Iles de Jade, à peine un siècles après que leur royaume n’ait été fondé. Ragnuf Osulfson, pour sa part, découvrit un rivage où la plage ne terminait jamais, et où la chaleur était écrasante. C’est en ces lieux que son mur de bouclier tint contre la charge d’étranges statues géantes à tête de chien, menées par les défenseurs d’une cité qu’il mit à sac. Leif Osmondson alla encore plus loin, et fit la connaissance d’une cité de pillards nommée Port-Argenterie. La cité, trop bien défendue, ne fut pas mise à sac, mais les noviens savaient désormais qu’ils n’étaient pas les seuls ravageurs des mers. Hador Sigvardson, allant encore plus loin, trouva une forêt étrange peuplée de femmes guerrières. Le contact avec ces dernières fut particulièrement violent, et les deux camps cessèrent le combat un matin, sans gloire, et ayant subi de lourdes pertes. Snorre Vemundson le maudit, pour sa part, débarqua sur une Ile où d’étranges êtres aux oreilles pointus massacrèrent son équipage, sauf un guerrier, qui sous la torture les mena au pays des fjords. Là-bas, ils attaquèrent le village d’origine de l’expédition, et lorsque les renforts arrivèrent enfin, ils virent tous les habitants du villages empalés sur des pieux, d’étranges symboles tracés sur leur peau. Enfin, Ole Hagbardson découvrit un peuple voisin, qui vivait en un lieu qu’ils appelaient « Les Marches ». La guerre entre eux et les noviens fut longue, et le terrible hiver des Marches y mit fin. C’est à cette occasion que les noviens comprirent qu’ils avaient rencontré pour la première fois un peuple vivant dans des conditions pires que les leurs. Mais de ce peuple, ils apprirent des moyens encore inconnus de survivre audit hiver. Par la suite, un pacte d’amitié éternelle fut passé entre les Seigneurs des Marches et les Clans du Pays des Fjords, eux qui quelques mois plus tôt s’étaient entretués.
Récemment, la situation au Pays des Fjords a changé. Les royaumes voisins, lassés des raids incessants des noviens, avaient appris suite à des échanges avec les Marches où trouver le Pays des Fjords. Les habitants des Marches firent savoir qu’ils soutiendraient les clans si guerre il y avait, mais ils dépêchèrent par derrière des messagers suppliant les chefs de clan de cesser leur raid, car les Marches ne souhaitaient pas une telle guerre. La plupart des chefs de clans rirent aux éclats en entendant cette suggestion, et le messager des Marches eut la tête et la barbe intégralement rasées avant d’être renvoyé dans les Marches. Les chefs décidèrent de lui faire annoncer que si les Marches n’étaient pas prêtes à les soutenir dans la guerre, alors le pacte d’amitié éternel n’était plus.
C’est un novien nommé Caul Shiverson qui sauva la mise de Nova pour l’occasion, en profitant au passage pour s’en établir roi. Il fit dire aux seigneurs des Marches, via le messager que les clans étaient déchirés, et qu’il y aurait un conflit à coup sûr. Dans les faits, bien sûr, il n’en était rien. Caul était lui-même le chef d’un clan, et il était le seul à être pour la cessation des raids. Il était du clan de l’ouest, et donc s’affirmait descendant de l’homme au manteau rouge et de l’une des deux valkyries. Croyance partagée par tous, cela allait de soi. Mais toujours est-il qu’il demanda au messager des renforts dans la guerre à venir. Et les seigneurs des Marches ne mirent pas longtemps à réfléchir. Leur honneur poussé à l’extrême les obligeait à secourir leurs alliés. Mais si leurs alliés s’entredéchiraient, ils étaient libres de choisir leur camp. Et ils choisirent celui de Caul Shiverson. Les mots manquent pour décrire la colère qui les prit quand ils découvrirent qu’on les avait trompés et utilisés pour déclencher une guerre civile, mais leur colère fut bien vite remplacée par une compréhension. Caul Shiverson était un homme raisonnable, et sous sa bannière, les raids noviens se calmeraient, pour le plus grand plaisir des autres royaumes.
La guerre fut longue et sanglante, et elle failli briser l’amitié entre les noviens et les habitants des Marches. Car si le clan de Caul Shiverson continuait à considérer avec bonté et amitié leurs alliés des Marches, les autres clans les considéraient désormais comme les pires des traitres, car ayant non seulement rompu le pacte d’amitié, mais attaqué leurs propres alliés. Mais Caul Shiverson était un homme raisonnable. Lorsqu’il soumettait un clan à l’aide de ses alliés, il maintenait le chef dudit clan à sa tête, lui demandant simplement de lui être soumis. Si le chef n’acceptait pas, son clan était purement et simplement anéanti. Ils furent nombreux à refuser, mais plus nombreux encore à reconnaitre qu’il était bon de sacrifier leur pouvoir personnel au profit de la survie de leur clan. Et leurs guerriers rejoignaient l’armée de Caul, si bien que celle-ci, loin de se réduire, grandissait au fur et à mesure des batailes.
La bataille finale se fit dans le fjord de l’est, opposant le clan de Caul à celui d’un homme nommé Haldor Holgerson, qui s’affirmait descendant de l’autre valkyrie et de l’homme au manteau bleu. Caul Shiverson commença la bataille par lui donner le choix habituel, mais Haldor refusa net, et lui affirma que « Même les aveugles et les boiteux te combattront ! ». Il s’agissait en fait d’un suicide symbolique. Avec ses deux centaines de guerriers, le clan d’Haldor ne put rien contre les milliers de soldats de Caul Shiverson. Car ce dernier avait plus de vingt mille soldats des clans, auxquels s’ajoutaient cinq milliers de soldats des Marches, qui ne participèrent même pas à la bataille, à la demande de Caul Shiverson, qui affirma que « Si l’unification du Pays des Fjords est faite par des étrangers, ma légitimité sera remise en cause. »
La question de renommer le pays fut complexe. Les autres chefs de clans n’en voyaient pas l’intérêt, mais Caul Shiverson, pour sa part, en tant que nouveau roi, y tenait absolument, afin de montrer que le territoire était unifié sous un seul nom, une seule bannière. Dans la légende, la valkyrie qui avait épousé l’homme au manteau rouge s’appelait Nova. Ce nom fut retenu pour le pays.
Récemment, lors de la guerre qui faillit opposer les Marches aux elfes sylvains, les noviens choisirent leur camp et rejoignirent la ligue du nord, fiers de s’allier au royaume d’Euplemio.

Le peuple de Nova

Les noviens sont une race à part entière au sein même de l’espèce humaine. Pour commencer, ils sont généralement grands, avec une puissante musculature. Ils ont la peau pâle, comme les hommes des Marches, mais ils sont plus grands et plus vigoureux. En général, ils ont les cheveux clair, habituellement blond ou roux, parfois même blanc. Ils portent tous les cheveux longs et les nattent en décorant parfois leur coiffure de plumes ou de perles. En guise d'armure, ils portent des fourrures et des peaux, bien que certains aient adopté la maille de leurs cousins du sud. S'ils peuvent être joviaux et être enclins à chanter, à boire et à rire, ils sont aussi prompts à la colère et demeurent des adversaires implacables. Les noviens sont généralement vêtus d’épaisses fourrures, à cause du climat très froid de Nova, mais d’un autre côté, ont des chemises bien plus légères aptes à être portées partout ailleurs.
Les noviens sont des gens assoiffés de bataille et qui n'aiment rien de mieux qu'un bon combat, car leur société est basée entièrement autour de ce principe. Ainsi, maintenant que Caul Shiverson a interdit les raids, ils passent leur temps à chasser, boire et se battre entre eux. Bien qu’un recensement soit impossible, on estime à cent milliers d’âmes la population de Nova.

La religion en Nova

Nova est massivement orientée vers quatre divinités : Prarag, Ariel, Elué et Elye.
Prarag est massivement vénéré par les guerriers, qui lui dédient chacune de leurs batailles. Ariel est vénérée dès qu’il faut prendre la mer, surtout pour un peuple qui en dépend fortement. Elué est vénérée car elle recouvre fréquemment le pays de son blanc manteau, et Elye est vénérée car elle procure la vie.
Les noviens ont cependant la magie en horreur. Elle est selon eux l’arme des lâches par définition, aussi est-elle strictement interdite par leurs lois sous toutes ses formes.

Puissance militaire

Tous les guerriers noviens sont formés à l'art de la guerre dès leur plus jeune âge et doivent rapidement devenir à même d'utiliser l'épée, la hache et le bouclier (beaucoup de leurs jeunes guerriers n'ont que 14 ou 15 tours), car ils vivent dans une société brutale où seuls les plus forts survivent. La rudesse du climat et la vie sauvage de Nova signifie qu'ils sont habitués à endurer toutes sortes d'épreuves, et leur amour de la bataille signifie qu'il y a peu de combattants inexpérimentés dans leurs bandes guerrières. Cependant, bien qu'ils soient violents, les noviens ont aussi un certain sens de l'honneur, honneur qui s'obtient par le simple fait d'être un guerrier. C'est une des raisons pour lesquelles les noviens méprisent les autres royaumes, car ils les trouvent trop faibles et malhonnêtes, et donc sans honneur. A l’exception notable des habitants des Marches, qui ont un sens de l’honneur. Ce sont bien les seuls. L’armée novienne déteste tout particulièrement les elfes noirs et les amazones, qui sont les seules véritables ennemis à les avoir déjà tenus en échec, voire vaincus.
Ici, une petite parenthèse s’impose sur les femmes des noviens. Bien que la mythologie novienne fasse explicitement référence à des femmes guerrières, les valkyries, la plupart des femmes de Nova ont surtout pour rôle de s’occuper du foyer de leur époux, de leur père ou de leur frère, selon qu’elles sont mariées ou non. Ne pas croire cependant qu’elles soient, comme en Hasdruba, presque considérées comme des meubles de qualité. Leur rôle est même considéré comme étant absolument essentiel. Cependant, il existe des femmes guerrières en Nova. Lorsqu’un homme ne parvient pas à avoir de fils, l’une de ses filles peut devenir ce que l’on appelle une vierge de bataille. Elle jure alors de ne jamais connaitre l’amour sous sa forme charnelle comme spirituelle, et d’être le fils que le père n’aura jamais eu. Elle est alors, et alors seulement, autorisée à prendre les armes comme un homme et à lutter en tant que telle. La seule chose qui lui reste interdite étant d’avoir des pouvoirs de direction, qu’il s’agisse de diriger un drakkar ou tout un clan.

Nova et le reste du monde

Depuis que ses raids ont cessé, Nova n’existe tout simplement pas aux yeux des autres royaumes. L’exception étant bien entendu les hommes des Marches, qui se rappellent du pacte d’amitié éternelle qui les lie. Mais même là, beaucoup de noviens sont désormais divisés. Caul Shiverson étant considéré comme un tyran par certains, ces derniers considèrent les habitants des Marches comme des lâches qui ont trahi leur serment. Ceux qui le considèrent comme un bon roi et comme un unificateur légitime considèrent que les habitants des Marches sont des frères d’armes légitimes.
Nova a récemment rejoint la ligue du Nord, et est donc devenue l’alliée d’Euplemio. Il ne faut cependant pas croire que ces deux royaumes se fréquentent. Les Marches les séparent, et il est impossible de les relier par la mer dans voyager pendant des mois. Aussi, les contacts avec leurs alliés sont particulièrement rares.

Personnalités notables

Ragnar Caulson, roi de Nova


Véritable colosse âgé de cinquante-trois tours, Ragnar Caulson est le fils de Caul Shiverson, et l’actuel roi de Nova. Son père étant mort très vieux, il n’a accédé au pouvoir qu’il a y dix tours. Il ne semble cependant pas destiné à vivre aussi vieux que son père, car déjà les symptômes de la vieillesse commencent à sérieusement le frapper. La preuve en est qu'il gouverne aujourd'hui en fonction des conseils prodigués par sa fille aînée, Geertje, et par Lars Thorsteinson, l'époux de cette dernière. Il est de notoriété publique que dans les faits, ces deux-là gouvernent Nova depuis quelques mois.
Ragnar Caulson a eu trois filles de son mariage avant de perdre sa femme. Les deux aînées sont mariées, et la troisième était une vierge de bataille, même si sa mort a été annoncée par un guerrier d’Euplemio il y a désormais un tour de cela. D’aucuns disent que cette perte a considérablement accéléré le vieillissement de Ragnar.
Ragnar Caulson sera regretté par son peuple lorsqu’il viendra à croiser le chemin d’Elis. C’est en effet un dirigeant juste et bon selon les critères noviens, c’est-à-dire que bien qu’il ait maintenu l’interdiction mise en place par son père de faire des raids, il ferme les yeux sur les luttes entre clans et entre membres des clans, afin de maintenir l’humeur guerrière des noviens.

Lars Thorsteinson, prince héritier de Nova


Epoux de Silmeria Ragnardottir, Lars est un homme âgé de trente-deux tours. En tant qu’époux de la fille aînée de Ragnar, il est donc logiquement le futur roi de tous les noviens.
Lars Thorsteinson est couramment surnommé « Lars Côte de Fer », car le village du Fjord dont il est le maître est considéré comme étant assez respectueux des vieilles traditions. C’est une source fréquente de disputes entre Ragnar et son beau-fils, car l’actuel roi craint que les raids ne reprennent avec l’arrivée au trône de Lars, ce qui signifierait la ruine de l’œuvre de Caul Shiverson, et potentiellement pire encore, cela pourrait signifier que les alliés de Nova cesseraient de la couvrir.
Lars Thorsteinson est réputé pour sa franchise et pour son tempérament explosif. On parle aussi de lui comme de l’un des meilleurs guerriers de Nova à présent que Ragnar commence à faiblir. C’est un titre dont il se montre digne, car depuis qu’il a entendu le prononcer en sa présence, il travaille à gagner tous ses combats et à être le meilleur chasseur de son fjord pour confirmer cette légende.
Les noviens regretteront donc Ragnar Caulson, mais Lars Throsteinson leur donnera un roi de fer, ce qui leur plait également fortement.

Silmeria Ragnardottir, princesse héritière de Nova, dite la princesse d’or


Silmeria Ragnardottir, comme son nom l’indique, est la fille de Ragnar Caulson, mais elle est surtout sa fille aînée, et donc celle dont l’époux aura le trône, soit l’épouse de Lars Thorsteinson. A l’image de ses deux sœurs cadettes, Silmeria est une femme forte et volontaire. Elle œuvre d’ailleurs déjà pour Nova, comme si elle préparait le règne de son époux.
Son travail consiste à prolonger l’œuvre de son grand-père sur le territoire de Nova, laissant la politique étrangère à venir aux mains de Lars. Elle se charge donc de faire construire des routes et des sentiers plus sûrs et de meilleure qualité à travers le pays, mais également à développer pour lui une meilleure agriculture et une meilleure exploitation de l’immense territoire qu’il a derrière lui, ce territoire qui était jusqu’à son arrivée jugé comme étant trop montagneux pour que l’on puisse en faire quoi que ce soit.
Voilà pourquoi on dit d’elle qu’elle est la princesse d’or de Nova, en référence d’une part à sa splendide chevelure dorée, mais d’autre part à l’or qu’elle essaye de donner au pays. Si les noviens regretteront Ragnar Caulson, avec une reine d’or et un roi de fer, il n’y a aucun doute que sa succession sera assurée. Roi de fer et reine d'or qu'il a déjà presque, à cause de l'âge de Ragnar Caulson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
 
Le royaume de Nova
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» Chaos Nova, Double bash...
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» le royaume d'outrebrumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Ryscior :: Nova-
Sauter vers: