AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Empire d'Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Empire d'Ambre   Sam 18 Avr 2015 - 11:14

L’Empire d’Ambre


Physique du pays

L’Empire d’Ambre occupe tout le quart sud-est du continent. Il est donc beaucoup trop immense pour que son territoire soit unifié. On trouve sur ses terres des forêts, des montagnes, des déserts, d’immenses steppes battues par les vents… Il est presque un concentré de ce que contient le continent partout ailleurs en un seul royaume.
Le nord de l’Empire est constitué de forêts de chênes, tandis que son sud est recouvert par une forêt tropicale. Les deux courent jusqu’à se heurter à un petit désert, au centre, qui les sépare, traversant l’Empire de part en part. La principale chaîne de montagnes de l’Empire se trouve à la frontière du royaume des ogres et des Cités-Etats.

L’histoire de l’Empire

L’histoire de l’Empire est confondue avec celle de la terre sur laquelle il se trouve. Depuis les premières migrations des Hommes, les terres de ce qui allait être l’Empire d’Ambre furent sources de conflits, car les Hommes, dans leur volonté de tout contrôler, s’y installèrent, alors même que ces terres appartenaient dans leur quasi-totalité aux peaux-vertes.
S’ensuivit une longue période qui courut sur près de quatre millénaires. Les royaumes humains, par dizaines, naissaient et mourraient, car ils ne pouvaient se maintenir sur un territoire qui dans les faits restait celui des orcs. Alors, peu à peu, les communautés humaines s’isolèrent les unes des autres, pour finalement ne former plus que des villages et des villes totalement indépendants. Il n’y avait alors plus de nation, car chacun se faisait diriger par les personnalités les plus puissantes de la ville. Et pendant ce temps, les peaux-vertes continuaient à piller et à répandre la mort. Insulte suprême, alors même que les humains n’avaient pas réussi à maintenir en ces terres des royaumes, les ogres et peu après les orques parvinrent à tant et si bien chasser les humains de certaines terres qu’ils purent établir aux yeux de tous que ces terres étaient leurs royaumes respectifs.
Ce fut une période bien sombre pour les hommes de l’Empire, mais dans le même temps une période qui fit d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui. Car ces périodes les rompirent au combat, à une lutte acharnée contre les peaux-vertes dont le nombre ne semblait jamais diminuer. Qu’ils vivent dans de verdoyantes plaines, dans des déserts, dans des steppes, des jungles ou des montagnes, tous les citoyens du futur Empire d’Ambre se trouvaient unis contre les peaux-vertes. Et tout ce qui pouvait être utilisé pour les combattre était bon, aussi la magie prit-elle rapidement une place importante dans le cœur de tous les guerriers, qui apprirent à la respecter pour les ravages qu’elle pouvait causer au combat.
Et pourtant, les peaux-vertes gagnaient peu à peu du terrain. Lentement mais sûrement, les villes et villages tombaient entre leurs mains.
Ce fut Balthazar Inmur, celui que l’on nommerait par la suite le premier Roi Magicien de l’Empire d’Ambre, un mage originaire et dirigeant de la Cité de Jade Etincelante, qui mit fin à cette situation. Sa cité connaissait alors ce qui arrivait fréquemment aux communautés humaines de ces terres, c’est-à-dire un siège par les peaux-vertes. Mais elle allait tomber. Et elle serait tombée, si elle n’avait pas été sauvée par l’intervention de communautés humaines de moindre puissance alentour. Ces dernières avaient en effet estimé que la Cité de Jade Etincelante tombée, rien ne les protégerait de cette armée de peaux-vertes, dont elles ne pouvaient se débarrasser sans l’aide de la Cité.
Balthazar Inmur était alors jeune, et il consacra le restant de sa vie à unifier les villages sous une seule bannière. La sienne. Sa prise de pouvoir était bien contestée, car si certains adhéraient aux raisons qui le poussaient à agir ainsi, d’autres lui reprochaient de vouloir plus de pouvoir. Toujours est-il qu’en unissant un par un tous les villages et toutes les villes de cette partie du continent, Balthazar les tournait ensuite contre les villes restantes, qui n’avaient d’autre choix que de se rendre devant une telle armée.
Il avait commencé cette conquête à dix-neuf tours. Il en avait plus de quatre-vingt-dix lorsque la cité du Rubis Flamboyant, dernière cité rebelle, tomba entre ses mains. Alors, il contempla son Empire… Et le légua à son fils.
Son fils, Melchior Inmur, choisit de renforcer les liens qui unissaient désormais les différentes villes de l’Empire, ainsi que les différents villages. Ce fut une époque de construction de routes et d’auberges tout le long des routes, de sorte que personne ne soit seul en dehors des murs d’une bâtisse lorsque la nuit venait à tomber. En outre, il réunit à la Cité de Jade Etincellante, capitale du nouvel Empire, une armée de taille gigantesque, capable de lutter en tant qu’armée régulière pour une nation unie, et ce sans dégarnir pour autant le reste de l’Empire, capable de se défendre lui-même contre les peaux-vertes qui encore aujourd’hui infestent ses terres.
L’Empire d’Ambre, bien que tout jeune, est désormais à un point de puissance qu’aucun autre royaume du continent ne peut égaler. Il l’a d’ailleurs prouvé en chassant les orcs de ses terres, les contraignant à migrer en suivant Kaurgn vers les nouvelles terres orcs, débarrassant pour la première fois en cinq mille ans les terres de l’Empire des peaux-vertes qui les infestaient, mais aussi en prenant un grand nombre de Cités-Etats. L’Empire d’Ambre a désormais une frontière avec Euplemio, ce qui effraye ce dernier. Car si pour l’instant son armée lèche ses blessures, il ne fait nul doute qu’elle sera bientôt à nouveau prête à marcher, et la soif de conquête de l’immense Empire ne s’est pas tarie.
Seule ombre au tableau, la Terre des Lézards, petit lambeau de terre qui a été pris par les hommes-lézards. L’Empire d’Ambre a fait bâtir une muraille pour séparer les deux royaumes, prévenant ainsi une attaque de ces monstres, mais là encore, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne projette de reprendre ce qui lui appartient de droit.

Le peuple de l’Empire

Toute une vie à lutter contre les peaux-vertes, même si cette époque est révolue depuis un tour à présent, a fait des citoyens de l’Empire des hommes et des femmes dont la vie n’est que survie, avant toute chose. Ils doivent d’un côté cultiver leurs champs pour se nourrir, nourrir leurs animaux également, et ce tout en s’entrainant fréquemment à l’usage des armes pour lutter contre les peaux-vertes si ceux-ci viennent. Tous les villages, même les plus humbles, sont entourés de palissade. De même, tous les villageois ont une arme, armes qui se transmettent fréquemment de père en fils et de mère en fille, qui enseignent son usage à leurs enfants. Leur entretien est une vertu très importante.
C’est donc un peuple de guerrier et de fermiers en même temps. L’Empire d’Ambre laisse peu de place aux activités telles que le commerce ou l’érudition, jugées bien trop preneuses de tête pour trop peu d’impact concret sur la vie quotidienne.
Ce sont là les campagnes de l’Empire. Car en la cité de Jade Etincelante, sa capitale, la situation est toute autre. Cette véritable métropole, qui a dépassé les Cités-Etats en taille, devenant la première cité humaine à dépasser le million d’habitants il y a quelques mois, contient bien entendu des milliers de personnes qui pensent ainsi, mais aussi et surtout une véritable ville à l’intérieur de la ville où à l’inverse, l’érudition règne en maitresse, tandis que les dirigeants de l’Empire se livrent à une joute politique sans fin.
Enfin, qu’ils soient de la capitale ou des campagnes, les citoyens de l’Empire d’Ambre partagent tous un point commun. La fierté. Ils sont fiers d’appartenir à leur nation et le font savoir à toutes les occasions. Dès qu’un étranger parle en leur présence de sa nation, ils la rabaisseront. Il est d’ailleurs à noter que dans les universités impériales qui accueillent des étudiants étrangers, on enseigne à ces derniers l’amour de l’Empire autant que la matière dont l’université est la garante.

La religion impériale

Si l’érudition est considérée avec dédain par les habitants de l’Empire, la magie elle, est plus que respectée. Car son application concrète est visible par tous. Il en découle ainsi que bien que les prêtres de tous les cultes trouvent dans l’Empire une influence qu’ils ne trouvent nulle part ailleurs, les magiciens sont toujours au sommet de la hiérarchie sociale, et depuis Balthazar, la famille régnante est connue sous le nom des Rois Magiciens, formés dès leur enfance à la magie autant qu’à la politique, afin de s’assurer d’être apte à maitriser les deux.
La religion de Mystin est d’ailleurs religion d’Etat en l’Empire d’Ambre, chaque village ayant son propre lieu de culte qui lui est dédiée. A ce titre, dans la Cité de Jade Etincelante se trouve une université de magie qui n’est égalée nulle part dans le monde, ou bien alors peut-être dans les royaumes elfiques. Les autres cultes sont acceptés, mais doivent se subordonner au culte de Mystin.
Il est à noter que même les prêtres et prêtresses de religions pacifiques doivent savoir manier les armes dans l’Empire. D’une part pour se défendre contre les peaux-vertes, d’autre part car les prêtres et prêtresses, en tant que guides du peuple, se doivent d’être meilleur que les citoyens normaux dans l’art de la guerre.
De par cette étrangeté des prêtres, en vérité, le clergé de l’Empire n’a que peu de choses à voir avec le clergé des autres nations. Car de plus, qu’ils soient mages ou prêtres, tous répandent volontiers dans leurs sermons une propagande destinée à glorifier l’Empire en toutes circonstances. Même de nombreux paladins d’Ohiel originaires de l’Empire sont corrompus par cette idéologie.

Puissance militaire

L’Empire d’Ambre est la plus puissante nation du monde. C’est ce qu’affirment ses citoyens, et force est de constater qu’il y a du vrai là-dedans.
Des millénaires du mode de vie que l’on connait ont en effet fait de l’Empire une nation peuplée exclusivement de personnes sachant manier les armes. Bien que leur armée soit assez hétéroclite, chacun maniant les armes qu’il veut, l’Empire peut ainsi lever des armées immenses. A cela s’ajoute désormais l’armée régulière, stationnée à la Cité de Jade Etincelante. Celle-ci est une armée disciplinée, entrainée à réfléchir comme une armée plus classique, avec des unités et des formations particulières.
Cette armée régulière compte près de cent mille hommes, et lorsqu’elle doit partir en guerre, elle est accompagnée de volontaires venant de l’Empire entier, qui égalent rapidement en nombre l’armée régulière, et la dépassent bien souvent. A eux s’ajoutent les magiciens et les prêtres par centaines, et alors, on comprend aisément pourquoi la puissance de l’Empire est suprême.
L’armée que l’Empire lève lorsqu’il doit partir en guerre est composée de plusieurs régiments. Les franches compagnies sont les paysans qui ont rejoint l’armée lorsqu’elle a été levée. Rassemblés en groupes, ils combattent comme ils le peuvent et sont toujours en première ligne. Viennent ensuite les tireurs. La même chose, sauf qu’ayant un arc, ils sont mis derrière les lignes.
L’armée professionnelle est pour sa part composée des vougiers impériaux, des hommes armés d’une puissante vouge et d’un bouclier, et protégés par une armure en cuir matelassée. Les deuxièmes régiments sont des hallebardiers impériaux. Viennent ensuite les épéistes impériaux, des hommes dans des armures de côte de mailles maniant l’épée et le bouclier, puis les archers impériaux, qui manient un arc long et à la grande portée.
La cavalerie est composée pour sa part des vassaux impériaux tout d’abord. Ce sont les membres des familles dirigeantes des villes et villages de campagne, qui vont au combat armés de javelots qu’ils utilisent pour harceler l’ennemi, et d’une hache qu’ils utilisent au corps à corps. Ils sont protégés par une armure de fer. Les nobles impériaux, pour leur part, sont les membres des familles nobles de la Cité de Jade Etincelante. Enfermés de solides armures de plaques complètes, ils manient de lourdes lances et une massue hérissée de pointes.
Des mages de bataille et des prêtres rejoignent régulièrement cette armée, apportant de leurs sorts et de leur talent aux armes un soutien précieux pour les soldats de l’Empire.

L’Empire d’Ambre et le reste du monde

L’Empire d’Ambre est craint partout dans le monde. Beaucoup de royaumes le voient comme un ogre affamé qui souhaite se ruer sur les royaumes plus faibles que lui pour ensuite les absorber et les intégrer de force à son autorité. Il a pour alliés Hasdruba et Oro, mais même ces derniers se méfient de lui.

Personnalités notables

Ereleis Bowcer, Reine Magicienne de l’Empire d’Ambre


De son nom de jeune fille Ereleis Inmur, fille de Melchoir Inmur, et jeune pour une impératrice puisqu’elle n’a que vingt tours, Ereleis est la troisième représentante de sa dynastie sur le Trône de l’Empire. Ce titre l’honore autant qu’elle honore ce titre, car elle est de fait magicienne, en plus d’être reine. C’est une fidèle servante de Mystin, qui ne cache pas son appartenance ouverte à son culte, et voit d’un bon œil le fait qu’elle soit non seulement déesse officielle de l’Empire, mais également le fait que tous les citoyens l’honorent de leur plein gré en plus de tout autre dieu qu’ils pourraient honorer. L’Empire d’Ambre est définitivement terre de Mystin, et elle le sait. C’est une chose qui rassure la Reine-magicienne, car cela lui assure le soutien de ses sujets, tant qu’elle a des pouvoirs magiques, contrairement à son époux, qui est certes un grand guerrier, mais qui est dépourvu de tout pouvoir magique, et n’a de magicien que le titre.
Son époux est le chef militaire des armées de l’Empire, et un conseil des nobles dirige le pays à sa place. Qu’est donc, dès lors, la reine-magicienne ? Elle est en vérité la chef spirituelle de l’Empire. Elle est plus un symbole qu’un véritable pouvoir. Le premier roi-magicien qui a unifié l’Empire d’Ambre savait qu’il était impossible pour un seul homme ou une seule femme de régner sur un Empire de cette taille, c’est pourquoi il a confié les rênes du pouvoir à diverses personnes morales. Le roi ou la reine n’étant alors plus qu’une personne censée représenter la nation tant sur le plan religieux que sur le plan diplomatique.
Et Ereleis remplit à merveille ce rôle. Soucieuse du bien-être de ses sujets, elle les visite fréquemment, se montrant une reine-magicienne proche du peuple, pour son plus grand plaisir. Elle les a plusieurs fois aidés à lutter contre des menaces variées, s’attirant leur respect au combat.

Tleg Ole, chef du Culte de Mystin


Tleg Ole est le chef du culte de Mystin, et donc le plus puissant mage de l’Empire. Il a cependant atteint un niveau de maitrise de la magie rarement égalé, au cours d’une vie entière de pratique, et on le dit capable de défier un archimage elfique. C’est sans doute faux, mais de fait, Tleg est lui-même un archimage. Il maitrise des magies de toutes sortes et cherche sans cesse à améliorer son savoir. Il est également un érudit, mais ses sujets de conversations sont rarement passionnants, car il reste un religieux avant tout, et un archimage en prime, ce qui en fait un original. Mais en tant que deuxième personne la plus puissante de l’Empire d’un point de vue politique, il doit également maitriser l’art subtil de la politique et de la manipulation, art dans lequel il brille : il est de tous les bals, de toutes les réceptions, de toutes les fêtes données par la noblesse, autant afin de se montrer qu’afin d’entendre lui-même les bruits qui courent au sujet de tout ce qui touche, de prêt ou de loin, à la gestion de l’Empire.

Caro Bowcer, roi magicien de l’Empire d’Ambre


Epoux d’Ereleis, bien qu’ayant quelques trente-sept tours de plus qu’elle, Caro Bowcer est le roi de l’Empire d’Ambre, qui a pu avoir ce titre après s’être marié à la reine via un mariage arrangé alors qu’elle n’avait que douze tours. Ils ont cependant eu un enfant ensemble, même si tous peuvent comprendre aisément que rien d’autre ne les unit qu’une tiède amitié (beaucoup trouvent d’ailleurs que leur fils ressemble étrangement au garde du corps de la reine, mais cela ne peut qu’être une coïncidence).
Caro Bowcer est le dirigeant des armées de l’Empire, mais aussi le grand chef du temple d’Ohiel que l’on peut trouver dans la Cité de Jade Etincelante. Il a donc à la fois des fonctions de paladin, et doit en tant que tel s’assurer que la justice et la loi soient unifiées sur le territoire de l’Empire, mais aussi des fonctions de général. Il a l’intégralité de l’armée professionnelle de l’Empire à sa botte, et sait s’en servir, puisqu’il a récemment annexé plusieurs Cités-Etats. A part ses pouvoirs en tant que paladin, il n’a de magicien que le titre, contrairement à son épouse, et beaucoup pensent qu’il souffre d’une grave maladie, car il tousse de plus en plus régulièrement du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
 
Empire d'Ambre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empire ork de Charadon
» Please, forgive me ♣ Ambre
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Ryscior :: Empire d'Ambre-
Sauter vers: