AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Iles de Jade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Les Iles de Jade   Sam 18 Avr 2015 - 10:51

Les Iles de Jade


Physique du pays

Grand archipel situé au nord-ouest du continent, les Iles de Jade sont une petite quinzaine d’îles. Si toutes sont habitées, seules sept d’entre elles ont un réel gouvernement, les huit autres étant soumises à l’autorité d’une île plus importante.
Les Iles de Jade se présentent sous la forme de collines qui émergent de l’océan. Ainsi, chaque île n’est en fait qu’une grande pente qui grimpe vers le sommet d’une montagne. Ladite pente est cependant douce, et il conviendrait plus de l’appeler faux plat que véritable pente. Elles sont toutes boisées, et un lac se trouve au centre de chaque île, au sommet de la montagne.

L’histoire des Iles de Jade

Les Iles de Jade furent fondées il y a près d’un millénaire, et sont à ce titre la plus jeune des communautés humaines, car le dernier endroit vivable qu’il restait à coloniser pour l’Homme sur le continent.
Les premiers habitants des Iles étaient des parias qui fuyaient une guerre. Le nom de leur royaume d’origine fut oublié par l’histoire. Lorsqu’ils débarquèrent sur l’archipel, ce fut sur une île qu’ils nommèrent Odam. Ceci dit, ils constatèrent bien vite que l’Ile était trop petite pour abriter le flot de réfugiés, aussi se mirent-ils à naviguer vers les autres îles que leurs vigies avaient pu voir au loin. C’est ainsi que furent fondés des villages sur les îles de Tanequil, Odam, Bay, Kaer, Feoh, et la Verte. L’Archipel fut appelé par la suite les Iles de Jade en référence au fait que rarement dans leurs vies, les nouveaux arrivants aient pu voir d’aussi beaux prés et d’aussi belles forêts.
Cependant, les habitants trouvèrent une nouvelle île, qu’ils nommèrent Valaam. Une première expédition fut lancée pour coloniser l’île, qui ne revint jamais. Une deuxième expédition fut lancée pour partir à la recherche de la première, et on n’eut plus aucune nouvelle de celle-ci. Alors les nouveaux insulaires, à peine installés depuis quelques mois, en conclurent que contrairement à ce qu’ils avaient pu croire, ils n’étaient pas seuls sur l’archipel.
Ils montèrent donc une expédition lourdement armée en vue d’aller chasser de Valaam leur indésirable voisin, mais alors que ladite expédition faisait voile vers ladite île, des vents contraires se mirent à souffler, les renvoyant sur les plages de Bay, la plus proches des îles. Alors, tandis que les marins essayaient de remettre leurs navires à la mer, des voix se firent entendre dans le vent qui soufflait, qui recommandaient de ne jamais plus envisager de se rendre sur l’île de Valaam. Ne sachant ce dont il s’agissait, mais ayant compris qu’ils avaient affaire à un phénomène magique, les habitants choisirent de rester prudent et d’aller tout de même vérifier ce qu’il se trouvait sur l’île.
Ce qu’ils ignoraient, c’était qu’une communauté d’elfes sylvains vivait sur l’Ile, communauté qui acceptait d’avoir des voisins humains, mais refusait de les voir débarquer sur leur Ile. Cependant, ils comprirent en voyant les humains insister qu’ils n’avaient d’autre choix que de les soumettre d’une autre façon. L’un d’eux, déguisé en humain, s’avança donc à la recherche de l’expédition. Ce qu’il leur dit alors, nul ne s’en souvint jamais. Mais peu à peu, il parvint à les convaincre qu’Elye en personne vivait en ces lieux, ce qui expliquait la beauté à nulle autre pareille de la nature de l’archipel, beauté en vérité causée par le fait que l’archipel n’avait jamais connu les affres de la civilisation. Il leur expliqua en outre que la déesse ne tolérerait leur présence que si elle devenait divinité tutélaire de l’archipel, et cela, il l’expliqua dans le seul but de s’assurer que la nature serait respectée par les habitants.
Les nouveaux arrivants ne connaissaient pas encore bien leurs terres, et n’avaient jamais vu d’elfes, race qui était considérée comme légendaire déjà à l’époque. Ils crurent le menteur sur parole, et peu à peu, se répandit une certaine forme de religion dans les Iles de Jade. Les prêtres étaient les druides, qui à la demande de l’elfe étaient formés sur Valaam. Là-bas, ces derniers, seuls autorisés à se rendre sur l’île, étaient mis au fait de la vérité, et devaient prêter serment aux elfes de garder le secret, sous peine de ne jamais retourner chez eux. Ceux qui ne prêtaient pas serment étaient gardés comme serviteurs par les elfes.
Mais dans le même temps, d’autres choses se déroulaient sur l’archipel. Les communautés grandirent, et finalement, chaque île se retrouva avec des petites villes. Et rapidement, ce peuple qui était uni se mit à entrer en conflit. D’abord pour définir les zones de pêche, ensuite parce que certaines îles étaient plus grandes, mais abritaient moins de monde, et ainsi de suite. De plus, chaque île ayant son propre gouvernement, il était inévitable que des conflits aient lieux. Un druide le dit d’ailleurs, « La même chose qui fait se disputer deux fermiers voisins déclenche une guerre  entre deux maitres d’Ile». Et cela se passa ainsi. Les druides se chargeaient de s’assurer que l’archipel, petite regroupement de communautés, ne soit pas totalement dévasté par les conflits, aussi ne s’agissait-il que de petites escarmouches mêlant rarement plus d’une centaine de combattants. Et si les choses s’aggravaient entre deux îles, les druides rappelaient les deux maitres des Iles concernées alors, n’hésitant pas à invoquer la malédiction d’Elye, qui fut peu à peu appelée la Déesse Mère, si nécessaire.
Et puis, après trois siècles d’isolationnisme total, les insulaires se rappelèrent que le reste du continent existait, grâce au naufrage d’un navire qui passait à proximité de l’archipel. En pillant l’épave, les habitants de l’Ile de Kaer, récemment dévastée par une guerre avec Bay, réalisèrent alors une chose : il serait bien plus facile pour eux de triompher de leurs adversaires s’ils prenaient les ressources de leur choix en pillant les navires du continent. C’est ainsi que naquit la fameuse piraterie des Iles de Jade. Depuis ce temps-là, les drakkars des Iles, fins navires rapides et aisément manœuvrables, effectuent de fréquents raids visant à piller les navires de commerce et éventuellement quelques villages côtiers mal défendus sur toute la côte est du continent, allant même parfois jusqu’à la côte ouest pour les plus courageux. Cette piraterie, qui était au début un moyen de se procurer de quoi survivre en cas de difficultés, devint peu à peu une piraterie de principes, de tradition.
Les monarques du continent essayèrent à plusieurs reprises de s’attaquer aux Iles, mais la distance de la traversée rendait la chose difficile, sans compter que les elfes de Valaam faisaient souffler des vents contraires contre les armadas qu’ils levaient. Alors, les monarques choisirent d’ignorer ces pirates, tant qu’ils ne représentaient pas une réelle menace.
Cela changea avec la mise à sac de Kelvin. A l’époque, par jeu de ses alliances temporaires avec Bay et Kaer, le Grand Ours, dirigeant de l’Ile Verte, avait réussi à s’instaurer comme maitre quasi-incontesté des Iles de Jade. Quasi-incontesté car si Odam et Feoh auraient eu ensembles la puissance de s’opposer à lui, seule Tanequil, récemment dévastée par les troupes de l’Ile Verte, avait la volonté, mais non plus les moyens, de s’opposer au Grand Ours. Toujours est-il que ce dernier avait décidé d’un raid de grande ampleur, qui aboutit à la mise à sac par les insulaires de la ville de Kelvin.
A l’époque, le Duc de Kelvin fut tué lors du raid, et c’est son fils, Medron, qui prit place sur le trône, âgé seulement de seize tours, sous le nom de Medron de Kelvin. Traumatisé par le raid dont sa cité avait été victime, Medron consacra le début de son règne au problème des Iles de Jade. La solution, il la trouva en la personne de Guinelant Tucil, Haut-Seigneur de Tanequil, qui avait une trentaine de tours et se trouvait sur le trône depuis douze quand Medron accéda au pouvoir. Tanequil n’avait pas les moyens de combattre l’Ile Verte, mais la volonté. Medron choisit d’exploiter ladite volonté. Il invita à une simple visite de courtoisie Guinelant Tucil. Durant la visite, il s’arrangea pour ne lui montrer que les points positifs du continent, et bien que Guinelant Tucil sache qu’on ne lui montrait qu’une façade, il vit ce jour-là bien plus de richesse qu’il n’en avait vu en trente tours dans les Iles de Jade.
C’est ainsi qu’il accepta le marché que lui proposa par la suite Medron. Les continentaux mettraient Guinelant Tucil au pouvoir dans la totalité de l’archipel, à l’exception bien sûr de Valaam, en échange de quoi Guinelant Tucil s’engageait à mettre fin à la piraterie des Iles de Jade. C’est ainsi que lorsque Guinelant et sa garde personnelle revinrent sur Tanequil, eux qui étaient partis avec des armures de cuir étaient désormais vêtus d’armures de fer. C’est ainsi que la guerre commença. Tanequil, financée par Kelvin, acheta Odam et Feoh qui se rallièrent à son pouvoir. C’est ainsi qu’une armée égale en nombre, égale en valeur, mais largement mieux équipée marcha sur les armées combinées de l’Ile Verte et des Iles de Kaer et de Bay. La bataille fut navale, elle dura toute la journée, et le sang coula à flots. A l’issue du combat, Tanequil et ses alliées était les vainqueurs du combat.
Depuis ce temps, les Iles de Jade sont unifiées sous la bannière de Guinelant Tucil, et même si le nouveau Grand Ours de l’Ile Verte montre des signes d’insubordination, on peut véritablement parler d’un archipel unifié pour la première fois de son histoire. Unification d’ailleurs renforcée par le mariage récent du prince Gingens Tucil de Tanequil avec la fille du Grand Ours en personne, Lucidia.

Les insulaires

Les insulaires sont un peuple fier et farouche. Héritiers d’une tradition d’indépendance, tous sans exception supportent mal l’autorité, même celle du seigneur de leur propre île. La seule qu’ils respecteront quelle que soit la situation étant celle des druides.
En outre, les insulaires sont un peuple très chauvin, et ce à tel point qu’il existe entre les habitants de chaque île une rivalité impressionnante, qui vire à une véritable haine dans le cas de certaines personnes.
Mais malgré cet état de fait, les insulaires partagent tous des valeurs communes, telles que les croyances religieuses, ou la haine des continentaux, qui sont considérés comme des faibles. Les continentaux, pour leur part, considèrent les insulaires comme des rustres et des barbares.
Le peuple des Iles de Jade vit principalement de la pêche, même si leurs champs sont tout à fait fertiles. Il est à noter qu’une grande misère sévit dans les Iles en raison de l’absence quasi totale de commerce avec le continent et d’un commerce intérieur à l’archipel lui-même très faible. De cette misère découle, dans les villes, un taux de vol très élevé.

La religion insulaire

Le peuple des Iles de Jade, bien que majoritairement marin, est intégralement dévoué à la Déesse Mère, qui n’est autre qu’Elye. Cependant, il n’est pas sage de dire à un insulaire qu’il est au service d’Elye, car c’est un sujet qui blesse tout insulaire. Pour eux, Elye n’est qu’une invention des continentaux incapables de reconnaitre l’existence de la Déesse Mère tant ils sont bornés.
Les druides, chefs religieux locaux, savent la vérité mais ont choisi de la taire, et de laisser le peuple des Iles croire en une Déesse Mère. Ils servent ainsi de prêtres, mais également de conseillers à la parole très écoutée par les dirigeants des Iles, car leur sagesse est réputée dans tout l’archipel. En outre, ce qu’un druide demande, peu de gens sont prêts à le lui refuser.
En plus de la Déesse Mère, les insulaires vénèrent également Ariel, puisqu’ils restent un peuple de marins.

Puissance militaire

La puissance militaire des Iles réside avant tout dans la férocité de ses troupes. En effet, des tours de piraterie et de raids ont forgé des soldats qui ont l’habitude de batailles courtes mais intenses où l’objectif est d’écraser le plus rapidement possible l’adversaire, ou bien de fuir si cela est impossible.
Cependant, la qualité des soldats de l’archipel est plutôt réduite par le manque de qualité de leurs armes. Car les insulaires ont des siècles de retard en matière d’armement sur le continent. En d’autres termes, si les insulaires doivent affronter des marins, des paysans, ou des miliciens, comme ils le font dans leurs raids, cela ne leur pose aucun problème. Mais dès qu’il s’agit des troupes d’élites du continent, les habitants des Iles ont pris l’habitude de fuir et de trouver une autre solution que l’affrontement.
Il est à noter que chaque île a une garde particulière. Ces gardes sont sur Tanequil les gardes noirs, sur l’Ile Verte les gardes bleus, sur Bay les gardes verts, sur Kaer les gardes blancs, sur Odam les gardes azurs, et sur Feoh les gardes rouges. Chacune des gardes est un ordre d’élite absolue de moins d’une dizaine de combattants, les meilleurs de leurs îles respectives. Ils forment la garde personnelle du chef de l’Ile, et à ce titre sont les mieux entrainés et les mieux équipés des guerriers des Iles de Jade. Par tradition, les forces des différentes gardes se valent. Mais dernièrement, les gardes noirs, azurs et rouges ont acquis une supériorité nette sur les gardes verts, bleus et blancs, supériorité causée par l’équipement de pointe qui a été fourni par Kelvin il y a des tours de cela.

L’archipel et le reste du monde

L’archipel, resté trop longtemps dans sa position d’isolation, n’a que peu de contacts avec le reste du monde. Bien que le prince héritier Gingens Tucil, fils de Guinelant Tucil et de Katarine Egvena, ainsi que son épouse, Lucidia Tucil, parcourent régulièrement le continent, l’archipel peine à trouver d’autres amis que Kelvin. La princesse Dalya Anar de Ram tenta pendant un temps d’établir un lien entre les royaumes, mais la guerre contre les elfes noirs a dû lui faire reconsidérer ses priorités. Ce qui fait que seule Kelvin entretient un lien réel avec l’archipel.
Cependant, le port de Séléné, capitale de l’Ile de Tanequil, devenu point de départ et d’arrivée des navires partant pour le Nouveau Monde, commence à sérieusement profiter de ce nouveau commerce.

Personnalités notables

Guinelant Tucil, Haut Seigneur de Tanequil


Guinelant Tucil est arrivé au pouvoir lorsqu’il avait environ 16 tours. Manipulé par Medron de Kelvin pour mettre fin à la piraterie des insulaires, il a cependant tiré de cette manipulation la suprématie sur toutes les autres Iles. Guinelant Tucil a aujourd’hui cinquante-quatre tours, et se heurte à des problèmes de taille. D’une part, la misère dans les Iles, qu’il ne sait parvenir à régler qu’à condition de développer le commerce avec le continent, d’autre part l’insubordination de l’Ile Verte, qui bien que vaincue s’obstine à s’affirmer capable de renverser la situation. Il a en partie réglé ce dernier problème en acceptant le mariage de son fils, mais a dû faire pour cela des compromis qui ne plaisent à aucun habitant de Tanequil, car le chauvinisme ambiant reste bien trop important.

Emmich Artos mac Collish


Grand Ours de l’Ile Verte, il est arrivé au pouvoir après la mort de son père au cours de la bataille qui marqua la supériorité de Tanequil. Depuis, il n’a jamais accepté la mort de son père et la mise à sac de son Ile, qu’il ressasse en boucle pour justifier la haine qu’il ressent à l’égard de son vieil ennemi, mais également son refus de se soumettre à Guinelant Tucil. Il se réjouit particulièrement d’avoir obtenu, suite au mariage de sa fille, une certaine autonomie plus importante pour son île, qui peut enfin réellement se remettre de la guerre, sans que Tanequil ne cherche à l’en empêcher.

Le haut druide Sven Arison


Maitre de tous les druides, Sven Arison est le haut druide des Iles de Jade. En d’autres termes, le chef spirituel de ces derniers. Et si les seigneurs des îles peuvent choisir de négliger l’avis d’un druide si l’envie leur en prend, on ne néglige pas l’avis de Sven Arison lorsqu’il est donné, car on dit de lui qu’il est la bouche de la déesse mère. Bien que la druidesse Tavish soit l’élue d’Elye, et donc de la déesse mère, elle préfère lui laisser ce rôle et s’assurer que personne sur l’archipel ne connaisse sa fonction.
Sven Arison se rend une fois par tour sur les différentes îles pour en rencontrer les dirigeants et s’assurer que tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
 
Les Iles de Jade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Les habitants des Iles
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» Jade Bennson - Hey ! What did you expect ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Ryscior :: Iles de Jade-
Sauter vers: