AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chansonnier de Ryscior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Triss Miders
Rossignol d'Acier
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/05/2015

MessageSujet: Chansonnier de Ryscior   Mer 30 Sep 2015 - 21:00

Salut à tous, 
Comme certains ont pu le remarquer, je mets des chansons dans la majorité de mes RP. Or je me suis dit que plutôt de mettre à chaque fois celle que je trouve, je pourrais faire participer tout le monde. 
Ensuite avec toutes les chansons que vous me donnerez, j'essayerais de les trier par genre (amour,...). Une fois cela fait, les musiques pourront être utilisés par tous dans les RP. C'est pas beau des fois de mettre des chansons dans ces RP?

Amour:

Rossignolet des bois:

Qui chante au verd bocage
As-tu ouy la voix
D'un garson de village
D'un garson de village
Qui s'est voulu marier,
Mais il n'entend pas l'usage
Comme c'est qu'il faut aimer
Si j'avais de l'argent
Je vous dis, à grand somme,
Je m'en irois souvent
Avecques ma mignonne
Qui est tant belle et bonne
Las, je m'en irois jouer
Elle m'apprendroit en somme
Comme c'est qu'il faut aymer
Hélas, dit l'amoureux
A sa douce amoureuse
Quand n'estions que nous deux
Vous n'estiez pas honteuse :
Vous faites la facheuse
Maintenant devant les gens
Mais quand je vous treuve seule
Vous n'en faites pas autant
Un loyal amoureux
Doit avoir bonne audace
Se monstrant gratieulx
Acquerant bonne grace
Sans user de fallace
Qui veut les dames hanter
Plaisamment faut qu'il s'hazarde
A souvent les fréquenter
Qui fist ceste chanson ?
Fut un gallant de ville
Estant a la maison
D'une plaisante fille
A passetemps habille
Ils faisoient à leur plaisir
Il y en a plus de cent mille
Qui sont pleins d'un tel désir


Amour de moy: 


L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose

Ce jardin est bel et plaisant
Il est garni de toutes fleurs
On y prend son ébattement
Autant la nuit comme le jour

L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose

Hélas ! Il n’est si douce chose
Que de ce doux rossignolet
Qui chante au soir, au matinet
Quand il est las, il se repose

L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose

Je la vis l’autre jour, cueillir
La violette en un vert pré
La plus belle qu’oncques je vis
Et la plus plaisante à mon gré

L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose

Je la regardai une pose
Elle était blanche comme lait
Et douce comme un agnelet
Et vermeillette comme rose


L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose.


Piraterie:

La seule fille pour nous, c'est la figure de proue: 

Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.
2 long mois se sont écoulés filles à matelots manquaient et vire vire, et vire vire.
Pour maintenir la discipline point de présence féminine
la seule qui peut embarquer se tient là sous le beaupré car:
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, ou celle qu'on a qu'en rêve.
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, qu'on monte par derrière.
Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.
4 mois se sont écoulés, pas une fille à caresser et vire vire, et vire vire.
sans escales et sans dames pour les matelots c'est un drame,
faut maintenir l'ordre à bord et ne point perdre le nord car
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, ou celle qu'on a qu'en rêve.
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, qu'on monte par derrière.
Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.
6 long mois se sont écoulés, pas une pour nous soulager et vire vire et vire vire.
Vous êtes bien trop barbares nous répétait l'homme de barre,
la seule qu'il y aura à bord, elle est sous le bout dehors car
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, ou celle qu'on a qu'en rêve.
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, qu'on monte par derrière.
Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.
8 long mois se sont écoulés, la boutique est pleine à craquer et vire vire et vire vire.
Pour éviter le malheur point de querelles de coeur,
car la seule qui nous mène nous disait le capitaine
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, ou celle qu'on a qu'en rêve.
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, qu'on monte par derrière.
Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.
10 long mois se sont écoulés la boutique va déborder et vire vire et vire vire.
pour prévenir des jalousies, n'embarqueront point de filles,
la seule que l'on peut saisir se tient là devant la guibre
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, ou celle qu'on a qu'en rêve.
La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, qu'on monte par derrière.

Cap'tain' Farlow:


Marin de comptoir ! Ecoute cette histoire,
C’est l’histoire du Cap’ tain’ Farlow, le plus grand des soiffards.
Homme au cœur de pierre, très sévère et vicelard,
d’un foutu  caractèr’ et avec ça, saoule du matin jusqu’au soir.

As-tu connu l’ Cap’tain’ Farlow qui vidait les barriques
et les cassait sur le dos des matelots ?
As-tu connu l’ Cap’tain’ Farlow qui buvait tout le vin
et n’ laissait rien pour les mat’lots ?

Le Cap’tain’ Farlow naquit sur un bateau
Qui traversait les grandes eaux en partance d'Oro
Sa mère fille de joie ne buvait jamais d’eau
De ses mam’lons au lieu de lait c’était le vin qui coulait à flot.

Avant d’embarquer sur ce maudit rafiot
On m’avait dit t’auras du rhum et du vin à gogo
Tu s’ras bien nourrit, tu roul’ras les tonneaux,
Et quand le travail s’ra fini, là tu pourras compter ton magot.

De la soupe aux choux, une ration de fayots,
Un seul repas par jour c’est le régime des matelots.
Mais dans notre quart, n’y avait que de l’eau,
Ni vin, ni rhum, ni bière, ni tafia pour l’équipage de ce bateau.

C’est pas très humain d’assoiffer ses mat’lots
Ca en fait des mutins qui crochent à coups d’cuillère à peau.
Mais le plus malin c’était l’ Cap’tain’ Farlow
Qui jetait aux requins le premier gars qui s’approchait d’un tonneau.

Mais un jour la mort vint s’inviter à bord
Le capitain’ lui dit : « La mort ! Mettons-nous bien d’accord »
J’irai avec toi jusqu’au bout de l’enfer
Tant qu’il y a du bon vin pour se saouler jusqu’à rouler par terre.


Les filles d'Argenterie: 


Sont les filles d'Argenterie
Ont armé un bâtiment 
Pour aller faire la course
Dedans les mers du Levant.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.

La grande vergue est en ivoire
Les poulies en diamant 
La grand-voile est en dentelle
La misaine en satin blanc.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.

Les cordages du navire
Sont de fils d'or et d'argent 
Et la coque est en bois rouge
Travaillé fort proprement.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.

L'équipage du navire
C'est toutes filles de quinze ans 
Le cap'taine qui les commande
C'est le roi des bons enfants.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.

Hier faisant sa promenade
Dessus les gaillards d'avant 
Aperçut une brunette
Qui pleurait dans les haubans.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.

Qu'avez-vous gentille brunette
Qu'avez-vous à pleurer tant? 
Av'- vous perdu père ou mère
Ou quelqu'un de vos parents?
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.

J'ai cueilli la rose blanche
Qui s'en fut la voile au vent 
Elle est partie vent arrière
Reviendra en louvoyant.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.



Il est parti vent arrière
Il reviendra vent devant 
Il reviendra jeter l'ancre
Dans le port des bons enfants.
Ah! la feuille s'envole, s'envole
Ah! la feuille s'envole au vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noire
Heaven can wait
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 28
Localisation : Port-Argenterie

MessageSujet: Re: Chansonnier de Ryscior   Jeu 1 Oct 2015 - 2:40

N'oublions pas la traditionnelle chanson du Forban -dont les derniers vers sont par ailleurs trouvable sur la quatrième de couverture de la série BD Long John Silver-



A moi forban que m'importe la gloire
Les lois du monde et qu'importe la mort?
Sur l'océan j'ai planté ma victoire
Et bois mon vin dans une coupe d'or.
Vivre d'orgies est ma seule espérance
Le seul bonheur que j'aie pu conquérir
Si sur les flots j'ai passé mon enfance
C'est sur les flots qu'un forban doit mourir.

Vins qui pétillent
Femmes gentilles
Sous des baisers brûlants d'amour
Plaisirs, batailles
Viv' la canaille
Je bois, je chante
Et je tue tour à tour.

Peut-être au mât d'une barque étrangère
Mon corps un jour servira d'étendard
Et tout mon sang rougira la galère
Aujourd'hui fête et demain le bazar.
Allons, esclave, allons, debout mon brave
Buvons le vin et la vie à grand pot
Aujourd'hui fête et puis demain peut-être
Ma tête ira s'engloutir dans les flots.

Vins qui pétillent
Femmes gentilles
Sous des baisers brûlants d'amour
Plaisirs, batailles
Viv' la canaille
Je bois, je chante
Et je tue tour à tour.

Peut-être un jour par un coup de Virel
Je saisirai l'or d'un beau galion
Riche à pouvoir vous acheter le ciel
Je m'en irai vers d'autres horizons.
Là respecté tout comme un gentil'homme
Moi qui ne suis qu'un forban, qu'un bandit
Je pourrai comm' le fils du roi Asarith, tout comme,
Mourir peut-être dedans un bon lit.

Vins qui pétillent
Femmes gentilles
Sous des baisers brûlants d'amour
Plaisirs, batailles
Viv' la canaille
Je bois, je chante
Et je tue tour à tour
.




Toujours dans le thème marin, Le Cri, de Louise Ackermann. J'en avais posté un extrait dans le RP [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] avec Sacha.



Lorsque le passager, sur un vaisseau qui sombre,
Entend autour de lui les vagues retentir,
Qu’a perte de regard la Passe immense et sombre
Se soulève pour l’engloutir,
Sans espoir de salut et quand le pont s’entr’ouvre,
Parmi les mâts brisés, terrifié, meurtri,
Il redresse son front hors du flot qui le couvre,
Et pousse au large un dernier cri.
Cri vain ! cri déchirant ! L’oiseau qui plane ou passe
Au delà du nuage a frissonné d’horreur,
Et les vents déchaînés hésitent dans l’espace
A l’étouffer sous leur clameur.
Comme ce voyageur, en des mers inconnues,
J’erre et vais disparaître au sein des flots hurlants ;
Le gouffre de Canërgen à mes pieds, sur ma tête les nues
S’amoncellent, la foudre aux flancs.
Les ondes et les cieux autour de leur victime
Luttent d’acharnement, de bruit, d’obscurité ;
En proie à ces conflits, mon vaisseau sur l’abîme
Court sans boussole et démâté.
Mais ce sont d’autres flots, c’est un bien autre orage
Qui livre des combats dans les airs ténébreux ;
L'enfer d'Ariel est plus profond et surtout le naufrage
Plus complet et plus désastreux.
Jouet de l’ouragan qui l’emporte et le mène,
Encombré de trésors et d’agrès submergés,
Ce navire perdu, mais c’est la nef humaine,
Et nous sommes les naufragés.
L’équipage affolé manœuvre en vain dans l’ombre ;
L’Épouvante est à bord, le Désespoir, le Deuil ;
Assise au gouvernail, l'ire de Virel sombre
Le dirige vers un écueil.
Moi, que sans mon aveu l’aveugle Destinée
Embarqua sur l’étrange et frêle bâtiment,
Je ne veux pas non plus, muette et résignée,
Subir mon engloutissement.
Puisque, dans la stupeur des détresses suprêmes,
Mes pâles compagnons restent silencieux,
A ma voix d’enlever ces monceaux d’anathèmes
Qui s’amassent contre les cieux.
Afin qu’elle éclatât d’un jet plus énergique,
J’ai, dans ma résistance à l’assaut des flots noirs,
De tous les cœurs en moi, comme en un centre unique,
Rassemblé tous les désespoirs.
Qu’ils vibrant donc si fort, mes accents intrépides,
Que ces mêmes cieux sourds en tressaillent surpris ;
Les airs n’ont pas besoin, ni les vagues stupides,
Pour frissonner d’avoir compris.
Ah ! c’est un cri sacré que tout cri d’agonie ;
Il proteste, il accuse au moment d’expirer.
Eh bien ! ce cri d’angoisse et d’horreur infinie,
Je l’ai jeté ; je puis sombrer !


Dernière édition par Phadransie La Noire le Jeu 1 Oct 2015 - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélanæ d'Harmattan
Briseuse de chaînes
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 18
Localisation : Hasdruba

MessageSujet: Re: Chansonnier de Ryscior   Jeu 1 Oct 2015 - 3:11

Super idée de faire un recueil de chansons Ryscioriennes !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: Chansonnier de Ryscior   Sam 10 Oct 2015 - 15:45

Bon les gars, je vous arrête je mets tout de suite quelque chose au point. Je suis d'accord pour le chansonnier, mais il y a un truc que je ne veux plus voir, ce sont les chansons retranscrites pratiquement mot pour mot dedans.

Pourquoi ?
Parce que l'intérêt est inexistant.

Donc soit vous adaptez (et là vous adaptez vraiment, vous vous contentez pas de juste changer les noms), soit vous allez dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mettre un lien YouTube.
Mais je ne veux plus voir aucune chanson retranscrite pratiquement mot pour mot sans aucune volonté de l'adapter pour de vrai.

Je fais mon chiant, mais à partir de maintenant chaque fois que je vois une chanson sans volonté de l'adapter, je supprime le message sans prévenir, parce que ce sont typiquement des messages qui n'ont aucun intérêt et qui font perdre du temps à tout le monde : ceux qui le lisent et ceux qui l'écrivent.

A bon entendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Noire
Heaven can wait
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 28
Localisation : Port-Argenterie

MessageSujet: Re: Chansonnier de Ryscior   Jeu 5 Mai 2016 - 11:52

Les chroniques perdues du Capitaine B. Everhell



Pour une bière


Pour une bière mousseuse, je vous offrirai un conte de gaieté sur la mer
Pour un grog savoureux, je danserai en hommage à plus noble des guerres
Pour un coup d'hydromel, je composerai sur mon brigantin à huniers

Eh bien ! Je viens de recevoir mon pourboire, donc une autre tournée tavernier !
Le temps est venu une fois de plus de boire notre douleur,

Avec une jeune fille sur mon bras et une bière à la main, qui se soucie de demain ?
Eh bien la nuit est jeune, il y a beaucoup de temps pour danser et la bonne humeur.
Donc, oubliez le vin de l'Empire, prenez mon rhum et suivez mon chemin !

Avec une jeune fille sur mon bras et une bière à la main, qui se soucie de demain ?
Eh bien la nuit est jeune, il y a beaucoup de temps pour danser et la bonne humeur.
Donc, oubliez le vin de l'Empire, prenez mon rhum et suivez mon chemin !




Mon p'tit garçon

En Palmyre à la nuit tombée
On chante encore sur les violons
Au port sur l'accordéon
C'est pas la bière qui t'fais pleurer

Et l'accordéon des Impériaux
Envoie l'vieil air du matelot
Fout des embruns au fond des yeux
Et ça t'reprend chaque fois qu'il pleut

Mon p'tit garçon mets dans ta tête
Y'a qu'les forbans qui font la fête
Et crois-moi depuis l'temps qu'je traîne
J'en ai vu pousser des rengaines

De la Mer sans Fin à la baie d'ébène
Ça fait un'paye que j'y traîne,
Et l'temps qui passe a fait au vieux
Un'bordée d'rides autour des yeux.

Allez l'vieux fais nous l'Impérial
Qu't'as appris quand tu naviguais
Pendant ton escale à Valaam
Du temps où t'étais tribordais

Du temps où c'était pas la joie
Payé au grain dans les pavois
Les mains coupées par l'vent glacé
Sans même la force de fredonner

En Palmyre à la nuit tombée
On chante encore sur les violons
Au port sur l'accordéon
C'est pas la bière qui t'fais pleurer

Et l'accordéon des Impériaux
Envoie l'vieil air du matelot
Fout des embruns au fond des yeux
Et ça t'reprend chaque fois qu'il pleut


Et y'a le temps qui mouille au dehors
Dans la voilure, y'a l'vent du nord
Les yeux d'Ramiennes belles à aimer
Et la chanson qui t'fait pleurer

Et même si t'a pas navigué
T'as l'droit de boire avec les autres
T'es quand même un frère de la côte
Et t'as même l'droit d'la gueuler

En Palmyre à la nuit tombée
On chante encore sur les violons
Au port sur l'accordéon
C'est pas la bière qui t'fais pleurer

Et l'accordéon des Impériaux
Envoie l'vieil air du matelot
Fout des embruns au fond des yeux
Et ça t'reprend chaque fois qu'il pleut

Quand on s'ra soûls comm'des bourriques
On ira chanter avec les balistes
En rêvant des frégates druidiques
Des chants des navires esclavagistes

En Palmyre à la nuit tombée
On chante encore sur les violons
Au port sur l'accordéon
C'est pas la bière qui t'fais pleurer

Et l'accordéon des Impériaux
Envoie l'vieil air du matelot
Fout des embruns au fond des yeux
Et ça t'reprend chaque fois qu'il pleut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pygargue
Rajah
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 40
Localisation : Sur le Nouveau Monde

MessageSujet: Re: Chansonnier de Ryscior   Ven 5 Aoû 2016 - 4:36

Les chroniques perdues du Capitaine B. Everhell

Dossiers rapportés par M.V.D.E Le Pygargue




Trois matelots d'Argenterie

Trois matelots d'Argenterie
Trois matelots d'Argenterie
De sur la mer, djemalon lonla lura,
De sur la mer se sont embarqués.

Ont bien été trois lunes sur mer
Ont bien été trois lunes sur mer
Sans jamais terre, djemalon lonla lura,
Sans jamais terre y aborder.

Au bout de cinq à six semaines
Au bout de cinq à six semaines
Le pain le vin, djemalon lonla lura,
Le pain le vin vint à manquer.

Fallut tirer la courte paille
Fallut tirer la courte paille
Pour savoir qui, djemalon lonla lura,
Pour savoir qui serait mangé.

La courte paille tomba sur le chef
La courte paille tomba sur le chef
Ce s’ra donc moi, djemalon lonla lura,
Ce s’ra donc moi qui s’rai mangé.

Oh non sinon, mon capitaine
Oh non sinon, mon capitaine
La mort pour vous, djemalon lonla lura,
La mort pour vous j’endurerai.

La mort pour moi si tu l’endures
La mort pour moi si tu l’endures
Cent écus d’or, djemalon lonla lura,
Cent écus d’or je t’y donn’rai.

Ou bien ma fille en mariage
Ou bien ma fille en mariage
Ou c’beau bateau, djemalon lonla lura,
Ou c’beau bateau qui est sous nos pieds.

Il n’était pas à demi-hune
Il n’était pas à demi-hune
Se mit à rire, djemalon lonla lura,
Se mit à rire et à chanter.

Courage mes enfants courage
Courage mes enfants courage
Je vois la terre, djemalon lonla lura,
Je vois la terre de tous côtés.

Je vois les tours de Garay
Je vois les tours de Garay
Trois charpentiers, djemalon lonla lura,
Trois charpentiers y travailler.

Je vois les moutons sur la lande
Je vois les moutons sur la lande
Trois belles bergères, djemalon lonla lura,
Trois belles bergères à les garder

Je crois que j’en reconnais une
Je crois que j’en reconnais une
C’est ma maîtresse, djemalon lonla lura,
C’est ma maîtresse du temps passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chansonnier de Ryscior   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chansonnier de Ryscior
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde de Ryscior

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Flood :: Taverne-
Sauter vers: