AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Pygargue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pygargue
Rajah
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 41
Localisation : Dans l'ombre de mon Père

MessageSujet: Le Pygargue    Mar 3 Mai 2016 - 11:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



LE PYGARGUE


Nom : De Everhell

Prénom : Mickaël Vinzent de naissance. En quittant le service de la cour, il est devenu Capitaine Pygargue.

Surnom : Le Pygargue ou l'Oiseau.

Race : Humain.

Âge : 37 Tours.

Sexe : Masculin.

Origine : Dernier né de la famille aristocratique des De Everhell issus de l'Empire d'Ambre.

Métier : Actuellement Capitaine de la Caravelle Prince de Palmyre. Chasseur de pirate disposant d'une commission officielle de l'Empire d'Ambre l'autorisant à prendre sur les ennemis de toutes les nations de façon officielle : autrement dit, les pirates. Au service de la Couronne de l'Empire, et grâce à cette commission, le Capitaine réclame rarement l'or que telle ou telle nation a placé sur la tête de tel ou tel pirate lorsqu'il l'a capturé. Le Pygargue fut anciennement magistrat prévôt à la Cour de justice de la cité Topaze de Plamyre.

Position sociale : Fort aisée jusqu'à sa récente défaite face au Capitaine Théoden. Il a su rebondir depuis, mais son capital a bien diminué.

Point de vue religieux : Comme tout marin, Le Pygargue voue un culte régulier à Ariel. En tant que De Everhell, il adore également Finil. En tant qu'homme, il est par-dessus tout un fidèle d'Ohiel.

Caractère : Honneur est le mot-clé pour le Capitaine Pygargue. Homme droit, prosaïque mais également intransigeant, son éducation en fait quelqu'un d'intègre, de fidèle et de courtois. Il est de nature humble, sans pour autant se sous-estimer, et se détermine à débarrasser le monde de l'Eradicate et son Capitaine. Il voue par ailleurs une haine féroce aux pirates, éminemment renforcée depuis sa joute contre le Capitaine Théoden ; et particulièrement à Bervers. Cette traque lui a d'ailleurs volé plus de dix Tours de sa vie.

Phobie(s) : Le Pygargue craint de voir le déshonneur tomber sur lui, et de ne pas parvenir à laver sa famille de la souillure que lui a administré Bervers en se faisant forban. Il a également peur pour les siens, qu'il leur arrive quelques malheurs par sa faute comme cela s'est déjà produit par le passé. Ses sentiments vis-à-vis de sa nièce qu'il considère comme sa fille l'effraient parfois également, et il préfère se tenir éloigné de ceux-ci plutôt que d'y céder entièrement.

Santé : Bel homme et plutôt bien fait de sa personne, Le Pygargue possède une taille haute (1 m 90 environ) mais est plutôt fin. Il compense sa finesse par un entraînement quotidien, et sa musculature comble cette petite lacune. Il est en très bonne santé physique mais son corps porte plusieurs stigmates qu'il doit au Capitaine Théoden lors de leur dernier affrontement. Son épaule droite s'étant déjà vu transpercer d'un estoc bienhabile, il conserve quelques séquelles de cette blessure qui ne l'empêche ni de se battre ni de bander un arc (du moment que ce dernier reste taillé à son bras), mais l'affaiblissent au bout d'un certain temps de lutte. Il a également été blessé au pied gauche, et bien qu'il puisse se déplacer seul sans problème, il boite très légèrement. C'est ainsi qu'il s'aide d'une canne afin de se déplacer, plus par soucis esthétique dans le but de dissimuler cette faiblesse aux yeux d'autrui, que par réelle nécessité. Enfin, une balafre taillée à la pointe de la rapière en forme de ''T'' couvre son œil droit, de la tempe jusqu'à la joue, souvenir forcé d'une journée mémorable.

Main : Droitier.

Compétences : En tant que Capitaine, il sait mener son Prince de Palmyre. Son éducation a fait de lui un homme doué de bon nombres de compétences. Il sait bien évidemment lire et écrire, est au courant des usages et des codes prescrits dans la haute société de l'Empire, et sait donc rédiger une lettre officielle dans les règles, par exemple. Il manie fort bien le sabre à une main ainsi qu'à deux mains, et sait se servir d'un arc fort aisément. La diplomatie, la politique, la calligraphie, l'escrime, l'équitation, la mémorisation, la chasse, la navigation, la stratégie navale et la fauconnerie font partie de ses compétences.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Compétences magiques : Aucune.


Physique : Se référer à l'image ci-dessous. Le Pygargue possède des yeux bleus, une peau plutôt claire, une taille haute et fine. Ses cheveux sont longs, lisses et bruns. Majoritairement, et malgré la quarantaine proche, il demeure bel homme. Toujours rasé de près et présentable sur sa personne, il met un point d'honneur à se montrer convenable en toutes occasions.


Le Pygargue et son Premier Lieutenant, Horace De Klemmens

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Famille et entourage : La famille De Everhell est composée d'une bonne trentaine de membres, incluant cousins proches et éloignés. Tous vivent sous le même toit, dans le même manoir à la cité portuaire de l'Empire : Topaze de Palmyre (située à l'extrême sud-Ouest de l'Empire). Le Pygargue possède un frère aîné qu'il ne considère plus du tout comme tel. Il a joué le rôle de père de substitution et de précepteur de Hilena De Everhell, fille de ce dernier et qu'il considère comme sa propre fille. Il est marié à Mashaëlle Andrice De Everhell mais n'a pas d'enfant.

Histoire : La famille De Everhell de Topaze de Palmyre vivait, il y a quelques siècles en arrière, directement à le cour du roi de la cité. Experts inégalés du culte de Finil, ils étaient des prophètes sans égaux parmi l'Empire, et nommés en raison de leurs capacités divinatoires qui pouvaient se montrer très utiles lors de guerres, Grands Conseillers des Rois. Désireux d'entretenir ce don de Finil, qui se matérialisait en d'importantes visions, souvent très précises, les De Everhell entretinrent la pureté de leur sang par le biais de mariages arrangés et incestueux, très souvent entre cousins et cousines. Au fil des Tours, la magie bleue de Mystin et les visions offertes par Finil se détériorèrent, furent souillées, pour finir par disparaître malgré l'étude de cette magie toujours aussi intense et leur foi marquée pour la Déesse. Très vite, les Rois qui se succédèrent se séparèrent des De Everhell.

Ainsi, de cette famille d'éminents mages bleus bénis de Finil, il demeura tout juste un individu toutes les deux ou trois générations qui pouvait se vanter de posséder une étincelle de ce don.

Mickaël Bervers De Everhell est cette personne. Frère aîné du Pygargue, ce dernier a jeté le déshonneur sur la famille des De Everhell en prenant la mer et se faisant forban.

Désirant tuer cet homme qu'il a renié, Mickaël Vinzent De Everhell quitta la cour du Prince plus de dix Tours après cette fugue, à bord du Prince de Palmyre, et tant qu'il n'aura pas fait pendre pour piraterie le Capitaine de l'Eradicate,  ne se sentira pas digne de reprendre le nom des De Everhell qu'il a abandonné à cause du déshonneur que son frère à levé sur lui. Horace De Klemmens est son Premier Lieutenant et éducateur.

Armé de sa fameuse commission, il est utile de remonter en arrière de plusieurs Tours afin de mieux comprendre la nature de celle-ci. Alors âgé de quinze Tours, Le Pygargue avait assisté au déclin de sa famille sitôt que son frère aîné, dès ses trente Tours, avait fui la cité Topaze De Palmyre. L'homme était le favori de la maison, celui par-lequel la magie de Filyon se manifestait, et tous comptait sur sa personne afin d'obtenir une réinsertion à la cour du prince. Le frère aîné ayant fui ses responsabilités lâchement, sa maison, sa femme, sa fille et son empire, pour prendre la mer, les Tours qui suivirent marquèrent la décadence de la grande famille, et le frère cadet, bien que dans la jeunesse de l'âge, avait de bons yeux et savait voir. Alors, le jeune Pygargue avait fait une première demande auprès de l'amirauté de la cité, souhaitant une alliance avec un Capitaine expérimenté, et un bâtiment disponible et prêt à servir l'Empire en le débarrassant des forbans qui attaquaient ses côtes. On ne donna jamais de suivi à cette demande.

Le cadet travailla alors à une conférence avec le Prince, ce qui lui prit plusieurs mois avant de l'obtenir. Ceci fait, il fit la demande d'obtention d'un vaisseau avec une lettre de marque signée du sceau princier, le faisant Corsaire et l'autorisant à prendre sur les nations ennemies de l'Empire.
Une telle entreprise nécessitant beaucoup de fonds, l'affaire fut portée plus haut jusqu'à la capitale de l'Empire d'Ambre et les ministres amiraux qui se chargeait des affaires de la Marine. Et encore une fois, malgré l'appui du Prince, la commission fut refusée au cadet sous prétexte que prendre sur les vaisseaux ennemis de l'Empire entraînerait de possibles représailles terrestres que tous souhaitaient éviter. La raison de son jeune âge et son inexpérience marquée fut également évoquée.

Mais Le Pygargue n'était pas homme à désespérer, et il mit rapidement sur pied une troisième tentative ! Bon ami avec le Prince, il se servit du long bras de ce dernier afin, cette fois-ci, de demander les fonds pour un bâtiment ainsi qu'une commission qui l'autoriserait à prendre sur les ennemis de toutes les nations, les laissés-pour-compte, les renégats, les sans-honneurs. Autrement dit, les pirates.

Cette fois-ci, l'affaire fut entendue et on accorda à un tel projet sa bénédiction ! Toutefois, les ministres amiraux exigeaient du Pygargue, en échange des fonds qu'ils lui verseraient, qu'il étudie dans la plus grande académie de marine de l'Empire en vue de l'obtention d'un diplôme le faisant Capitaine. De plus, l'Empire se réservait une part de trois sur cinq faite sur le butin que ramènerait Le Pygargue à la cité Topaze de Palmyre. Alors, une fois les fonds fournis, et tandis que le Prince de Palmyre était en construction dans le chantier naval de la Topaze, Le Pygargue se fit académicien et obtint en cinq Tours son titre de Capitaine Impérial. Âgé de vingt-quatre Tours, le cadet avait pour charge de s'occuper du recrutement de son propre équipage, tâche qu'il exécuta avec le plus grand sérieux. Il prit grand'soin à ne choisir que peu d'hommes mariés, pressentant un long voyage et un retour à l'Empire probablement moins prompt que prévu, ainsi que des marins d'honneur. Puis il dû attendre de nouveau trois Tours avant de pendre la mer à bord du dernier fleuron de l'Empire et du Prince, le Prince de Palmyre, à l'âge de vingt-sept Tours. Il en avait aujourd'hui dix de plus.

Le Pygargue, d'où son nom, possède un Pygargue domestiqué qui lui permet de repérer ses proies en mer. Il a poursuivit l'Eradicate et son Capitaine durant plus de dix Tours, mais ce dernier l'a tenu à distance grâce à ses visions.

Durant le temps que dura sa traque, le Pygargue se fit spécialiste de la chasse aux pirates, sacrifiant quelquefois la poursuite de l'Eradicate afin de se consacrer à l'arrestation de hors-la-loi qui se sont exilés en mer. Il aime faire les choses en règle, de leur arrestation à leur exécution publique dans l'Empire, mais a prévu néanmoins d'ériger lui-même la potence de son frère à bord du Prince de Palmyre. Ainsi, les geôles de son bâtiment demeurent pleines à craquer de forbans a qui il a fait la traque. Certains de ses prisonniers sont enfermés dans ses cales depuis presque dix Tours dans l'attente d'un jugement en règle dans l'Empire.

Récemment, la route du Pygargue a (re)croisé celle du Capitaine Théoden. Les deux hommes s'étaient livrés une guerre froide durant plusieurs Tours, Le Pygargue éliminant un-à-un les Capitaines de Théoden à l'époque où ce dernier était pirate de renom. Le combat qui suivit tourna en défaveur du Pygargue qui vit son bâtiment se faire piller, ses hommes massacrés et lui-même doublé de son Premier Lieutenant, humiliés. Le Capitaine Théoden lui laissa néanmoins sa commission et l'acte de propriété du Prince de Palmyre au nom du Prince en plus de ses prisonniers avant de le laisser aller. Le Pygargue parvint à bondir par-dessus cette mauvaise passe et lever un nouvel équipage sur les côtes Ramiennes avec qui il mettra définitivement hors d'état de nuire le Capitaine Baldassare Everhell et son Eradicate.

Cette rencontre avec l'ancien pirate Théoden l'aura néanmoins marqué dans son âme comme dans sa chair, et les deux hommes se sont jurés d'agir en ennemis mortels si jamais leurs routes venaient à se recroiser une troisième fois.




Mickaël Bervers De Everhell et son frère Mickaël Vinzent De Everhell au même âge et selon la mode de l'époque

Spoiler:
 


Dernière édition par Le Pygargue le Mar 3 Mai 2016 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: Le Pygargue    Mar 3 Mai 2016 - 11:39

Validé résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
 
Le Pygargue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: L'univers :: Présentation des personnages-
Sauter vers: