AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La volière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dargor
Le Maitre de l'Intrigue
avatar

Messages : 1069
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 23
Localisation : N'importe où, mais avec mon ordi.

MessageSujet: Re: La volière   Dim 2 Avr 2017 - 11:23

A l'intention de Mme la Comtesse Shiumei Rokeinawa Galaz'ar,

Le trône d'Oro a eu connaissance de la fête que votre famille compte organiser. Sa curiosité a toutefois été attirée par la mention "Véritable reine d'Oro" vous servant de signature.
Des explications étant nécessaires pour clarifier la situation quant à la famille en place sur le trône d'Oro et au fait qu'en tant que noble, la famille Galaz'ar lui doit allégeance, Mme la Comtesse est convoquée sans délai au palais royal d'Oro, où elle est invitée à rencontrer la reine.
Nous ne doutons pas qu'il s'agit d'une erreur regrettable. Toutefois, l'autorité royale ne pouvant être remise en cause, même par erreur, le trône d'Oro se réserve le droit de forcer la venue de Mme la Comtesse dans le cas où elle serait indisponible pour cette entrevue. Sa majesté la Reine Dizzalyr ne doute en effet pas que, de bonne foi, Mme la Comtesse n'hésitera pas à décharger son calendrier pour la rencontrer.
Nous tenons enfin à rappeler à Mme la Comtesse que les nobles oréens reçoivent ce titre par la volonté du trône, et donc à la fois du Roi Asarith Lune-Pâle et de la Reine Dizzalyr Lune-Pale.

Veuillez agréer, Madama la Comtesse, de nos sentiments les plus distingués,

Rédigé au nom sa majesté et sous sa dictée,
Alejandro & Maria Fernandez, intendants du palais royal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryscior.forumactif.org
Noire
Heaven can wait
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 28
Localisation : Port-Argenterie

MessageSujet: Re: La volière   Dim 2 Avr 2017 - 19:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phadria Red
Je suis à toi pour toujours
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 30
Localisation : Quelque part dans les Îles de Jade

MessageSujet: Re: La volière   Lun 3 Avr 2017 - 22:22

À Atÿe,

Considérez encore que j'avais, dès l'aurore,
Travaillé, combattu, pensé, marché, lutté,
Expliquant le regret à l'homme qui l'ignore,
Éclairant toute chose avec votre clarté ;

Que j'avais, affrontant la haine et la colère,
Fait ma tâche ici-bas,
Que je ne pouvais pas m'attendre à ce salaire,
Que je ne pouvais pas

Prévoir que, tous les Dieux, sur ma tête qui ploie
Tous appesantiraient leur bras triomphant,
Et que, vous qui voyiez comme j'ai peu de joie,
Les laisseriez m'ôter si vite mon enfant !

Qu'une âme ainsi frappée à se plaindre est sujette,
Que j'ai pu blasphémer,
Et vous jeter mes cris comme un enfant qui jette
Une pierre à la mer !

Je te supplie, Atÿe ! de regarder mon âme,
Et de considérer
Qu'humble comme un enfant et doux comme une femme,
Je viens pour t'adorer !

Hélas ! laisse les pleurs couler loin de ma paupière,
Puisque vous avez fait les femmes pour cela !
Laisse-moi me pencher sur cette froide pierre
Et dire à mon enfant : Sens-tu que je suis là ?

Et laisse-moi lui parler, inclinée sur ses restes,
Le soir, quand tout se tait,
Comme si, dans sa nuit rouvrant ses yeux célestes,
Artémis m'écoutait !

_________________
Mets ton front sur mon front et ta main dans ma main
Et fais-moi des serments que tu rompras demain
Et pleurons jusqu'au jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franco Guadalmedina
Roi Pirate
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 14/02/2017
Age : 42
Localisation : Sur Puerto-Blanco

MessageSujet: Re: La volière   Mer 12 Avr 2017 - 12:44

À l'attention de celui qu'on surnomme "Le Fouet" de Ryscior.

Je suis au courant de vos petites activités de par le monde. Vous qui vouez un véritable culte à Nerel, vous n'avez pas peur de voir ce que vous avez créé jusqu'à aujourd'hui, c'est-à-dire votre petite guilde, s'affaisser pour finalement tomber dans le néant ?

Ne prenez pas mal mes propos, monsieur, mais j'ai cru comprendre que la guilde au fouet qui vénère Nerel ne va pas fort en ce moment. Si vous acceptez de venir me rencontrer sur l'archipel de Blue Lagoon, j'aurai bien du travail pour vous. Cela vous permettra de vous refaire un nom, qui sait ?

Il me semble, monsieur le voleur, que vos petits tours de passe passe pour dérober argent, or, armes ou même artefact à de pauvres bourgeois n'est plus à faire. J'ai à vous proposer une toute autre affaire, moi. L'archipel est en pleine effervescence. Sauriez-vous dérober quelque chose d'immatériel ?

Le contrat que je vous offre est très simple. Dérobez le titre de Roi-Pirate sur Puerto-Blanco, et offrez-le moi. Offrez-moi l'archipel. Offre-moi l'Alvaro. En échange, je financerai l'activité de votre guilde, en plus de vous offrir une place d'importance sur l'île.

Nous vénérons Nerel tous deux après tout.

Demandez Cortez, Gabriel. Ou le Capitaine Cortez, plus exactement, Seigneur Pirate de Puerto Blanco. Faites ça dans la plus grande discrétion. Et je vous prierai de trouver un alibi plausible quant-à-votre venue sur l'île. Le Loup a des yeux et des oreilles partout.

A très bientôt, je l'espère.



G.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deavor Noran

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 17
Localisation : Dans les recoins les plus sombres de vos villes

MessageSujet: Re: La volière   Jeu 13 Avr 2017 - 23:16

À l'attention de celui qui se fait appeler "Le Loup".

Bien que vos quelques commentaires sur ma guilde ne m'aient pas fait un grand plaisir je ne peux hélas qu'admettre que vous avez raison.

Ma guilde traverse en ce moment une situation assez délicate

Mais bref assez parlez de moi venons en au fait.
Votre offre est des plus intéressantes pour ma guilde et moi. Une aide venant de quelqu'un d'aussi influent que vous ne peut nous être que bénéfique.

C'est pourquoi je tiens à vous annoncer que nous acceptons votre contract en échange du financement de notre guilde et d'une place sur votre futur archipel comme vous nous l'aviez proposé.

Nous serons sur place d'ici quelques jours

Deavor dit " Le Fouet "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dren Hortys
Lenneth's slave
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 31
Localisation : Empire d' Ambre.

MessageSujet: Re: La volière   Dim 28 Mai 2017 - 15:28

Ceci est une lettre runique écrite par un enfant de Dwilin. Si vous n'êtes pas le destinataire. Veuillez ne pas l'ouvrir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pygargue
Rajah
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 41
Localisation : Dans l'ombre de mon Père

MessageSujet: Re: La volière   Dim 4 Juin 2017 - 14:23

À l'intention de Messire Dren Hortys, Enfant de Dwilin, Empire d'Ambre.

Maître Hortys, je me fais la voix de mon maître en répondant à votre courrier tandis que celui-ci ne peut le faire. Mon noble maître, le cheikh Hikhesh Nadheeri à qui est revenu l'homme que vous nommez Le Pygargue, a quitté Ram et la cité de Guedria, en terre d'Est sur ordre du Sultan Qassim Anar. Cela fait bientôt un tour entier que mon éminent maître Hikhesh Nadheeri sert Ram et le sultan sur les terres inhospitalières du Nouveau Monde. Etant sans nouvelles de mon maître, ses serviteurs et sa famille attendons plein d'espoir, en espérant auprès d'un prompt retour.

Ayant emmené avec lui pour le Nouveau Monde, à son bord, son esclave, cet homme de l'Empire que vous appelez Le Pygargue -fait précepteur du jeune Palomar- , ainsi que son fils, Palomar Nadheeri, j'ai pris l'initiative, comme l'aurait sans doute fait mon maître, de vous répondre afin de ne pas vous laisser plus longtemps sans réponse.

Soyez assuré, Maître Hortys Enfant de Dwilin, que votre lettre sera remise entre les mains de Rajah -ou du Pygargue- qui est fort instruit si je ne m'abuse, sitôt que mon maître rentrera de sa mission sur le Nouveau Monde. Seulement, nous autres, ses serviteurs, ignorons quand il rentrera, et même si il rentrera un jour. Ce sont là des questions dont seuls les Dieux ont la réponse.

Concernant la lame de Dwilin dont il est question en votre précédente missive, je vous prierai d'en convenir comme bon vous le jugeriez. Je m'excuse de ne pas pouvoir vous apporter une réponse plus complète. Si la lame vous importune et doit revenir à Rajah -ou au Pygargue- vous feriez bien de la ramener jusqu'à Ram, en la cité de Guedria, et j'en ferai personnellement bonne réception dans l'attente du retour de mon maître.

Je vous laisse néanmoins seul juge de toute cette affaire, n'étant moi-même qu'un humble serviteur dévoué à la maison du cheikh Nadheeri. Je reste à votre disposition, Maître Hortys, pour la réception d'une éventuelle réponse.


Lothÿe vous voit et éclaire votre route. Que l'Empire se porte bien sous les étoiles, comme Ram se montre prospère au regard de Lothyë.

Nazim Al-Ahourrad, serviteur du Cheikh Hikhesh Nadheeri, à Guedria, Ram.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franco Guadalmedina
Roi Pirate
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 14/02/2017
Age : 42
Localisation : Sur Puerto-Blanco

MessageSujet: Re: La volière   Jeu 24 Aoû 2017 - 17:26

À l'intention du Haut Seigneur de Jade, Sa Majesté Guinelant Tucil de Tanequil et sa clique, Le Grand Ours de La Verte, le Haut Druide Mr Sven Arison Notable des Îles,  Mr Alistar Harald Commandant en chef de la Garde Blanche de Kaer et tous ceux que j'oublie peut être.

P***** B*****, ce vingt-quatrième jour de la Radieuse Lune, au matin.


Je vous fais parvenir cette lettre comme une personne de distinction, vous en conviendrez. Le sujet principal étant de vous informer quant à la prise de votre quatrième rang, le Anne et Maria, capitaine Erneston, six-cents tonneaux, qui croisait dans les eaux de la Passe en partance de Tanequil appartenant aux Îles, et à la destination de Vindex appartenant à Ram.

Chargé de cent livres de laine, cent livres de céréales, deux-cents livres de bois de chêne, de bouleaux et de pins, cinquantes cages à poules et coqs de bruyères, cinquantes poules et coqs de bruyère -dont deux aigles à queue courte- , seize poules d'eau, dix cochons, trois faisans et quinze livres de voiles, mais aussi trois-cent-soixante têtes de passagers et marins mêlées, dont les plus belles sont déjà prisées sur le marché à dix écus la tête.

On se doit à la civilité en ces temps difficiles, c'est pourquoi je vous ai tenu ci-dessus le compte rendu des détails de vos pertes. C'est également fort obligeant et avec beaucoup d'esprit que je vous informe d'une possession particulère qui me roule un mauvais oeil en ce moment-même. Une certaine tête, nommée comme étant Tavish, de toute évidence fortement précieuse pour la population de Jade que je m'empresserai incessament sous peu de remettre entre les mains de votre estimé gouvernement. Je ne ferai pas l'état de ses étonnantes facultés druidiques qui faillirent presque m'empêcher de concrétiser la prise du Anne et Maria, mais qui cependant me glissèrent à l'esprit l'idée que je pourrai bien tirer quelque chose de cette personne-là. Une si forte tête n'étant pas faite pour l'esclavage sous le soleil des tropiques, j'ai donc jugé que vous la rendre serait la solution la plus appropriée.

Mieux vaut connaître la musique avant que ne commence le bal. Necessaire pour une séance de cordes, et je ne parle pas précisément de cordes de guitares, même si la garde blanche de Kaer sait faire chanter ses prisonniers -je le sais, j'y fus détenu et même pendu.- Ainsi, contre 600 écus de pur or je consentirai à honorer l'engagement pris à l'instant sous vos yeux et vous rendre cette charmante personne.  

Je vous laisse là, je veux que mes couilles soient vides avant le déjeuner.

Bien à vous, Votre Majesté Tucil des Îles de Jade, j'ai l'honneur d'être etc...


Franco Guadalmedina
Roi Pirate & Loup de la Passe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phadria Red
Je suis à toi pour toujours
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 30
Localisation : Quelque part dans les Îles de Jade

MessageSujet: Re: La volière   Jeu 24 Aoû 2017 - 19:45

À l'intention de Monsieur Guadalmedina, Loup de la Passe et Roi Pirate de Puerto Blanco.


Nous passerons les usages, monsieur, car vous n'êtes pas du genre à vous préoccuper d'un « vous » ou d'un « je ». Et puis nous sommes assez familier, comme je le pense et comme le gouvernement aime bien me le rappeller, ici. Je rédige donc, sous la résolution de l'ensemble des Îles de Jade, afin de répondre à ta demande de rançon concernant la druidesse Tavish.

Tout d'abord, tu n'es pas sans censer savoir que la druidesse Tavish est bien plus qu'importante pour la population des Îles de Jade, comme tu l'as clairement rapporté dans ta précédente lettre. Il s'agit de l'Élue Divine de la Déesse Mère, Franco. Savais-tu cela, lorsque tu as fixé ton prix pour sa liberté ? Je suis confuse. Six-cents pièces d'or. Six mille pièces d'argent. Dans un cas, tu étais dans la confidence, mais alors tu n'aurais pas hésité, je pense, à monter tes exigences jusqu'à 800 ou 1000 pièces d'or . Dans l'autre, tu ignorais son statut, ce que je pense. Mais dans ce cas, seule la folie aurait pu te pousser à demander une somme si gigantesque. Ou bien, tu n'attends rien des Îles de Jade que le plaisir de narguer ses Seigneurs avec une demande de rançon présente pour annoncer avec tambour et trompettes : « J'ai votre Élue. »

Dans tous les cas, quoi qu'il en soit, les Îles de Jade ne peuvent racheter la liberté de leur druidesse, le montant exigé étant trop haut pour ses dirigeants. La reconstruction du port de Kaer -ils t'en remercient encore- exige beaucoup en argent et en or. Il va te falloir revoir ton prix à la baisse, ou bien renoncer à cette folie-là. Je pense que la seconde option est la meilleure. Le Grand Ours tempête lorsqu'on lui parle d'une rançon à verser au pirate notoire qui a détruit Kaer. Il ne veut rien échanger.

Je ne sais pas, je l'avoue, l'ampleur de ta déception lorsque tu apprendras que les îles de Jade ne paieront pas. Peut-être n'avais-tu jamais compté sur ces six-cents écus, et tu es déjà passé à autre chose. Peut-être Tavish n'est-elle même plus en vie. J'espère que non. Tavish est une personne d'importance, tu l'auras remarqué, pour les habitants des îles. Je te supplie de ne pas entreprendre des actions que tu pourrais regretter par la suite. J'essaie de t'aider, Franco, malgré le gouvernement qui m'a mandaté.

Tu ne peux pas pousser la cruauté plus loin. Tu es comme tu as toujours aimé à le proclamer, Roi Pirate et Loup des mers. Qu'aurais-tu à gagner en rançonnant Tavish, que Puerto Blanco ne t'offre déjà ? Velours ? Panne ? Satin ? Soie ? Hermine ? Or ? Brocart ? Diamants ? Renonce à cela. Ta victoire est déjà acquise. Tes dernières entreprises contre le Nouveau Monde ont rapporté. Et je suis convaincue que tu as su exploiter l'archipel de Blue Lagoon de manière à renflouer considérablement tes commerces. De la renommée ? Ton nom est connu sur le Nouveau comme sur l'Ancien Monde, de l'Empire d'Ambre à Blue Lagoon, en passant par Ram, Kelvin, Tahar, Tanquil, Kaer et tous les ports de Jade.

De l'intimidation ? De la cruauté ? Tu les as déjà instaurées. Le ruines du port de Kaer écrasent encore ses victimes. Parmi tes hommes, on te craint. On n'oubliera jamais Artémis, cet enfant que tu m'as volé sans raison.

Voilà ta chance, ce que j'en pense, de te réconcilier avec les îles de Jade. Mes pensées sont sincères. Les obstacles que les dieux mettent sur ta route ne servent qu'à irriter les désirs, tu ne gagneras pas ce combat. Atÿe t'offre l'opportunité d'une bien acquise gloire. Je l'avoue, ici tous ne rêvent que de te voir condamné par l'amirauté de Jade à être pendu sur place publique -de nouveau- en présence de nos anciens compagnons. Tu as entre tes mains à présent la possibilité de changer cela. Interroge Tavish, je suis convaincue que son avis rejoindra le mien. Ramène la druidesse, saine et sauve, et demande grâce auprès des Îles. Rachète ton pardon près du Seigneur Tanequil. Je suis persuadée que tu as à présent assez d'or pour entreprendre cela.

Si tu te rends, je ferai état de mes prérogatives auprès de La Verte pour que les druides et le gouvernement reconsidèrent leurs intentions de t'amener à la potence.

Le temps joue contre toi. Bientôt, tu ne pourras plus sauver ta vie. Plus du tout. Même plus en la demandant. Tu le sais, Franco, tout vainqueur insolent travaille à sa perte. Ram et l'Empire d'Ambre ne laisseront pas leur commerce couler ; ils abattront les loups. Quand on s'attaque aux deux mondes, les deux mondes ripostent. Lorsque ce jour viendra, il te sera trop tard pour réaliser que j'avais raison, que la druidesse Tavish aurait pu ne pas être ranconnée, que Puerto Blanco aurait pu se passer d'un roi, et que tu aurais pu trouver la paix, sur mers comme sur terre, dans les Îles de Jade, à Kelvin ou ailleurs.

Tu étais, j'en suis sure, un homme d'esprit et de conduite avant que ton caprice ne te fasse pirate, puis roi, puis tyran. Combien de temps tiendras-tu le coup, dis-moi, à voir sans cesse cette douce joie que ta présence chasse ? Le monde a tourné, tout s'est produit dans ton dos. Ton cœur s'est jeté sur des chimères, mais je sais où il peut s'assouvir. La solitude te dévore. Tu as tout sacrifié pour un pouvoir qui te lache, qui t'abandonne, qui te jette comme du lage sale. Qu'attends-tu pour réagir, toi, Roi et Loup ? De devenir fou ? Je connais tes démons. Je t'ai épousé.

Si tu t'entêtes et t'accroches à cette idée de rançon, alors il n'y aura plus de porte de dégagement pour toi et ceux que tu mènes. Tu te mettras la Déesse Mère à dos, tu te mettras tous les dieux de Ryscior à dos. Et eux sauront toujours te trouver, et leur main te frapper. Aux yeux des dieux, tu es sur terre ou sur mers aussi visible que l'argent sous la lune. Atÿe frappera en premier. Elle l'a sans doute déjà fais. Tu sais que j'ai raison.

Les Îles de Jade ne paieront pas la somme exigée, car elles n'en ont pas les moyens. Je te demande de les excuser. N'exerce pas une vengeance injuste sur une Élue. Écoute et médite mes mots. Tu sauras être sage, je l'espère.


Nb : Le Loup de la Passe est toujours dans les prières du Père Adarien.



Phadria Mary Red

_________________
Mets ton front sur mon front et ta main dans ma main
Et fais-moi des serments que tu rompras demain
Et pleurons jusqu'au jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franco Guadalmedina
Roi Pirate
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 14/02/2017
Age : 42
Localisation : Sur Puerto-Blanco

MessageSujet: Re: La volière   Dim 27 Aoû 2017 - 15:29

Cette lettre a été envoyée dans les Îles de Jade accompagnée d'un sac de toile, contenant à l'intérieur l'index tranché de l’Élue d'Elye.


À l'intention du Haut Seigneur de Jade, Sa Majesté Guinelant Tucil de Tanequil, le Grand Ours de La Verte, le Haut Druide Mr Sven Arison Notable des Îles, Mr Alistar Harald Commandant en chef de la Garde Blanche de Kaer


À l'intention de Phadria,


Je t'informe de la bonne réception de ta lettre, réponse faite à la demande de rançon auprès des Îles de Jade. Leur contenu à bien été pris en connaissance, et chaque mot, crois-moi, judicieusement pesé. Je te prie d'excuser le temps que j'ai pris avant de te répondre. Je suis très occupé ces derniers temps.

Comment peux-tu sincèrement suggérer, Phadria, ce que mes yeux ont pu lire dans ta lettre ? Tu parles d'un monde qui offrirait, je ne fais que te citer, la possibilité de changer, la paix, une douce joie ainsi que l'opportunité d'une bien acquise gloire. Phadria, où étais-tu ces derniers Tours ? Tes mots sonnent faux, car ils ne peuvent être vrais. Laisse moi t'apprendre une chose, si tu le veux bien. Je n'ai rien à craindre, rien à attendre et rien à espérer du monde, parce que le monde se fout trop de tout afin d'engager une quelconque riposte. Toi qui a voyagé, tu devrais le savoir mieux que quiconque. Jamais on ne verra châtier celui qui vole argent ou cuivre jaune. Partout, c'est le pauvre qui est fouetté.

Aurais-tu vraiment, toi, la naïveté de croire que tous ces rois, ces souverains que tu sers désormais -et que tu m'invites à servir !- ces parvenus, tous ces puissants à l'assise bien trop fragile qui vous dominent, vous écrasent, sont des hommes saints et justes, dont la vie est sans taches ? Je sais comment tourne le monde. Tu le sais aussi.

Je ne veux pour preuve que cet exemple. J'ai rencontré, il y a quelques semaines, un marchand -ou plutôt devrais-je dire un pirate- qui souhaitait hisser le loup noir à son pavillon. Il avait pour habitude de voler des graines, des armes, et des femmes sur les domaines d'Ariel. Trois priorités, qu'il disait. Le ventre. La guerre. Et le sexe. Ainsi va le monde. Les grands ont tous l'échine courbée, ils te diront que c'est le travail de bureau qui les rend ainsi. Moi je dis que ce sont les révérences devant les riches. Ce sont eux, qui accaparent les blés en mer pendant la dizette. D'ailleurs qu'est-ce les dizettes, sur Ryscior ? Lorsqu'un royaume manque, automatiquement un autre abonde. Laisse moi t'apprendre cela, Phadria, car tu m'es chère. Je ne suis pas idiot. Quand on se fait enculer, c'est toujours bien de savoir par qui.

Donc ce que j'en dis. Les Îles de Jade ne m'offriront jamais le pardon. Et je pense que tu le sais aussi bien que moi. Pour eux, je cache le danger partout, même derrière mon sourire. Savais-tu qu'un Guadalmedina, un autre du nom, avait été pendu sur Kaer il y a presque un demi-siècle ? Tu voudrais donc que je demande une grace. Gracier un pirate ? Ils me donneraient peut-être leur grace, oui. Puis me feraient déporter pour que je travaille dans les plantations royales de Tucil ou à Kelvin ! Que Canergën me fasse la seule grace d'être mon juge et laisse la justice aux fripons. Et puis, je n'aime que la chaleur. Je ne peux vivre que par le soleil, tu le sais bien.

Tu me parles des Dieux, de la Déesse Mère. Voilà ma réponse. Tant que j'ai Ariel avec moi, je n'ai besoin de nul autre. C'est la seule qui compte dans mes entreprises. Alors vient le moment où je lis dans tes phrases le mot ''solitude''. Phadria, tant que tu t'obsitnes à rester loin de moi, à m'enlever mon enfant, je serai seul. Rien ne changera cela. Tu n'as jamais été fille à coudre et à broder de vaporeux corsages. Tu ne devrais pas oublier si facilement notre première rencontre, sur les docks de l'ancienne Port-Argenterie. Je te rappelle que tu portes toujours le crane et les tibias entrecroisés sur l'épaule.

Voilà donc ma réponse. Je vais pardonner l'impertinence de ta lettre, parce que je ne peux te tenir aucune rancune. Mais n'espère pas que je me rende aux Îles de Jade, à Ram, à Kelvin ou à quiconque. Je suis le Roi Pirate, désormais, et je règnerai sur les domaines d'Ariel, puisse-t-elle m'accorder sa bénédiction.

Afin de tenter de me faire valoir à tes yeux, je te rends cependant Tavish, l'Elue Divine des Îes de Jade. Tu constateras alors qu'il n'y a rien que je puisse te refuser, maintenant. Je renonce à la rançon, dis bien cela à ton gouvernement. En espérant que la servilité dont je fais preuve à chacun de tes vœux puisse racheter, au moins en partie, mes erreurs auprès de toi. N'oublie pas que j'ai cédé pour la simple beauté de tes yeux une part sur cinq de mes richesses. On a failli me tuer pour ça.

Porte-toi bien.


NB : Comment va mon fils ? J'aimerai connaitre au moins son nom.


Franco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiumei Rokeinawa Galazar

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/10/2015

MessageSujet: Re: La volière   Jeu 19 Oct 2017 - 18:04

A l'intention de Draken Castelanos Galaz'ar, 

A l'instant même où je t'écris cette lettre, les murailles de la capitale sont en vue. Je n'ai reçu aucune information de ton avancement. Est ce que nos plans en sont encore au point mort? 
Cela est important à savoir. Ta présence au loin est indispensable, mais elle l'est encore plus à mes côtés. Tu es bien sûr le plus fidèle de mes sujets, et cela, n'en doute pas. 
C'est pour cela que je t'invite à me rejoindre au plus vite, tout en continuant nos plans. 

Ta chère sœur, Shiumei Rokeinawa Galaz'ar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dren Hortys
Lenneth's slave
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 31
Localisation : Empire d' Ambre.

MessageSujet: Re: La volière   Dim 29 Oct 2017 - 12:13

Missive adressée à Lancen Kelvin de Everhell ou quiconque ayant droit de regard sur ses affaires courantes ou/et personnelles.

Messire,

C'est avec grand plaisir que je vous informe que votre lame est désormais forgée. Pour des raisons personnelles, je ne peux malheureusement moi-même vous livrez mon œuvre.

Aussi ai-je pris la liberté de faire suivre cette livraison par l'ordre de Sainte-Croix. Je vous invite donc a prendre contact auprès d' eux pour récupérer votre bien.

Concernant le reste du paiement. Veuillez faire parvenir la somme restante par coursier à la cité naine de Gomph.
Vous déduirez bien entendu le prix de la course de cette somme. Pour information, la somme de deux cents pièces d' or pour cette course semble un prix raisonnable.

Cordialement.

Dren Hortys. Enfant de Dwilin.

NB : D' après certains voyageurs et colporteurs qui rapportent ici des évènements plus ou moins importants. Il semblerait que votre sœur ainsi que Léon de Sainte-Croix envisagent plus que sérieusement une union.

Aussi en tant que bonne connaissance et j'estime : Ami de Léon. J' ai fait parvenir au siège de l'ordre deux pierres a  faire sertir sur le symbole de cette éventuelle union. Vous m'excuserez par ailleurs auprès d' eux de ne pas être présent à cet évènement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancen Calvin De Everhell
La tour, au sommet l'oeil te regarde - Mon identité secrète est Sauron
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/09/2016
Age : 24
Localisation : Sur la route d'Oro

MessageSujet: Re: La volière   Lun 13 Nov 2017 - 15:55

Ce treizième jour de la Lune Morte de notre Age
Le Comte Lancen De Everhell à Maître Dren Hortys de l'Ordre de Dwilin.

Me voilà de retour à la cité Topaze De Palmyre après moults péripéties sur les chemins d'Oro. Je fis par là bonne réception de votre lame et vous annonce tout de gré que le reste du paiement vient d'être fait. Enfin vous serez honoré de vos travaux et surtout votre lame me rendra justice.

Concernant l'union entre votre ami, Messire Léon de l'Ordre de Sainte-Croix avec ma très chère soeur, que je conserve en grande estime, la Comtesse Elveira, j'aurai voulu que vous y fussiez, afin de voir ! La cérémonie s'est déroulée hier soir au regard d'Atÿe qui les a marié, et la Maison a réquisitionné le temple pour cela. Les faire-parts furent envoyés par centaine en quatre coins de l'Empire, et nombreux de nos vassaux, feudataires et alliés d'importance ont fait le déplacement. Comme la cérémonie s'est déroulée en la cité de Palmyre au sein de l'église d'Atÿe, le petit peuple était convié naturellement et présent était qui le désirait.
Comme vous n'appartenez point à la haute sphère de l'Aristocratie, permettez-moi de vous tenir informés des us et coutumes relatives à la noblesse en pareil circonstance. Comme le mariage est synonyme de réjouissance, il est aussi d'usage d'envoyer des faire-parts même à nos adversaires politiques, économiques, administratifs et j'en passe...

Ainsi la Maison De Klemmens fit également le déplacement, leur absence aurait été fort critiquée au sein des dîners. C'est ainsi Messire Hortys, apprenez-le, que même au sein des cérémonies traditionnelles les plus sommaires et fondamentales les grandes Maisons chercheront toujours à se causer du tort et se discréditer. Et quand bien même notre naissance nous ouvre les portes de tous les soupers de la capitale, pour ma part je ne sais ce qui demeure le plus indigeste : les conversations insipides que l'on se doit de subir ou la quantité de mets que l'on se doit d'avaler.

Je m'indigne, cependant c'est là un jeu que j'aime jouer. En vérité, le charme de ces soirées réside dans ce qui s'y passe après -et la Maison Klemmens est loin de l'ignorer- , charades, billards, macao, valse, élans lyriques, composition...

Mais passons ces broutilles qui ne vous intéressent sans doute pas le moins du monde. Aussi vous écris-je pour vous rassurer quant à l'union de nos deux rossignols. Voilà la chose faite. Le prêtre à posé leur main sur le même poignard en nacre puis a noué le ruban autour de leur poignet. Ils ont enfin bu le vin dans la même coupe puis échangé les alliances. Il ne reste plus qu'à Atÿe de bénir cette union. Ma sœur quittera le manoir dès demain pour s'en aller vivre à la cité de Jade. A cette migration que ma chère sœur appelle fondamentale, se joignent mille autres préparatifs qui m'incombent personnellement. Voilà pourquoi je dois prendre congé de vous. Votre lecture s'interrompt là.

Votre ami était de loin le meilleur parti qui se présenta à ma chère sœur. Quant à sa dot, elle le satisfera pleinement, j'en suis convaincu. Et soyez sûr que, malgré mon manque de connaissance en la matière, j'aimerais mieux mourir que de me rendre indigne de l'arme que vous m'avez forgé.

Que Finil éclaire vos sentiers de ces douces étoiles. Soyez toujours le bienvenue en la cité Topaze De Palmyre.



Le Comte Lancen Calvin De la Maison Everhell
Sous dictée ft. Maître Théo. Violet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La volière   

Revenir en haut Aller en bas
 
La volière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Volière
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» La Volière
» Une journée comme les autres à la Grande Volière
» Un petit tour à la volière [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryscior :: Flood :: Taverne-
Sauter vers: