AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 D'amour et d'or pur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucidia Tucil

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 22
Localisation : Avec mamour.

MessageSujet: D'amour et d'or pur.   Dim 21 Fév 2016 - 9:43

Parfois Lucidia se réveillait encore en pleine nuit le cœur battant la chamade et le front perlé de sueur. Elle portait la main à sa gorge pour vérifier qu'aucune lame n'effleurait son cou. Après avoir été prié de quitter Oro. Elle avait insister pour retourner à Kelvin quelque temps. Espérant que la sécurité du palais de Médron apaiserait ce traumatisme. Quelques lune passèrent et la bienveillance de l'épouse du duc atténuèrent ses craintes ainsi que ses cauchemars. Même si enfouit au plus profond d'elle le regard de son agresseur serait encore pour longtemps, encré dans un coin de sa mémoire.
Cette nuit se regard était encore venu la hanter. Elle se glissa hors du lit, non sans avoir déposer un baiser sur les lèvres de son époux encore endormit. De sa fenêtre la mer s'étendait loin vers l'Est. C'était toujours dans cette direction qu'elle regardait quand le sommeil lui faisait défaut. Vers les îles de Jade. Le froid nocturne accompagnait les navires en partance pour Ram ou Tannequil alors que d'autres en arrivaient.
Probablement que la prochaine fois qu'elle se rendrait à Ram. Ce serait pour le mariage de son amie.
Un drakkar arrivé la veille au soir en provenance de la Verte l'avait emplit de joie lorsqu'elle en avait vu débarquer son frère. Prévenu de leur mésaventure en Oro. Son jumeaux avait insisté pour se rendre auprès de sa sœur. Lorsqu'elle avait posé des questions à propos des îles Tegwen avait répondu en regardant Gingens que leurs pères respectif n'avait même plu le temps de se disputer. L'un trop occuper avec le nouveau rôle des îles dans la route vers le nouveau monde et l'autre par la présence d' une orc revenue avec Tegwen de son dernier voyage de Nova.
Quand Lucidia lui avait demandé pourquoi elle ne l'accompagnait pas. Il était resté évasif sur le sujet. Se contentant simplement de signaler à Gingens que ce dernier était remonté en flèche dans l'estime du Grand Ours.
Elle fut tirée de ses pensées par deux oreilles droites dépassant du pied de son lit précédant deux yeux jaunes semblant sortir tout droit des enfers de Canergën. A mesure que la bête se levait elle put aisément deviner des dent acérées. Aussi longues qu'un doigt humain et tranchante comme l'acier.

« -Coucher Awo. Ce n'est rien. » Murmura Lucidia aussi doucement que possible afin de ne pas troubler le sommeil de son époux.

Le loup géant s'exécuta aussitôt. Lucidia se recoucha aussi. Même si elle savait que le sommeil l'avait quitté et qu' elle resterait certainement éveillée jusqu' au levé. Éveillée, mais sereine de savoir le loup au pied du lit. Tegwen ne lui avait pas laissée le choix. C'était le loup au pied du lit ou lui entre Gingens et elle. Son frère avait toujours été protecteur avec elle.  Lucidia avait regardé Gingens dont le simple  regard avait suffit à lui faire savoir que même s'il appréciait le fait que son frère cherche à la protéger, il n'en était pas arrivé au point de devoir partager son lit avec le guerrier. Elle non plu d'ailleurs. Pour ce qui était de la présence d'un des sept loups de la Verte ici. C'était sa mère qui avait tenue à ce qu'Awo accompagne désormais Lucidia. partout où elle se rendait. Prétextant que des ambassadeurs se rendaient avec leur gardes personnels dans les royaumes qu'ils visitaient et que ce loup était un garde à part entière.

Le lendemain matin Lucidia retrouva son frère dans les jardins du palais de Kelvin. Tegwen lui apprit qu' il devait faire route vers Euplémio.

-Pourquoi Euplémio ? Le questionna Lucidia.

-Pour bien des raisons. La première c'est parce que j' aimerais bien voir de vraies montagnes. La deuxième c'est parce que je dois y déposer des gens qui reviennent du nouveau monde. Ils ne souhaitent pas s'y installer et préfère revenir chez eux. La troisième c'est parce qu'au retour j'irais voir les cousins de Nova et pourquoi pas ta belle famille dans les marches. Puis les nains. Twichgger n'arrête pas de me vanter les prouesses des jongleurs de haches. La quatrième c'est parce qu'il paraît qu'il y a de l'or en Euplémio. La cinquième c'est qu'il me faut un peu d'or pour acheter un oreiller pour Twichgger. Quand il m'a vu débarquer avec ma copine orc. Il en a tellement mal dormi qu'il a briser son oreiller en deux. Tu sais que ce nain n'est déjà pas facile à vivre au quotidien lorsqu'il dort bien. Alors je ne t'apprends rien de l'ambiance qu'il m'est lorsqu'il dort mal.Si ça t'intéresse je vous garde une place à bord à toi et à Gingens. Proposa spontanément Tegwen à sa sœur.

-Eh bien il faut que je lui demande.

Lucidia caressa Awo songeuse. Elle et son époux étaient les ambassadeurs des îles. Elle n'allait tout de même pas laisser la mésaventure d'Oro les enfermer à Kelvin en attendant que le temps passe. Un jour, lorsque son époux monterait sur le trône des îles, elle ne pourrait plu voyager aussi facilement que maintenant.
Elle se rappela qu'un jour son époux avait émit le souhait d'aller chez les nains. Notamment pour mieux cerner le caractère du garde bleu nain. On disait sur la Verte que mettre Twichgger de son côté c'était plus compliqué que de trouver l'âge de Symres le grand druide. Pourtant avoir le nain de son côté vous facilitait bien la vie. Simplement parce qu'il cessait (un peu) de vous surveillez du coin de l’œil et de vous posez d'innombrables questions.

Maintenant Lucidia comprenait pourquoi la compagne de route de son frère ne faisait pas partie du voyage. La compagnie d'une orc vous fermait les portes du royaume nain déjà bien difficile d'accès.

Pour ce qui était de Nova. Elle n'y voyait aucuns inconvénients. En revanche l'idée de se rendre dans les marches d'Acier ne l'enchantait guère plus que cela. La seule personne qu'elle avait apprécié et qui lui avait donné le sentiment de l'être, lors de son dernier voyage chez la famille de Gingens s'en était allé.

Cherchant à se renseigner sur Euplémio. Elle passa la journée dans un temple d'Antescior. Le peu de chose qu'elle puisse en apprendre allait à l'encontre des projets de son frère. Payer des nains avec de l'or d'Euplémio était semble-t-il une aberration. En réalité le simple fait de prononcer chez les nains le nom d'Euplémio et inversement, pouvait vous attirer des ennuis pouvant aller jusqu'à la mort. Le deuxième point qui l'inquiétait était l'itinéraire que souhaitait emprunter son frère. Il était beaucoup plus simple de passer par Nova et par les marches que d'entreprendre un voyage entièrement par mer jusqu'à Euplémio.
Elle alla trouver Gingens et lui expliqua  le projet irréalisable de son frère. Puis lui donna le sien. D'abord faire voile jusque Nova, Puis prendre la direction des Marches. Accoster à Dure-Roche pour ensuite se rendre en Euplémio. Gingens trouva cet itinéraire des plus raisonnables en laissant toutefois le soin à son épouse d'en convaincre son frère.
Tegwen reconnu qu'il avait omit certains détails en effet et qu'il se garderait bien de faire savoir aux gens d'Euplémio qu'il comptait se rendre chez les nains après avoir visiter leurs royaume.

-Nous t'accompagnerons. Déclara Lucidia avant de partir préparer ses affaires toujours talonnée par Awo.

Tegwen assit en face de Gingens lui tendit la paume de sa main dans laquelle Gingens claqua la sienne.

-Tu vois, pas besoin d'être druide pour lui redonner goût aux voyages. Un large sourire sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1003
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 22
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: D'amour et d'or pur.   Jeu 3 Mar 2016 - 15:30

Gingens non plus n’avait jamais vraiment passé la façon dont les oréens l’avaient traité. Il avait pu voyager librement pendant des lunes, et même des tours, sans jamais être inquiété de ce qui lui arriverait s’il franchissait un jour la route de trop. Les soldats d’Oro avaient brutalement rappelé le risque que l’on prenait à voyager là où on n’était pas forcément voulu. Ou trop voulus, dans le cas de la princesse elfique qu’il accompagnait. Le carreau d’arbalète, les soldats qui étaient sortis des fourrés… Ils étaient tombés dans une embuscade préparée longuement à l’avance, cela ne faisait aucun doute. Pas besoin d’être un génie militaire pour le savoir. Et pas besoin d’être un génie diplomatique pour savoir que les oréens ne les avaient épargnés qu’en considération pour leur rang.
Cette pensée amusait le jeune homme. Diplomatiquement parlant, les oréens avaient déjà jeté un froid glacial entre Oro et les Iles de Jade, en attaquant un groupe de voyageurs contenant le couple héritier du trône. Ils auraient même sans doute arrangé leur propre royaume s’ils avaient décidé de les tuer et de faire passer leur mort pour un accident. Après tout, des bandits de grands chemins, des monstres… Tout pouvait arriver sur la route, ce ne serait pas la première fois dans l’histoire du continent qu’une tragédie telle que la mort d’un couple royal lors d’un voyage arriverait, et ce ne serait certainement pas la dernière fois. Bien sûr, son père et le Grand Ours auraient pu faire mention de l’incapacité d’Oro à tenir ses routes, mais au final, ils n’auraient jamais eu la moindre preuve. Alors que maintenant, Lucidia et lui étaient revenus pour raconter qu’Oro les avait attaqués et avait kidnappé une princesse qui voyageait avec eux, et donc plus ou moins sous leur protection. C’aurait pu être un motif de déclaration de guerre, si les deux royaumes avaient été assez voisins pour envisager de se combattre mutuellement.
Mais heureusement, ils ne l’étaient pas. Heureusement pour les Iles de Jade et la fierté des insulaires, car Gingens n’avait aucun doute sur le fait que malgré la vaillance des guerriers des Iles, Oro aurait gagné cette guerre. Ses troupes étaient trop bien entrainées, trop bien équipées, et surtout beaucoup trop nombreuses. Bien sûr, en faisant usage d’une ruse assez grande alliée à leur férocité légendaire, les insulaires auraient pu gagner… Mais non. Cette guerre n’avait pas lieu, il n’était pas temps de s’enfoncer dans des considérations morbides d’une guerre qui n’aurait jamais lieu. La moitié d’un monde séparait Oro et les Iles de Jade, une guerre entre les deux ne pourrait donc jamais arriver. Pour sa plus grande joie, d’ailleurs.

Lui et Lucidia s’étaient ensuite réfugiés à Kelvin, où Medron, comme à son habitude, les avait chaleureusement accueillis. Le Duc de Kelvin, savait Gingens, avait un temps compté sur lui pour être sa marionnette à la tête des Iles de Jade, mais il avait fini par renoncer, principalement grâce à Lucidia, et avait appris à en faire un ami. Gingens en était heureux. Medron était un homme bon, et il traitait globalement bien ses amis. Il n’essayait même pas de les avoir.
Bien sûr, aussitôt qu’ils eurent des nouvelles, les parents de Lucidia comme le père de Gingens envoyèrent des gardes. Gingens sourit. Le temps où la liberté leur permettait, à lui et à Lucidia, d’être innocents, semblait définitivement être révolu avec cette embuscade en Oro. La mère de Lucidia leur avait envoyé l’un des loups monstrueux de la Verte, qui avait le don pour rendre Gingens nerveux… Moins que son frère, heureusement. Son père, quant à lui, leur avait renvoyé Girlon Breens, qui les avait déjà accompagnés durant leur premier voyage. Si des cheveux blancs ornaient désormais la chevelure du garde noir, il avait, parait-il, conservé tout son talent au combat. Et une loyauté à tout épreuve.
C’est ainsi que la compagnie devrait bientôt se rendre en Euplemio. Le projet présenté par son épouse avait reçu l’approbation complète de Gingens, qui était bien trop heureux de recommencer à voyager après cette catastrophe en Oro. Cela lui permettrait de chasser les démons causés par cette tragédie. Et de cesser d’en faire des cauchemars. Il avait réussi à se raisonner, pour sa part, sachant que s’il était de nouveau attaqué par des agents d’un royaume, son titre de prince le sauverait si Girlon, le loup et son beau-frère échouaient. Sinon, il n’aurait plus jamais de soucis à se faire. Mais il savait que Lucidia aussi souffraient de craintes similaires. Et elle, il ne pouvait se résoudre à lui en parler. Il aurait aimé lui expliquer qu’en appliquant la logique, il ne leur arriverait pas d’autre malheur, mais il avait peur de la blesser plus encore en lui faisant croire qu’il méprisait sa peur.
Ce qui était faux, naturellement. Mais de toute façon, il n’y avait pas de raison d’avoir peur. Avec la compagne de son beau-frère, et les trois autres pour veiller sur eux, il se doutait bien que rien sur Ryscior ne saurait venir les inquiéter. Même pas en Euplemio, où la violence pouvait, disait-on, se déchainer aux endroits les plus inattendus.

Bien sûr, il approuva totalement la route choisie par Lucidia. Contourner le continent entier, et puis quoi encore. Un tel voyage leur prendrait des lunes et des lunes, potentiellement un tour complet, juste pour arriver en Euplemio. C’était beaucoup trop long. Et s’il était vrai qu’en partant trop tard, on pouvait rencontrer, à bord d’un navire, les glaces dans les eaux proches des Marches, si on s’y prenait à temps, ce ne serait pas un problème.

« Tu veux que je te dise ? dit-il comme réponse à Lucidia. Un jour, tu vas finir par mieux connaître la géographie de Ryscior que moi. Et ce jour-là, il faudra vraiment que je m’inquiète de ce à quoi je sers entre nous deux. »

Il plaisantait bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
 
D'amour et d'or pur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Ryscior :: Euplemio-
Sauter vers: